S&P envisage de dégrader Altice

 |   |  404  mots
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice (maison-mère de SFR).
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice (maison-mère de SFR). (Crédits : Reuters)
L’agence de notation financière réfléchit à abaisser la note de crédit du géant des télécoms et des médias du milliardaire Patrick Drahi. Elle se montre notamment critique vis-à-vis de la décision du groupe de séparer ses activités des deux côtés de l'Atlantique.

A l'ouverture des marchés, ce mercredi matin, Altice plongeait de 5,37% à la Bourse d'Amsterdam, 8,49 euros. Les investisseurs ont notamment réagi à l'annonce de Standard & Poor's. Dans un communiqué, l'agence de notation financière américaine a indiqué qu'elle envisageait de dégrader d'un cran la note de crédit du groupe de télécoms et de médias (B+). Elle affirme qu'elle se décidera dans trois mois, en attendant l'annonce de ses résultats annuels.

Dans sa missive, S&P s'est montré particulièrement critique vis-à-vis de la décision du milliardaire Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice, de séparer ses activités en Europe et aux Etats-Unis. Annoncée en début de semaine dernière, cette mesure vise à séparer le groupe en deux entités distinctes. D'un côté Altice USA, qui comprend les câblo-opérateurs américains Suddenlink et Cablevision. Et de l'autre côté Altice Europe, dont le principal actif est SFR, le numéro deux des télécoms en France.

Affaiblissement de la holding

Pour S&P, cette séparation « va affaiblir l'assise d'Altice NV (la holding du groupe qui ne contrôlera plus qu'Altice Europe, NDLR), sa diversité et ses perspectives de croissance, et sa capacité à se désendetter va encore plus dépendre de SFR ». En outre, l'agence américaine affirme que les pressions sur le chiffre d'affaires en France au quatrième trimestre « se sont probablement maintenues ». Ce qui signifie, en clair, qu'« un retournement rapide de SFR est improbable », ajoute-t-elle.

Au même moment, Kepler Cheuvreux a abaissé sa recommandation sur Altice. Ses analystes sont passés de « conserver » à réduire » sur le titre, avec un objectif de cours de 7,5 euros, contre 11 euros auparavant. Selon Kepler Cheuvreux, « les récentes mesures de restructuration devraient être positives pour Altice USA, mais il est peu probable qu'elles le soient pour les actifs européens ». De plus, ces analystes anticipent une augmentation temporaire de l'endettement cette année, avec une probable baisse de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) en France et de la trésorerie.

« Nous ne nous attendons pas à ce qu'Altice atteigne son objectif d'un ratio dette nette/Ebitda de 4x, même avec des cessions d'actifs, ce qui rend le groupe extrêmement vulnérable et volatil », soulignent-t-ils.

(avec AFP et Reuters)

| Lire aussi : Altice en Bourse : la sanction après le (bref) rebond

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2018 à 23:43 :
Altice était l'un des principaux investissements de Carmignac ! Quelle est le montant des pertes ?
a écrit le 18/01/2018 à 9:37 :
La france est peuplée de génies... ou de margoulins...
Les agences de notations chien d'aveugle guidant l'investisseur une fois celui ci plumé, c'est un guide vers la sortie du métier..
a écrit le 18/01/2018 à 9:10 :
Le problème, ce n'est pas Altice, c'est les agences de notation : tout le monde les croit.
Réponse de le 18/01/2018 à 10:56 :
"Le problème, ce n'est pas Altice"

non, bien sur, un groupe tellement endetté qu'il doit rogner sur la qualité de ses "services", et qui parfois augmente les coûts de ses prestations sans prévenir, c'est pas le problème.

On croit rêver.
a écrit le 17/01/2018 à 21:12 :
Est ce que l'on connaîtra le vrai coût de toutes ses opérations pour le client de SFR?
a écrit le 17/01/2018 à 18:23 :
La chute est longue et cruelle....mais pourquoi s'inquiéter? Pour lui tout est sécurisé.. .pour le reste...les créanciers verront bien!
Réponse de le 18/01/2018 à 7:53 :
Aux USA quant vos affaires tournent vinaigre, vous n'etes nullement a l'abri de saisies de vos biens. Renseignez-vous. Si Altice US plonge, ce qui va se passer un de ces jours, puisque les actifs concernes sont adosses a ceux de France bien mals en point, je ne donne pas cher de son PdG.
a écrit le 17/01/2018 à 16:27 :
soldes: a vendre d urgence opérateur téléphonique et en bonus droit télé et sportif
faire offre rapide j ai les banquiers a la porte !!!!!!!!!!
a écrit le 17/01/2018 à 16:18 :
À ce niveau de dettes, le problème n’est plus chez Drahi mais chez les banques et les actionnaires voire chez les clients de SFR..
a écrit le 17/01/2018 à 14:13 :
Incroyable le LBO du génial entrepreneur P. Drahi lumière des polytechniciens ne fait même plus illusion sur l'absence de stratégie industrielle ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :