Nokia révise à la baisse ses objectifs de marge

 |   |  345  mots
(Crédits : Reuters)
Le fabricant finlandais de téléphones mobiles Nokia a beau avoir amélioré ses ventes et ses marges du premier trimestre 2010 par rapport au premier trimestre 2009, ces résultats ratent le consensus. Le groupe revoit légèrement à la baisse son objectif de marge opérationnelle. Résultat, l'action dévisse à la Bourse d'Helsinki.

Les investisseurs réservent un accueil glacial aux résultats du premier timestre du finlandais Nokia en délaissant massivement le titre à la Bourse d'Helsinki, en chute de 12% ce jeudi à 9,80 euros. Ce décrochage illustre leur déception. Au cours des trois premiers mois de l'année 2010, le premier fabricant mondial de téléphones mobiles a réalisé un chiffre d'affaires de 9,52 milliards d'euros en hausse de 3% sur un an. Mais les analystes s'attendaient à 9,75 milliards d'euros.Notons que par rapport au trimestre précédent, ces ventes accusent en revanche sur un an une chute de 21%.

Dans le détail des activités, celle consacrée aux terminaux et services, qui pèsent 70% du chiffre d'affaires global, a vu ses ventes augmenter de 8% sur un an (-19% comparé au 4e trimestre 2009). En volume, le groupe a vendu 16% de mobiles de plus qu'un an plus tôt, à 107,8 millions de mobiles dont 21,5 millions de smartphones, segment sur lequel Nokia éprouve des difficultés.

tandis que son activité Navteq (contenus pour les GPS ), encore marginale avec 189 millions d'euros de chiffre d'affaires, enregistre un bond de 41% sur un an (-16% par rapport au trimestre précédent). Quant à sa branche Nokia Siemens, son revenu baisse de 9% sur un an (-25% versus le 4e trimestre).

Sa marge opérationnelle est ressortie à 8,6% du chiffre d'affaires contre 5,5% un an auparavant et 12,3% au dernier trimestre 2009. celle dégagée sur sa branche terminaux et services atteint 12,1% contre 10,4% un an plus tôt et 15,4% le trimestre précédent.

Le prix moyen de ses smartphones ayant encore reculé de 17% à 155 euros au premier trimestre par rapport au précédent, le groupe anticipe désormais une marge opérationnelle de sa division terminaux mobiles comprise entre 11% et 13% contre une précédente fourchette de 12% à 14%.

Pour 2010, le groupe maintient son objectif de part de marché stable par rapport à 2009.

Enfin, le bénéfice par action sous-jacent, en hausse de 40% sur un an, à 0,14 euro, constitue la première hausse depuis le deuxième trimestre 2008. Pourtant, les analystes avaient mis la barre un peu plus haut, à 0,15 euro.

 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :