WineTech : la startup nantaise 10-Vins lève 1,5 million d'euros

 |   |  416  mots
Le concept du vin au verre a séduit l'enseigne Dalloyau qui a décidé d'en équiper son adresse de la rue du Faubourg Saint Honoré.
Le concept du vin au verre a séduit l'enseigne Dalloyau qui a décidé d'en équiper son adresse de la rue du Faubourg Saint Honoré. (Crédits : REUTERS/Daniele La Monaca)
Avec ce tour de table, la jeune pousse espère notamment lever 300.000 euros via la plateforme de financement participatif Proximea. La campagne durera un mois.

L'apôtre du vin au verre a le vent en poupe. Lauréate du prix de la meilleure startup lors du dernier CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, l'incontournable grand-messe annuelle du monde de la High Tech, la jeune pousse nantaise séduit les investisseurs. Après avoir levé 2,5 millions d'euros depuis son lancement, et écoulé quelque 500 machines (elle en reproduira 500 d'ici le mois je juin), elle a décidé d'ouvrir un nouveau tour de table.

300.000 euros en crowdfunding equity

Objectif: lever 1,5 million d'euros, dont 300.000 euros en financement participatif. Avec un ticket d'entrée à 2.000 euros, comme en 2015. Preuve s'il en fallait une, que le concept d'une machine proposant de consommer du vin au verre, à bonne température et aéré tel que le cru dégusté le nécessite, ne laisse pas les investisseurs indifférents, 10-Vins a déjà rassemblé plus de 200.000 euros en moins d'une semaine via la plateforme de crowdfunding Proximea.

Lire: Après les capsules de café, les dosettes de vin ?

"Cela va bien plus vite que l'année dernière", se réjouit Thibaut Jarrousse, le fondateur de l'entreprise, qui a prudemment tablé sur une campagne de quatre semaines. Sans toutefois s'emballer:

"Ce n'est que le début... Cela représente 33 investisseurs, qui s'ajoutent aux 60 de l'an passé. Avec des tickets d'entrée un peu plus importants, de l'ordre de 6.600 euros par personne en moyenne contre 6.300 euros en 2015, lorsque nous avons levé 380.000 euros via Proximea."

À rendement élevé, risque élevé

Tout en reconnaissant le risque que présente un investissement dans une startup, comparé à la sécurité d'un Livret A, l'entrepreneur évoque le fort rendement d'un tel placement :

"Avec un prix par action de 400 euros aujourd'hui, les investisseurs ont gagné 60% en un an!"

Mettre un pied aux États-Unis en 2017

Il n'est d'ailleurs pas sûr que l'opportunité perdure en 2017. 10-Vins mise sur un objectif ambitieux pour l'année prochaine : lever cinq millions d'euros, mais cette fois sans campagne de crowdfunding. Cette année-là, la jeune pousse compte bien d'ailleurs partir à la conquête des États-Unis.

En attendant, la jeune pousse tâte le terrain à Londres, grâce à la collaboration d'une sommelière française qui a installé un "corner" et y organise des évènements de présentation.

À Paris, l'entreprise vient de nouer un partenariat avec le célèbre traiteur Dalloyau. Dès lundi, les clients de l'enseigne pourront ainsi découvrir la D-Vine à son adresse de la très chic rue du Faubourg Saint Honoré, dans le 8e arrondissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :