Bourse : sur quelles valeurs miser en 2010 ? Les réponses d'un expert

 |   |  1653  mots
Roland Fernet, directeur général de KBL Richelieu Gestion, vous a répondu le 6 janvier 2010.

Bonjour et bienvenue sur le "tchat". Aujourd'hui nous avons le plaisir d'accueillir Roland Fernet, directeur général de KBL Richelieu Gestion, qui répondra à toutes vos questions.

Bonjour. Très heureux d'être avec vous.

Idder : Bonjour M. Fernet, Quel est le potentiel de ces valeurs en 2010: GDF Suez, Crédit Agricole, Steria et Dexia ? Merci d'avance.

Dans le secteur bancaire, qui s'est très bien comporté en 2009, je serai plus prudent 2010. Le Crédit Agricole ne me semble pas le meilleur véhicule pour jouer cette activité. Concernant Dexia, la volatilité du titre devrait perdurer, mais le redressement peut permettre une réappréciation significative du titre.

GDF-Suez fait partie des valeurs défensives qui sont aujourd'hui mises en avant par la plupart des professionnels. Le titre pourrait s'apprécier de 10 à 15 % cette année.

Dans le domaine des SII, je suis beaucoup plus optimiste, les investissements devraient reprendre et particulièrement être ciblés sur le domaine des services informatiques. Steria est une de nos favorites dans ce secteur. J'aime aussi Assystem.

Lado : Savez-vous ce qui va se passer en 2010 ?

A l'inverse de certains, je n'aurai pas cette prétention. Toutefois, les premiers mois de l'année devraient être favorables pour les marchés qui bénéficieront toujours des mêmes facteurs qui les avaient entraînés à la hausse sur la fin 2009. Hausse des résultats des entreprises proche de 20% en 2010, flux de liquidité toujours très important se dirigeant toujours vers les actions par défaut, effet de base favorable jusqu'à la fin du premier semestre et, enfin, reprise significative des opérations financières.

Les secteurs qui me paraissent les plus en retard sont les télécoms, la pharmacie, l'agroalimentaire et les "utilities". Tous ces secteurs sont défensifs ; les titres offrent souvent des rendements importants, parfois supérieurs à 5% et, enfin, ce sont ces activités qui concentrent et concentreront les OPA.

Cédric : Bonjour, selon vous, est-il préférable de favoriser une analyse fondamentale à une analyse technique du marché en ce début d'année?

L'analyse technique est un complément de l'analyse fondamentale. J'y ajouterai l'analyse des flux qui sont aujourd'hui primordiaux. Après 18 mois, où le "stock picking" n'a pas été mis en valeur, il me semble que 2010 verra un retour de la sélection de titres par l'analyse fondamentale. Bien évidemment, l'analyse technique est utile notamment pour trouver des bons points d'entrée à court terme, dans un marché qui va être à nouveau très volatile. Il est très important de regarder également vers quels types de placements les flux de liquidité vont s'orienter. Il me semble que les marchés de taux (court terme et long terme) ne présentent plus l'intérêt qu'ils ont présenté l'an passé et que les actions devraient donc profiter des réallocations d'actifs vers les produits à risque.

titoune : Bonjour, en ce qui concerne KBL Richelieu, la société serait à vendre. Où en êtes-vous ?

Le groupe KBC, propriétaire de KBL European Bankers, n'a pas caché son intention de vendre cette activité de gestion privée au niveau européen. Cette cession devrait être effective en 2010. La vente concerne le groupe dans son ensemble et non pas simplement l'activité française.

Papy : Les turbulences de Natixis sont-elles finies ? Que peut-on espérer en 2010 ?

Je vois que beaucoup de questions concernent le secteur bancaire, ce qui ne m'étonne pas après son très beau parcours. A propos de Natixis, le groupe me paraît avoir mené à bien la restructuration qui était nécessaire. Le titre devrait continuer à s'apprécier en 2010. Néanmoins, au cours du second semestre, certaines difficultés économiques se faisant à nouveau jour, je resterais prudent sur le secteur bancaire. Ma valeur préférée reste BNP-Paribas, dont la maîtrise des risques n'est plus à prouver. On peut s'intéresser également à Santander.

Parmi les situations spéciales, je retiendrai Banesto, ING, Banco Popular.

papy7581 : quelles valeurs recommander dans le développement durable, énergies nouvelles, etc.?

Je reste toujours positif sur EDF EN (énergies nouvelles), Seché Environnement me paraît également digne d'intérêt. Certaines valeurs de cette activité me paraissent avoir déjà très fortement progressé et être aujourd'hui à des prix qui anticipent des résultats qui ne seront pas toujours atteignables. Parmi les grandes valeurs, Veolia Environnement me paraît concentrer plusieurs facteurs de hausse : un très probable désendettement par échange de participation avec EDF, une possible mise sur le marché de l'activité transport...

D Leparlier : Les valeurs financières du secteur santé, comme Sanofi ou Nicox sont-elles des valeurs à privilégier en 2010 ? Les valeurs de l'automobile sont elles au plus haut ? Doit-on conserver ou vendre Renault ou Peugeot ?

