Les télécoms plongent violemment en Bourse après l'échec des négociations Bouygues Telecom-Orange

Après l'échec des négociations en vue du rapprochement entre les opérateurs Orange et Bouygues Telecom, l'action de trois opérateurs plongeait de plus de 10% en Bourse ce matin.
Estimant que le marché des télécoms représente un potentiel de croissance important porté par le développement exponentiel des usages numériques, Bouygues assure être particulièrement bien placé sur ce marché pour bénéficier de cette dynamique.
Estimant que "le marché des télécoms représente un potentiel de croissance important porté par le développement exponentiel des usages numériques", Bouygues assure être "particulièrement bien placé sur ce marché pour bénéficier de cette dynamique". (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)

Turbulences chez les télécoms français sur les marchés. A 11h14, l'action de Bouygues plongeait de 14,70% à 29,975  euros, au plus bas depuis le 16 janvier 2015. Orange chutait de 4,42% à la même heure, Iliad (Free) était également emporté, perdant 13,40%. Même son de cloche chez Numeriable-SFR qui enregistrait la plus forte chute à 14,92%

Ces dégringolades en Bourse s'expliquent par la déception des investisseurs, suite à l'échec du mariage entre Orange et Bouygues, après trois mois de négociations. Martin Bouygues a notamment refusé les exigences de l'Etat, premier actionnaire d'Orange avec 23% du capital.

     | Lire Mariage Orange-Bouygues Telecom : "Nous n'étions que trois à vouloir aboutir" (Martin Bouygues)

Bouygues Telecom poursuivra "sa stratégie stand alone"

Dans un communiqué publié au terme d'un conseil d'administration, le 1er avril le groupe précise avoir "attaché une grande importance" à plusieurs éléments lors des négociation s:

"L'intérêt des collaborateurs de Bouygues Telecom et les garanties sociales à leur apporter dans une telle opération", "le niveau de participation de Bouygues dans le capital d'Orange et la gouvernance associée pour être un actionnaire significatif [...]", "le risque d'exécution" et "la valeur retenue pour Bouygues Telecom".

Mais d'après l'opérateur, "un accord sur l'ensemble de ces points n'a pu être trouvé". Bouygues Telecom poursuivra donc "sa stratégie stand alone". Estimant que "le marché des télécoms représente un potentiel de croissance important porté par le développement exponentiel des usages numériques", il assure être "particulièrement bien placé sur ce marché pour bénéficier de cette dynamique".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 07/04/2016 à 4:29
Signaler
ouf! nous avons evité le retour en force de la culture du monopole historique. de sa volonté d'augmenter les marges ( donc les prix!) et des plans sociaux qui en aurait découlés. vous en connaissez vous des fusions absorptions qui ne se terminent pas...

à écrit le 04/04/2016 à 13:35
Signaler
Les grandes manœuvres vont continuer Squareway de Vivaction intéressé Orange secure ! Coriolis reste bien seul ! Drahi a besoin de chiffre. Niel d antenne Et les opérateurs alternatifs d accès à la Ftth ! Dont Orange a le monopole et va etre atta...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.