Les vendredi et samedi sont plus propices à la presse

 |   |  199  mots
Une enquête réalisée par Presstalis (ex-NMPP) indique ce mercredi que les amateurs de journaux s'empressent d'acheter leurs titres préférés de plus en plus le vendredi et le samedi. Mais la fréquentation du lundi reste élevée.

L'enquête réalisée par Presstalis (ex-NMPP) à partir des 12.000 points de vente informatisés, rapporte ce mercredi que le lundi et le samedi représentent chacun 17% des achats de la semaine.

Mais le glissement vers le week-end est encore plus marquant pour les hebdomadaires. Si le lundi concentrait en 2004 42% des exemplaires des hebdomadaires mis en vente, contre 11% le vendredi et 6% le samedi, il ne représente plus que 35% des exemplaires des hebdos en 2009, contre 18% le vendredi et 11% le samedi. Raison pour laquelle de nombreux hebdos people et féminins ont d'ailleurs décalé leur jour de parution au vendredi et au samedi.

Quant au budget de l'amateur de presse, il connaît un pic à 3,51 euros le samedi, suivi de peu par le vendredi (3,02 euros). En moyenne, il dépense au total pour la semaine 2,93 euros. Un montant qui ne lui permet pas vraiment de repartir les mains très chargées (entre 1 et 2 titres en moyenne).

Sur l'ensemble de la semaine, l'étude indique en outre que, sans surprise,  le consommateur choisit d'acheter plutôt le matin. Les quoditiens du matin réalisent 80% de leurs ventes avant 13H00. Quant aux magazines, les achats avant 13h00 représentent environ 60%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2010 à 7:14 :
Cette information est totalement corroborées avec les habitudes de lecture des français qui préfèrent la lecture des hebdomadaires de fin de semaines, tous titres confondus. Le fait que la demande soit forte le lundi est une très bonne nouvelle qui confirme là aussi, du point de vue marketing, que la demande est plus que latente. Plus que les questions de synergies, c'est la "simple"question de fidélisation du lecteur qui reste à approfondir, ente autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :