STMicro : 1000 postes menacés en France ?

 |   |  222  mots
En mai, le PDG de STMicro Carlo Bozotti avait déclaré inacceptables les pertes de la division DPG. Le problème doit être réglé et nous étudions les options, avait-il ajouté sans préciser si une vente était à l'étude.
En mai, le PDG de STMicro Carlo Bozotti avait déclaré "inacceptables" les pertes de la division DPG. "Le problème doit être réglé et nous étudions les options", avait-il ajouté sans préciser si une vente était à l'étude. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le syndicat CFE-CGC a rendu publique une note adressée au ministère de l'Economie dans laquelle il évoque les suppressions de postes envisagées par STMicro. La direction de la société s'inquiète des pertes financières de son activité digitale.

STMicroelectronics envisage de vendre sa division DPG (Digital Product Group) qui regroupe les circuits STMicroelectronics - puces pour décodeur, notamment - déficitaire ou de la fermer en partie.

Cela se traduirait par la suppression d'un millier de postes en France, affirme lundi 21 septembre le syndicat CFE-CGC du groupe. Le syndicat, reçu vendredi à l'Elysée par le conseiller social et celui de l'industrie, rend public une note qu'il a adressée au ministère de l'Economie et à la présidence de la République, dans laquelle il détaille les deux scénarios.

A LIRE| Les syndicats demandent un changement de stratégie

Le chiffre avancé sur le nombre d'emplois supprimés découle d'une note interne de la direction, a précisé à Reuters Jean-Marc Sovignet, coordinateur de la CFE-CGC chez STMicro.

"Le problème doit être réglé et nous étudions les options"

Selon lui, trois scénarios étaient évoqués dans cette note interne pour les quelque 2.500 employés de la division DPG,  une réduction des effectifs à 1.200 personnes, une réduction à 400 personnes et une à 300 personnes.

En mai, le PDG de STMicro Carlo Bozotti avait déclaré "inacceptables" les pertes de la division DPG. "Le problème doit être réglé et nous étudions les options", avait-il ajouté sans préciser si une vente était à l'étude.

(Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2015 à 16:36 :
IBM a revendu toute son activité semi-conducteur. J'imagine que son poids était très différent de celui de Stmicro. Cette filière a certainement un problème et cela n'a rien à voir avec un gouvernement de gauche mais pratiquant une politique de droite que la vraie droite n'a pas été capable de faire. Il faut arrêter le bashing systèmatique et ouvrir un peu les yeux sur la réalité du monde. Les gouvernements ne peuvent pas tout. La preuve: le précédent gouvernement a fait exploser la dette de la France. Et tout n'est pas du à la crise. Pourtant on devait raser gratis
a écrit le 22/09/2015 à 13:08 :
Et maintenant les syndicats communistes auront l'appuie du gouvernement gaucho-inutile et l'entreprise sera poussée à sa mort au petit feu après la forcer à garder une masse salariale dont elle ne nécessite pas... Comment est-ce qu'ils veulent que les investisseurs viennent créer de l'emploi après ce type de spectacles ?
Réponse de le 23/09/2015 à 10:45 :
1- opinion écrite dans une syntaxe plus qu'approximative
2- je vous engage à prendre connaissance du marché du semiconducteur et de ses applications avant de dire des sornettes pareilles
3- L'état américain, réputé pour sa non-intervention dans les affaires privées intervient massivement dans le soutien aux industries stratégiques
Ce type de commentaires est non seulement stupide mais très stupide
a écrit le 22/09/2015 à 12:07 :
En bon connaisseur du semi-conducteur, on peut dire que la gestion de ST Micro est une catastrophe. Chez ses concurents, dès qu'une division perd de l'argent hors marchés émergeants à fort potentiel, on coupe ou on vend. Chez ST celà prend des années, chez les concurents c'est reglé dans le trimestre. STMicro n'a pas compris encore que l'industrie du semi conducteur va à toute vitesse et à l'échelle planétaire. Moralité sur un marché du semi conducteur en croissance mondiale continue, ST descend...
Réponse de le 23/09/2015 à 10:55 :
Broadcom - Intel - ARM : comment peut-on dire autant de contre-vérités en quelques lignes. Et puis si le phénomène se réduisait à une annalyse digne du AMnuel des Castors Juniors cela ferait longtemps que l'économie mondiale serait sous ocntrôle et participerait au Bonheur des H/F. Non seulement cette analyse est d'une simplicité désolante mais elle est totalement érronée. Marjane Satrapi ""Persepolis", disait "le problem avec les c... c'est qu'ils ignorant la complexité".
a écrit le 22/09/2015 à 10:10 :
La France socialo-fonctionno-égalitariste n'est pas viable. Pourquoi y investir? Pourquoi y travailler? Pourquoi y vivre? Entre la valise et Pôle Emplois, il faut choisir.... Dans 10 ans, il ne restera que les artisans, les fonctionnaires, les chômeurs, les assistés et les retraités dirigés par la nomemklatura privilégiée. C'est ça le socialisme pratique...
a écrit le 22/09/2015 à 9:37 :
Comme nous dit Sapin c'est la reprise !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :