Comment le labo de la Fnac évalue les produits high-tech

 |   |  914  mots
Ici, les experts de la Fnac testent une enceinte émettant de la musique à 360 degrés. L'évaluation se fait dans une « chambre anéchoïde », qui empêche toute réverbération sonore.
Ici, les experts de la Fnac testent une enceinte émettant de la musique à 360 degrés. L'évaluation se fait dans une « chambre anéchoïde », qui empêche toute réverbération sonore. (Crédits : DR)
En banlieue parisienne, le labo de la Fnac teste des centaines de mobiles, ordinateurs, téléviseurs et autres casques audio par an. Sur la base d'évaluations scientifiques, ses experts tentent de coller au plus près des usages des consommateurs pour mettre la note « la plus objective possible », affirment-ils.

Pour beaucoup de fans de high-tech, les « notes techniques » délivrées par le laboratoire d'essai de la Fnac sont une référence. Née en 1972 pour aider les clients à choisir parmi les myriades de smartphones, d'ordinateurs, de téléviseurs, appareils photo et autres casques audio disponibles, cette structure dispose d'une longue expérience en matière de tests de produits. Pendant longtemps, le labo de la Fnac a édité des « Dossiers techniques », en version papier, pour aider le chaland à s'y retrouver. Le support a été abandonné en 2013. Et depuis décembre dernier, tous les tests techniques sont publiés sur un site dédié, labo.fnac.com, où des rédacteurs spécialisés donnent en parallèle leurs avis sur les dernières nouveautés.

Niché dans l'immense centre logistique de la Fnac de Massy, en banlieue parisienne, le laboratoire compte cinq testeurs. Pour mener leurs 600 à 1000 évaluations par an, chacun bénéficie d'une armada de machines et de matériel scientifique. À l'intérieur d'une grande chambre en béton, conçue pour absorber toutes les vibrations, Jean-Charles Freslier expert en smartphones explique comment il s'y prend pour évaluer les performances des derniers terminaux en vogue. Il place d'abord le smartphone sur un pied, au milieu d'une salle étroite - ou plutôt « une boîte de cuivre, totalement étanche ». Du sol au plafond, ses parois sont couvertes de piques en mousse bleue. « C'est une cage de Faraday, explique-t-il. Cela permet d'arrêter toutes les ondes électromagnétiques qui viennent de l'extérieur, mais aussi d'éviter que celles émises par le smartphone rebondissent sur les murs. »

Une dizaine de jours pour tester un smartphone

Non loin du téléphone, une petite antenne permet de simuler des appels et communications sur les réseaux des différents opérateurs mobiles - comme Orange, SFR, Bouygues Telecom ou Free -, en fonction des fréquences sur lesquels ils émettent. Lors d'un test, le signal décroît progressivement. « Ainsi, on mesure le moment où le smartphone va 'décrocher', où la communication se dégrade », poursuit Jean-Charles Freslier. In fine, pour obtenir sa note, l'expert n'a plus qu'à comparer les résultats obtenus avec ceux des autres mobiles déjà testés. Au labo de la Fnac, les smartphones sont de loin les produits les plus longs à évaluer. Outre les performances en matière de télécommunications, chaque terminal fait l'objet d'une batterie de tests audio, de puissance ou encore d'autonomie. Au total, d'après la direction du labo, il faut « une dizaine de jours » pour passer un seul appareil au crible !

À côté de la salle de test pour smartphone, on trouve une autre pièce au nom barbare. Il s'agit d'une « chambre anéchoïde », pensée pour empêcher toute réverbération sonore. Cela permet à Régis Bertrand, un autre expert, de vérifier la qualité et la diffusion du son des baffles et des chaînes audio. Ce jour-là, il montre qu'une enceinte censée émettre à 360 degrés ne le fait pas de manière homogène, selon l'endroit où l'on se place.

Se mettre dans la peau des usagers

Pour définir leurs protocoles et obtenir « la note la plus objective possible », les experts du labo ont une obsession : se mettre autant que possible dans la peau des usagers. C'est la raison pour laquelle Marielle Masounave, experte en appareils photo, effectue tous ses tests en mode automatique. Pourquoi ? « Parce que statistiquement, 85% à 90% des gens utilisent leur appareil de cette façon », justifie Lionel Jarlan, le directeur du labo. De la même manière, la performance des ordinateurs est évaluée en faisant tourner à plein régime des programmes populaires, à l'instar de Word, de Photoshop, ou encore du jeu vidéo Call of Duty. Ce dernier, « on l'a choisi parce que c'est un 'hit' [gros succès commercial, NDLR] connu de tous les 'gamers' », explique Lionel Costa, expert en micro-informatique. « Il a aussi l'avantage d'être disponible aussi bien sur Mac que sur PC », ajoute-t-il.

L'autre spécificité du labo de la Fnac, c'est que tous les produits testés proviennent directement des stocks destinés aux magasins, affirme Lionel Jarlan. Un point essentiel pour le patron du labo, qui souligne que certains fabricants, désireux de décrocher une meilleure note, se comportent parfois de manière malhonnête. Comment ? En distribuant gracieusement, avant leur sortie, des exemplaires trafiqués et améliorés de leurs produits... Cette règle du Labo Fnac ne fait, d'après Lionel Jarlan, guère plaisir à certains industriels. « Environ cinq fois par an, des fournisseurs me disent : 'Mais vous ne testez que les produits issus de vos stocks, c'est un peu embêtant !' »

« Vous ne pouvez pas me mettre deux étoiles ! »

S'il se dit hermétique à la grogne de certains fabricants, Lionel Jarlan affirme aussi travailler « en toute indépendance » vis-à-vis de la Fnac et de ses services marketing ou commerciaux. Sachant qu'il lui essuie parfois des pressions lorsqu'un appareil est mal noté par son équipe - et donc susceptible de moins bien se vendre en magasin. « Deux fois par an, on a un chef de produit qui nous dit : 'Ah non, vous ne pouvez pas me mettre deux étoiles [sur cinq, NDLR] sur ce produit-là ! Il est en promo, ce n'est pas possible !' », raconte-t-il. Avant d'assurer que jusqu'à présent, ces différends « ne se sont jamais soldés en [sa] défaveur. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :