Vivendi trouve un accord avec le gendarme de la bourse brésilien

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe français va payer 67 millions d'euros pour clore l'enquête du régulateur sur le rachat de l'opérateur téléphonique brésilien GVT

Vivendi confirme vendredi qu'il versera 67 millions d'euros en contrepartie de la clôture de l'enquête de l'Autorité brésilienne de régulation boursière (CVM) sur les conditions du rachat de l'opérateur télécoms GVT.

Le régulateur brésilien avait annoncé un peu plus tôt que le premier groupe européen de médias et de divertissement avait accepté de régler la somme de 150 millions de réals pour mettre fin à la procédure qui portait sur des soupçons d'irrégularités.

Les autorités cherchaient à savoir si Vivendi avait induit en erreur des concurrents, parmi lesquels l'opérateur télécoms espagnol Telefonica, en annonçant la prise de contrôle de GVT avant de disposer du minimum requis de 40% dans l'opérateur fixe.

Elles estimaient également que des documents fournis par Vivendi contenaient des "informations imprécises et incomplètes" concernant sa participation dans la société brésilienne.
"Conformément à la loi brésilienne, la conclusion de cet accord ne vaut pas reconnaissance par Vivendi d'une quelconque irrégularité dans le cadre de l'acquisition de GVT", souligne Vivendi dans un communiqué.

Le français avait fait savoir qu'il estimait s'être conformé à la législation brésilienne lors du rachat en 2009 du premier opérateur télécoms alternatif au Brésil pour 7,7 milliards de réals. En novembre, la banque Rothschild a accepté de verser 500.000 reals (210.000 euros) d'amende pour mettre fin à une enquête sur le rôle qu'elle a joué dans l'opération.
En début de matinée, l'action de Vivendi est stable à 20,55 euros.

Le montant de l'amende, qui représente 0,3% de la capitalisation boursière du groupe selon UBS, est nettement inférieur au chiffre de 1,3 milliard d'euros évoqué par certains médias.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2010 à 16:49 :
Ce nom m'interpelle ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :