Sursis pour le crédit "revolving"

La proposition de loi visant à supprimer les crédits renouvelables a été rejetée.

1 mn

Fustigé par les associations de consommateurs, mis en cause dans 70% des dossiers de surendettement, le crédit "revolving", également surnommé crédit "revolver" avait fait l'objet d'une proposition de loi à l'Assemblée nationale. Le député socialiste Jean-Marc Ayrault avait proposé qu'il soit purement et simplement supprimé.

Une proposition qui a été rejetée aujourd'hui en première lecture. Le projet de réforme sur le crédit à la consommation, initié par Christine Lagarde, prévoit toutefois que le crédit renouvelable fasse l'objet de plusieurs mesures afin de renforcer la protection du consommateur. Ainsi, les risques liés à l'octroi d'un crédit de ce type devront être clairement explicités par l'établissement.

De son côté, la nouvelle tentative d'instaurer une "action de groupe" ("class action" à l'américaine) à l'initiative d'une association de consommateurs a également été rejetée.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 13/11/2009 à 12:45
Signaler
Cette agitation est purement démagogique et hypocrite,les pouvoirs publics savent trés bien qu'en supprimant les crédits revolving la consommation chuterait de 15ou 20 % !!! avec chomage à la clef et spirale infernale.Les sociétés de credit meme avec...

à écrit le 21/10/2009 à 12:09
Signaler
La suppression du crédit revolving ne se ferra pas, pour pluieurs raisons, augmentation des dossiers de surendettement car des ménages devraient rembourser 2 à 3 crédits revolving d'un coup, une consommation des ménages déjà faible qui chuterait enco...

à écrit le 21/10/2009 à 11:29
Signaler
TOUT CECI EST SCANDALEUX, ET POUR LES CREDIT REVOLVING ET SURTOUT POUR LES CLASS ACTION !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.