Le secteur de la santé sera probablement celui qui concentrera le plus d'opérations financières en 2010. Cela sera très profitable à l'ensemble des valeurs le composant. Aujourd'hui, les valorisations sont historiquement faibles et ne prennent pas en compte le potentiel de certains médicaments qui seront mis sur le marché dans les mois ou années à venir. Je suis positif sur Sanofi, Roche et Novartis, parmi les grandes valeurs. Stada me paraît un bon pari si l'on cherche une cible d'opération financière. Enfin, plusieurs petites sociétés me paraissent dignes d'intérêt : Transgene et Cellectis; ces dernières étant toutefois plus risquées puisqu'oeuvrant dans le domaine de la recherche. Je serais plus prudent sur Nicox.

Avec le secteur bancaire, l'automobile est très certainement le grand gagnant de 2009. Cela est en grande partie dû aux aides étatiques qui ont été fournies. Je rappelle que les ventes de voitures auront atteint en 2009 un record inégalé depuis près de vingt ans. Etant donné que les livraisons des commandes vont se poursuivre au premier trimestre, nul doute que les chiffres du proche avenir seront bons. En revanche, le danger guette pour la seconde partie de l'année car ces performances ne seront pas renouvelées. Le timing de vente de valeurs comme Peugeot ou Renault me paraît donc être dans les prochains mois, voire même dans les prochaines semaines, quitte à vendre un peu trop tôt. Si l'on tient à réinvestir dans un domaine proche, les pneumaticiens me paraissent intéressants, notamment Continental, car ils travaillent en grande partie "en deuxième monte".

FB : Bonjour. Quid des valeurs du secteur Waste Management (Veolia, Suez environnement...) qui n'ont rien fait sur le rebond auquel on assiste depuis fin mars ?

Comme beaucoup de valeurs défensives, ces sociétés sont restées en retrait des récents mouvements de hausse. Le secteur des "utilities" affiche la plus mauvaise performance de 2009. Même si ce secteur devrait rester moins volatile que d'autres, je demeure persuadé qu'un rattrapage va s'effectuer en 2010, mais peut-être dans un deuxième temps, c'est-à-dire à partir du second semestre lorsque les investisseurs se mettront à douter de la vigueur de la reprise...

Pierrus : Quel secteur d'activité à craindre en 2010 ?

Probablement, les deux plus performants de 2009 : en premier lieu, l'automobile qui pourrait connaître un vif retournement de tendance dans les prochains mois. En deuxième lieu, le secteur bancaire dont la progression a été très forte. En troisième lieu, la distribution spécialisée qui devrait souffrir du possible recul de la consommation des ménages au second semestre. En effet, les consommateurs vont être de moins en moins aidés et vont conserver un taux d'épargne, déjà très élevé. Il n'y aura donc pas beaucoup de place pour de nouveaux achats. Prudence également dans le secteur des matériaux de construction et du papier.

FB : Les récentes déconvenues par la pseudo "coallition" Areva/EDF/GDF pour les contrats de centrales aux EAU ne vous incitent elles pas plutôt à vous retourner vers des valeurs asiatiques de type Kepco ? Quid de la zone Asie en général pour cette année ? Merci !

Je partage tout à fait votre avis, les contraintes politiques ne faisant jamais bon ménage avec les sociétés cotées. Je suis toujours dubitatif lorsque les sociétés ont pour actionnaire l'Etat ou ont des tarifs régulés. Une fois de plus, la zone Asie, mais aussi l'Amérique du Sud devraient tirer la croissance mondiale cette année et il faut donc prioritairement orienter ses investissements soit vers ces continents directement soit par le biais de sociétés européennes ayant une très forte part de leur chiffre d'affaires dans ces zones géographiques. Dans ce dernier cas, on évite le problème des changes qui peut s'avérer parfois douloureux.

mrced : Bonjour, En 2010 vaut-il mieux investir sur des secteurs ou vaut-il mieux regarder les valeurs une à une de tous secteurs confondus ? Merci d'avance.

Une fois encore, les paris sectoriels me paraissent dignes d'être relevés en 2010. Malgré tout, vous avez raison sur le fond : je reste un fervent adepte du "stock picking" et même dans les secteurs que nous sous-pondérons cette année, il existe toujours des pépites qui réussissent à tirer leur épingle du jeu. Par exemple, le secteur des médias peut inciter à la prudence, notamment la télévision. En revanche, Havas et Vivendi devraient très bien s'en sortir cette année et, si l'on cherche d'éventuelles opérations financières dans ce secteur, on peut regarder Canal Plus et Aegis.

Merci Roland Fernet. Le mot de la fin ?

L'exercice de la boule de cristal est toujours difficile : l'année 2010 sera, une fois de plus, pleine de rebondissements. Il me paraît judicieux de profiter d'éventuels mouvements de recul pour poursuivre ses investissements en actions qui restent, selon moi, l'un des actifs à priviilégier pour les prochaines années. "Stock picking" et OPA seront les maîtres mots de 2010.

Pour découvrir le prochain "tchat" Bourse, cliquez ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2010 à 8:55 :
quel est la possibilité d'évolution du TP Renault, (aujourd'hui 6 ans de rendement) et la chance d'un remboursement de ce produit, vieux de 30 ans
a écrit le 09/01/2010 à 14:58 :
je n'ai pas eu de réponse à ma question posée le 05-01-2010 à Mr Roland Fernet
a écrit le 06/01/2010 à 21:35 :
merci pour vos reponse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :