En rachetant Rue89, le Nouvel Observateur s'offre une place sur le podium des sites d'info

 |   |  484  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : rue89.com)
En s'offrant l'audience du site cofondé par Pierre Haski, le groupe de Claude Perdriel devient le deuxième site d'actualité derrière Le Figaro et devant Le Monde.

Claude Perdriel ne cache pas sa satisfaction d'avoir racheté Rue89. Il n'a pas hésité à débourser 7,5 millions d'euros pour ajouter une nouvelle corde à son arc et prendre le contrôle à 100% de ce "pure player" de l'information en ligne qui rejoint le groupe du Nouvel Observateur, de Challenges et de Sciences et Avenir. Le patron du Nouvel Obs, bientôt 86 ans, s'offre une nouvelle jeunesse. "L'Obs va bientôt fêter ses 50 ans, et même s'il se porte bien, il reste un magazine papier classique et c'est un léger handicap", a-t-il expliqué lors d'une rencontre avec la presse. Alors qu'avec Internet, "on peut explorer et conquérir de nouveaux territoires, c'est exactement ce que j'ai aimé toute ma vie, je retrouve l'esprit de Mai-68", s'enflamme le patron de l'Obs. L'occasion de défendre la gratuité de l'information sur la Toile. Quant au modèle économique, il apparaît presque secondaire. "Tout le monde parle d'Internet comme d'un nouvel eldorado mais moi je n'y crois pas. On arrivera peut-être à l'équilibre ou même à gagner un peu d'argent", estime Claude Perdriel.

Objectif : le développement

Rue89, qui aura cinq ans en mai prochain, a réussi à tirer son épingle du jeu. Certes le site perd un peu d'argent (400.000 euros en 2011 pour un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros) mais "nous étions à l'équilibre au dernier trimestre", pointe Laurent Mauriac, cofondateur du site avec Pierre Haski et Pascal Riché. Et d'ajouter, "depuis la création de Rue89, nous avons toujours privilégié l'investissement, quitte à rester déficitaire plus longtemps". Et c'est pour se développer que le site s'est vendu à l'Obs. L'année 2012 ne se présente pas trop mal car, à en croire Nathalie Collin, coprésidente du directoire du groupe Nouvel Obs, "le simple fait d'être pris par la régie publicitaire de l'Obs fait de Rue89 un site rentable".

En intégrant Rue89, le groupe Nouvel Obs devient numéro 2 des sites d'actualité tout juste devant le groupe Le Monde (6,57 millions de visiteurs uniques en novembre - sources Nielsen). Le groupe Nouvel Obs qui  compte  5,58 millions de VU va passer à 6,58 millions en VU, un chiffre qui exclut les internautes communs aux deux sites. Le groupe Le Figaro dont le nombres de VU atteint 7,74 millions reste largement numéro 1 même si ce très bon score n'intègre pas que les sites de presse du groupe. Il comprend en effet Aden Classified consacré aux petites annonces 

Le magazine numéro 1 depuis 15 ans

Quant au magazine, il vieillit peut-être mais reste depuis quinze ans le premier hebdomadaire d'actualité, devant Le Point et L'Express, avec plus de 500.000 exemplaires vendus chaque semaine. "L'année a été très bonne avec des ventes en kiosques qui ont bondi de 6,8% et même de 10% depuis la nouvelle formule en mai", se félicite Laurent Joffrin, directeur de la rédaction et coprésident du directoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2012 à 9:45 :
Haski mange à la gamelle publique et recoit 240.000 de subventions par an, payées par mes impôts. Quel "libre penseur" ! Quel "franc tireur" !

Pendant ce temps, "le site qu'ils ne veulent pas que tu visites" fait 10 fois mieux en traffic, sans un seul centime d'argent public (sauf celui dépensé par les matons du Ministère de l'Intérieur occupés à fliquer chaque commentaire à la poursuite d'un éventuel mot interdit).

Vive la liberté, vivement 2012
a écrit le 09/01/2012 à 8:26 :
Ajouter 1 âne à 1 âne n'a jamais fait un cheval de course!.
a écrit le 08/01/2012 à 19:41 :
rue89 est pourtant subventionné par l'Etat
a écrit le 08/01/2012 à 16:32 :
Bonjour. Perdre autant d argent avec u
Si petit chiffre d affaire est surprenant mais revendre 20 fois le montant de ses pertes est encore plus surprenant.
a écrit le 08/01/2012 à 16:19 :
Perdriel ne se refait pas une jeunesse,mais s'offre une danseuse. Heureusement que les rentables broyeurs de WC (SFA) sont là pour renflouer les gauchistes de Rue 89.
a écrit le 07/01/2012 à 10:08 :
Je cite: le site perd un peu d'argent (400.000 euros en 2011 pour un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros) . Il n'y a pas une erreur pour le peu?
a écrit le 06/01/2012 à 13:40 :
ah ben si meme les journaux de gauche veulent etre rentables, ou va ton ? !!!
Réponse de le 07/01/2012 à 17:31 :
distribuons les gratuitement comme le Figaro?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :