Rachat de Fitbit par Google : Bruxelles dit "oui"

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
Google avait annoncé en novembre 2019 le rachat de ce groupe américain, l'un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités liées au sport et au bien-être.
Google avait annoncé en novembre 2019 le rachat de ce groupe américain, l'un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités liées au sport et au bien-être. (Crédits : DADO RUVIC)
Après avoir obtenu des engagements de la part de Google, notamment sur la question des données personnelles, la Commission européenne a fini par donner ce jeudi son feu vert au rachat de Fitbit par ce dernier.

La Commission européenne a autorisé ce jeudi le projet de rachat par Google de Fitbit, spécialiste des objets connectés pour le sport, un feu vert conditionné au respect par le géant américain d'engagements notamment sur l'utilisation des données personnelles.

"Nous pouvons approuver le projet d'acquisition de Fitbit par Google parce que les engagements garantiront que le marché des objets connectés et le secteur naissant de la e-santé resteront ouverts et concurrentiels", a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne en charge de la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Les engagements "déterminent comment Google peut utiliser les données recueillies à des fins publicitaires, comment l'interopérabilité entre les objets connectés concurrents et Android (son système d'exploitation mobile) sera sauvegardée, et comment les utilisateurs peuvent continuer à partager des données touchant à leur santé et forme physique s'ils le décident", a-t-elle ajouté.

Lire aussi : L'UE sur le point d'approuver l'achat de Fitbit par Google... moyennant des concessions

La Commission européenne avait ouvert le 4 août une "enquête approfondie" sur ce projet de rachat, craignant que l'opération "ne renforce encore la position de Google sur les marchés de la publicité en ligne". En mettant la main sur Fitbit, le géant des moteurs de recherche augmente encore le volume des données dont il dispose pour personnaliser ses publicités.

Lire aussi : Rachat de Fitbit : Google à nouveau dans le viseur du régulateur américain

Poids lourd des objets connectés

Très populaires aux États-Unis, les montres connectées et autres moniteurs d'activité physique Fitbit permettent de mesurer le nombre de pas faits quotidiennement, le nombre de calories absorbées ou encore le nombre d'heures de sommeil recommandées.

Lire aussi : Google entre pleinement sur le marché des objets connectés en rachetant Fitbit

Google avait annoncé en novembre 2019 le rachat de ce groupe américain, l'un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités liées au sport et au bien-être, pour 2,1 milliards de dollars, prévoyant de conclure la transaction en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2020 à 9:05 :
"notamment sur la question des données personnelles"

Pas sur les conditions de travail par contre hein, mais bon qu'attendre encore de l'empire prévu pour durer mille ans ?

"L'ouzbek est à 150 euros par mois en ce moment, une promo comme ça ça ne se refuse pas !"

Vite un frexit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :