Fin du conflit entre HP et Oracle sur l'embauche de Mark Hurd

HP a fini par trouver un accord avec Oracle sur l'embauche par ce dernier de son ex-directeur général Mark Hurd. Cet accord modifie les termes du contrat de travail de Mark Hurd.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Mark Hurd "respectera ses engagements de protéger les informations confidentielles de HP tout en s'acquittant de ses responsabilités chez Oracle", indiquent les deux groupes informatiques dans un communiqué mettant ainsi fin au différend qui les opposait depuis le recrutement par Oracle de Mark Hurd, l'ex-directeur général de Hewlett-Packard.

Mark Hurd, qui est un ami intime de Larry Ellison, le directeur général d'Oracle, a été nommé début septembre au conseil d'administration du spécialiste des logiciels d'entreprise un mois après son éviction de Hewlett-Packard, où il s'était vu reprocher d'avoir falsifié des notes de frais pour dissimuler une "relation personnelle proche" avec une femme travaillant pour un sous-traitant.

Hewlett-Packard avait engagé des poursuites judiciaires contre son ancien patron pour l'empêcher de rejoindre Oracle, estimant que son recrutement mettrait en péril certaines informations confidentielles.

HP et Oracle n'ont pas voulu dire si la transaction entraînerait des modifications dans les fonctions de Mark Hurd chez Oracle. Néanmoins, Mark Hurd a consenti à modifier les termes de fin de son contrat de travail chez HP. Il renonce à ses droits portant sur environ 345.000 actions restreintes, qui lui avaient été accordées en janvier 2008 et décembre 2009.

 

Il n'est pas dit quelle partie des indemnités de départ, estimées à 34,6 millions de dollars (26,4 millions d'euros) est touchée par la transaction. Mais en faisant le calcul à partir du montant de titres et du cours de clôture de HP lundi à la Bourse de New York, Reuters estime que Mark Hurd renoncerait à des actions d'une valeur de près de 13,6 millions de dollars.


L'accord conclu par Mark Hurd lors de son départ de HP ne prévoit pas de clause de non-concurrence, une disposition généralement impossible à faire appliquer en Californie, mais il inclut un engagement de confidentialité d'une durée de deux ans. Oracle est à la fois un important partenaire de HP et l'un de ses principaux concurrents, entre autres sur le marché des serveurs informatiques après le rachat récent de Sun Microsystems.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.