Quels sont les avantages d'un mandat de gestion ?

 |   |  316  mots
(Crédits : Christophe Audebert)
François Leneveu, président du directoire d'Altaprofits, présente cet outil de gestion qui s'est démocratisé.

De plus en plus de contrats d?assurance vie proposent un mandat de gestion, parfois appelé « mandat d?arbitrages » ou « gestion pilotée ». Ce service permet à un épargnant de confier à l?assureur ou à une société de gestion, souvent indépendante de l'assureur, la responsabilité de choisir les actifs composant le contrat et de les gérer.

Longtemps réservée aux contrats dits « hauts de gamme » pour lesquels il fallait placer plusieurs centaines de milliers d'euros, la gestion sous mandat est désormais accessible avec quelques milliers d?euros d?actifs gérés. Cette solution convient particulièrement à l'épargnant qui veut éviter de s?impliquer dans le suivi de son contrat, par méconnaissance des marchés ou par manque de temps. Parfois proposé sans surcoût, ce service est en moyenne facturé 1% par an des capitaux sous gestion. Chez certains établissements, la commission dépend de la performance obtenue (entre 6 et 10 %).

C'est à l'épargnant de fixer ses objectifs, au moment de la mise en place du mandat: niveau de risque, horizon de placement etc. Il accédera ainsi à d?autres classes d?actifs que le traditionnel fonds en euros. En période de crise financière, l?expérience du gestionnaire permet au travers du mandat de bénéficier d?une approche moins subjective et plus réaliste des événements. Dans cette hypothèse, le mandat est souvent donné à titre temporaire: l'assuré peut à tout moment cesser de confier ses sommes au professionnel ou changer son niveau de risque si sa situation patrimoniale l'exige.

Enfin, certains recourent à un mandat de gestion lorsqu?ils apprécient particulièrement un gestionnaire. C?est ici la recherche d'une conviction de gestion qui sera appliquée au contrat, quel que soit le contexte boursier.

Accéder à l'intégralité des "Questions pratiques"

Retrouvez une nouvelle question pratique, du lundi au vendredi dans le journal La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :