Free : la croissance n'est pas terminée

Le quatrième opérateur mobile a conquis 805.000 nouveaux abonnés au troisième trimestre, portant sa part de marché à 6,4%. La performance est supérieure aux attentes du marché. Même dans le fixe, Free continue de progresser.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)

Voilà qui fera taire tous les sceptiques. En trois mois, Free a conquis 805.000 nouveaux abonnés. Un chiffre net des résiliations. La performance est sensiblement supérieure à celle des analystes qui tablaient sur 605.000 nouveaux clients en moyenne, les plus optimistes comme Oddo, misant sur 780.000 abonnés supplémentaires. De son côté, Xavier Niel, le fondateur de Free, avait donné des indications sur ses objectifs indiquant 300.000 nouveaux abonnés chaque mois. Le parc d'abonnés de Free atteint désormais 4,4 millions de clients, soit une part de marché de 6,4%. A moyen terme, le groupe de Xavier Niel vise une part de marché de 15%. Evidemment, la vague qu'a connu l'opérateur au moment du lancement su mobile est terminée. Free avait conquis en seul trimestre 2,6 millions d'aficionados.

Mais "le groupe pourrait dépasser les 5 millions d'abonnés dès 2012", notent les analystes d'Oddo. Même satisfaction du côté de JP Morgan Cazenove: "Le chiffre est inférieur aux 900.000 [clients conquis] au trimestre précédent, mais en tenant compte de la période des vacances, cela ne représente pas un ralentissement. L'entreprise dit que le niveau de recrutement du quatrième trimestre reste élevé".  

Par comparaison, SFR, qui a publié ses chiffres cette semaine, avait (re)gagné 40.000 abonnés sur le trimestre, soit une part de marché en baisse de 2,6 points sur un an à 29% et un parc total de 16,45 millions de personnes. Plus dynamique, le premier opérateur du marché, Orange, a gagné lui 320.000 clients supplémentaires sur la même période.

Des bonnes nouvelles également dans le fixe

Au total, Free a donc généré un chiffre d'affaires mobile de 238 millions d'euros, portant le revenu total à 819 millions d'euros au troisième trimestre (+52,6% sur un an). L'activité haut débit a rapporté 583 millions d'euros de recettes sur un trimestre, un chiffre en hausse de 8,8% sur un an. 97.000 nouveaux clients sont venus garnir la base d'abonnés. Là aussi, la perfomance est notable. "Free réalise une part de marché de plus de 53%", note Oddo. Autre motif de satisfaction: l'Arpu (le revenu moyen par abonné) de nouveau en croissance (+0,3 centime), malgré la baisse des terminaisons d'appel. "Les abonnés vont donc naturellement vers la V6, qui a un ARPU de plus de 38 euros", se félicite Oddo. Sur les 9 premiers mois de l'année, les recettes de Free ont donc cru de 43,4% à 2,26 milliards d'euros.

A Paris, en début de matinée, le titre Iliad (qui coiffe Free) affichait une légère hausse de de 0,73% à 124 euros. 
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 15/11/2012 à 16:38
Signaler
En tout cas je dis chapeau à Free mobile que déjà pour un nouvel arrivant ça n'est pas facile, mais quand en plus on à successivement les différents pouvoirs qui vous savonnent la planche et des concurrents "mauvais perdants" qui vous désignent comme...

le 22/11/2012 à 19:59
Signaler
Facile, quand on ne réalise pas les investissements et qu'on uitilise les équipements de france telecom pour écouler son trafic...Mais ç a ne va pas durer de faire le coucou.

à écrit le 15/11/2012 à 15:36
Signaler
Bravo et merci à Free. Espérons que les consommateurs n'oublieront pas à qui ils doivent une réduction de 50%, voire plus, de leur facture mobile et qu'ils ne retourneront pas chez un des 3 anciens champions de l'entente illicite sur les prix. Un cl...

à écrit le 15/11/2012 à 13:34
Signaler
Seul hic que je comprends pas c'est que tout les opérateurs dissent avoir RE gagner des client à cette échelles là c'est impossible il devrais logiquement avoir des pertes chez l'un d'eux.

le 15/11/2012 à 13:45
Signaler
Parce que le marché est en croissance. En 1 an le parc mobile est passé de 67 millions de lignes à 72 millions, soit un taux de pénétration de 110% (source ARCEP).

à écrit le 15/11/2012 à 13:17
Signaler
Oui une belle entreprise qui marche fort, pourtant c'est la seule à qui on tape sur la tête en ce moment. A croire que la réussite n'est pas quelque chose de bien vu par chez nous.

à écrit le 15/11/2012 à 11:08
Signaler
L'une des seules entreprises françaises qui innove réellement et met cette innovation directement dans les mains du plus grand nombre (de clients particuliers et non d'entreprises). Si le succès est au rendez vous, c'est bien qu'il y avait une demand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.