France Télécom : accords sur le stress et l'intéressement pour atténuer le malaise social

 |   |  230  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les syndicats de France Télécom Sud, CFDT, Unsa/CFE-CGC et CFTC (soit 60% des voix des salariés ce qui rend l'accord valide) ont signé un accord sur le stress au travail. CFDT, FO, CFTC et Sud ont aussi signé un accord sur le versement d'un intéressement supplémentaire de 600 euros par salarié

Pour le directeur général de France Télécom, Stéphane Richard, il faudra encore du temps pour apaiser les tensions sociales dans l'entreprise dont il a pris les rênes après une vague de suicides alors que Didier Lombard, aujourd'hui président du conseil d'administration, était aux commandes.

Il a tout de même obtenu ce jeudi des avancées sur ce terrain. En effet, les syndicats de France Télécom Sud, CFDT, Unsa/CFE-CGC et CFTC (soit 60% des voix des salariés ce qui rend l'accord valide) ont signé un accord sur le stress au travail, à l'issue de négociations entamées fin 2009. Même si la CGT, premier syndicat de l'entreprise, et FO (Force Ouvrière) ne l'ont pas signé.

Cet accord met l'accent sur les facteurs de stress pouvan être liés à l'organisation du travail, aux méthodes de management, à l'environnement de travail, aux conditions de travail, au contenu du travail, à ses exigences...

Il prévoit la création d'un Comité national de prévention du stress, où siègeront syndicats, direction et conseillers en prévention chargés de faire des propositions à la direction pour un "plan d'actions pluriannuel".

Par ailleurs, les syndicats CFDT, FO, CFTC et Sud ont signé ce jeudi un accord sur le versement d'un intéressement supplémentaire de 600 euros par salarié au titre des résultats 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :