Télécoms : Xavier Niel prend sa revanche sur SFR dans l'océan Indien

 |   |  397  mots
A l'issue de l'opération, Iliad (maison-mère de Free et propriété de l'homme d'affaires Xavier Niel) et Hiridjee (propriétaire de Outremer Telecom depuis juin) exerceront donc un contrôle conjoint sur les activités mobiles d'Outremer Telecom.
A l'issue de l'opération, Iliad (maison-mère de Free et propriété de l'homme d'affaires Xavier Niel) et Hiridjee (propriétaire de Outremer Telecom depuis juin) exerceront donc un contrôle conjoint sur les activités mobiles d'Outremer Telecom. (Crédits : Reuters)
Iliad, la maison mère de Free, va finalement acquérir 50% des activités mobiles d'Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte, cédées par son rival SFR-Numericable. En mars, un groupe malgache avait pourtant doublé Free sur cette opération...

Free est-il en train de prendre sa revanche sur SFR dans l'océan Indien ? Iliad, la maison mère de Free, avait manifesté son intérêt en 2014 pour acquérir Outremer Telecom, une cession exigée par l'Autorité de la concurrence pour valider le rachat de Numericable par SFR. Mais en mars 2015, Patrick Drahi, propriétaire de Altice, lui préfère l'offre de Telma, l'opérateur historique de Madagascar (contrôlé par le groupe Hiridjee) pour le rachat d'Outremer Telecom.

L'histoire aurait très certainement pu s'arrêter là, mais Free va finalement atteindre son objectif, et s'offrir une part des actifs de l'opérateur Outremer Telecom.

En effet, ce mardi 20 octobre, l'Autorité de la concurrence a donné son feu vert "sans engagement" à l'acquisition par Iliad, maison mère de l'opérateur Free, de 50% des activités mobiles d'Outremer Telecom, regroupées sous le nom de Telecom Réunion Mayotte.

A l'issue de l'opération, Iliad et Hiridjee (propriétaire de Outremer Telecom depuis juin) exerceront donc un contrôle conjoint sur les activités mobiles d'Outremer Telecom.

"L'opération permet ainsi à Iliad d'entrer sur les marchés de la Réunion et de Mayotte et permettra ainsi de développer davantage la capacité des activités cédées par le groupe Altice à animer la concurrence en les adossant à l'un des opérateurs nationaux de la téléphonie mobile", a détaillé le régulateur dans un communiqué.

Le rachat de SFR par Numericable encadré par les lois anti-monopole

En juin, l'Autorité de la concurrence avait accepté le rachat d'Outremer Telecom -alors propriété du groupe Altice (Patrick Drahi)- par Hiridjee Group, un conglomérat familial français, implanté à Madagascar depuis 150 ans.

Cette opération faisait partie des conditions imposées par l'Autorité de la concurrence pour autoriser le rachat de l'opérateur mobile SFR par Numericable. En effet, le régulateur estimait que le rapprochement d'Outremer Telecom et des activités de SRR (filiale de SFR et opérateur dominant à la Réunion et à Mayotte), engendrerait une situation de quasi-monopole (66% de part de marché à la Réunion, 90% à Mayotte).

Numericable s'était alors engagé à céder les activités de téléphonie mobile d'Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte, mais aussi à "préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité de ces activités jusqu'à leur cession".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2015 à 13:44 :
Vivaction àvec Square va t il sécurisé la voix et la data sur les mobiles de free?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :