Tarifs bancaires : La baisse ne profite pas à tout le monde

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
La CLCV, en partenariat avec le mensuel Mieux Vivre votre Argent, a passé au peigne fin les tarifs bancaires et a noté certaines différences de traitement en fonction du profil de la clientèle.

L'association de consommateurs et le magazine spécialisé ont étudié les tarifs pratiqués par 134 établissements bancaires à destination de trois profils de consommateurs : le "petit client" utilisant peu de services. Le "couple actif" ayant une consommation modérée. Et enfin "le couple boursicoteur", gros consommateur de services bancaires. Les prix des services sont également distingués selon s'ils sont facturés à l'unité ou compris dans un package.

Parmi les trois profils, c'est pour celui qui consomme le moins de services que la facture annuelle varie le plus : de 35 jusqu'à 103 euros pour la même gamme de services. Le plus gros client en revanche, se voit présenter une facture plus homogène, mais plus salée : en hausse de 1,79% par rapport à février 2010. Les tarifs bancaires pratiqués dans les Dom-Tom, eux, s'avèrent inq fois plus chers qu'en Métropole.

L'enquête pointe également du doigt les offres de packages, d'ensemble de services que les banques commercialisent "avec dynamisme". Or souligne-t-elle, le client peu consommateur de services bancaires est "systématiquement pénalisé par la souscription d'un forfait". A l'inverse du client plus aisé.

En termes d'évolution, les tarifs ont baissé de 0,29% pour le client consommant peu de services mais ont augmenté de 1,79% pour le gros consommateur de services.

En Ile-de-France, par exemple, pour le profil 1 (faible consommateur de services), c'est la Caisse d'Epargne Ile-de-France qui arrive en tête (hors banque en ligne) suivi de La Banque Postale, de BNP Paribas, de LCL et des Banques Populaires Rives de Paris.

Découvrez le détail des résultats, région par région, en cliquant ici.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :