Fin des zones blanches : le gouvernement "sera très ferme" (Axelle Lemaire)

 |   |  363  mots
Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique.
Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique. (Crédits : ANTV)
La secrétaire d’Etat au numérique l’assure : le gouvernement veillera à ce que les opérateurs télécoms respectent leurs engagements concernant la couverture des zones où le mobile ne passe pas.

La secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire a assuré mardi que le gouvernement "serait très ferme" quant à l'engagement des opérateurs pour mettre fin aux zones blanches, lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Malheureusement, la fusion entre SFR et Numericable a fait prendre du retard dans le déploiement à Lille. C'est la raison pour laquelle le gouvernement sera très ferme en exigeant des opérateurs qu'ils remplissent leurs engagements", a déclaré Axelle Lemaire, répondant à une question relative à la "fracture numérique" du député du Nord Bernard Gérard (LR), qui faisait référence aux vingtaines de communes de la métropole lilloise présentant des "carences" en matière de réseau.

Un plan THD "sans précédent"

Le gouvernement a lancé en 2013 un plan Très haut débit, "sans précédent" selon elle, représentant un investissement de 20 milliards d'euros jusqu'en 2020 -partagés entre opérateurs privés, collectivités territoriales et Etat-, qui vise une couverture intégrale du territoire d'ici à 2022, principalement à l'aide de la fibre optique, mais aussi grâce au satellite, à la montée en débit sur le réseau en cuivre actuel (ADSL) et à la 4G pour les territoires moins accessibles.

Entre 6 et 7 milliards de subventions publiques sont prévues pour le plus important projet d'infrastructures actuel, dont plus de 3 milliards financés par l'Etat. "C'est le double du montant des financements qui étaient réservés aux mêmes objectifs sous la majorité précédente", a souligné Mme Lemaire.

2.200 communes sans 3G

En complément de ce plan, les opérateurs de téléphonie mobile ont trouvé fin mai un accord pour fournir d'ici la mi-2017 la 3G aux 2.200 communes qui ne sont actuellement pas couvertes. Ils seront également tenus de couvrir en 2G d'ici fin 2016 les bourgs ne disposant d'aucun service de téléphonie mobile. "Sur les territoires ruraux, le plan de la région du Nord-Pas-de-Calais est l'un des plans les plus ambitieux pour notre pays, qui devra faire de la France le pays le plus connecté d'Europe d'ici dix ans", a-t-elle affirmé.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2015 à 21:37 :
Swisscom a décidé d'arrêter le 2G dès 2020 à l'arrivé du 5G. Le 2G représente aujourd'hui en Suisse 0.5 % du trafic mobile et en 2020 pratiquement plus rien.
Pourquoi en France, le gouvernement investi encore dans du 2G jusqu'à la fin 2016?
Réponse de le 14/10/2015 à 8:15 :
Pour faire un effet d'annonce....
a écrit le 13/10/2015 à 20:06 :
d'un autre cote investir des milliards pour recuperer 30 forfaits a 2 euros en tout gratuit tout illimite, il vaut mieux laisser ca aux concurrents qui ont des marges colossales !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :