Havas va racheter 12% de son capital pour l'annuler

 |   |  431  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe publicitaire français Havas a annoncé vendredi qu'il proposerait de racheter jusqu'à 12% de son capital en vue d'annuler les titres pour tenter d'aligner les performances financières et boursières du groupe.

Le groupe publicitaire Havas proposera à l'assemblée générale extraordinaire du 10 mai un projet d'offre publique de rachat d'actions (OPRA) pouvant aller jusqu'à 12% de son capital, sur 51.729.602 actions au prix unitaire de 4,90 euros, soit un montant maximum total d'environ 253 millions d'euros. Le premier actionnaire du groupe, Vincent Bolloré (32,8% du capital et autant de droits de vote), n'a pas souhaité apporter ses titres à l'OPRA, et a obtenu une dérogation de l'AMF à l'obligation de déposer une OPA sur le titre compte tenu de l'augmentation possible de sa part dans le capital du groupe (qui monterait au maximum à 37,32%).

Vincent Bolloré et ses différentes sociétés se sont engagés, "à la demande l'AMF", à ne "pas dépasser ultérieurement le pourcentage d'Havas qui résultera de l'annulation" des titres apportés à l'offre. Cette opération représente une "relution de 10,8% du bénéfice net par action 2011", et le prix proposé correspond à "une prime de 28%" sur la moyenne pondérée des cours sur un mois, a indiqué de son côté le groupe Havas dans un communiqué. Havas justifie cette réduction de capital, par un "décalage entre les performances opérationnelles et financières du groupe et sa valorisation boursière". Les actions "stratégiques et financières" entreprises depuis 2005 par le groupe publicitaire "ont permis de plus que doubler son résultat net", en le portant de 46 millions d'euros au 31 décembre 2006 à 120 millions d'euros au 31 décembre 2011, rappelle la société. Or, sur cette période le cours du titre Havas n'a progressé "que de 2,3%", ce qui se traduit aujourd'hui, selon la société, par une décote de sa valorisation par rapport aux autres sociétés du secteur.

Depuis le 1er janvier en revanche, la valeur de l'action Havas (4,05 vendredi à la cloture) a progressé de 27,4%, et de 6,21% sur un an. Le groupe met également en avant un endettement "extrêmement modéré" et une trésorerie de plus de 780 millions d'euros, qui lui permet de réaliser cette opération. Cette opération permettra également "d'optimiser la structure financière de la société dans un contexte de taux d'intérêts très bas, sans pénaliser sa capacité à poursuivre sa croissance tant organique qu'externe, ni sa politique de dividende", souligne Havas. Le groupe déposera également un projet d'offre publique d'achat simplifiée (OPAS) de bons de souscription d'action et/ou d'acquisition émis en 2006, au prix unitaire de 0,40 euro, selon un communiqué de l'Autorité des marchés financiers. Les banques engagées pour l'opération sont BNP Paribas, CM-CIC Securities et Natixis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :