Sur quelles valeurs miser en Bourse ? Les réponses d'un expert

 |   |  1861  mots
David Pastel, gérant-analyste et PDG de Pastel & Associés vous a répondu le jeudi 4 février.

Bonjour et bienvenue sur le "tchat". Aujourd'hui nous avons le plaisir d'accueillir David Pastel, gérant-analyste et PDG de Pastel & Associés, qui répondra à toutes vos questions.

Pastel & Associés gère des portefeuilles en actions internationales (Amérique du Nord, Royaume-Uni et zone euro). Le processus d'investissement consiste à investir dans un nombre réduit d'entreprises cotées sélectionnées uniquement sur la base de leur potentiel à long terme sans aucune considération pour les évolutions boursières et macro-économiques à court terme. Nous effectuons nos recherches et prenons nos décisions d'investissement exclusivement sur la base des travaux réalisés en interne par nos équipes, sans aucun recours aux bureaux d'études extérieurs et sociétés de Bourse. Noter méthodologie a fait ses preuves sur des périodes de trois, cinq ans et plus et a permis à nos portefeuilles de rebondir en valorisation de plus de 50% en 2009.

gillou44 : Faut-il en toute sérénité retourner en Bourse quand on voit les rendements en euros ? La Bourse dans l'avenir sera-t-elle un bon placement suite a toutes les déclarations antibulles que l'on entend actuellement ?

Comme nous le disions dans l'introduction, il est difficile de prévoir l'avenir. Cependant, investir en Bourse ne doit pas reposer sur des anticipations de bulles à venir, mais plutôt sur des analyses approfondies d'entreprises spécifiques, dont le projet à long terme apparaît prometteur et sous-estimé par rapport au niveau du cours de Bourse actuel. Par ailleurs, les déclarations antibulles auxquelles vous faites allusion nous semblent pour la plupart d'entre elles tout à fait appropriées étant donné les excès de ces dernières années. Il est indispensable que les autorités de régulation "fassent le ménage" et préviennent ainsi l'émergence de nouvelles bulles dont les victimes sont toujours les mêmes, à savoir en particulier le petit épargnant.

Schinasi : Bonjour, quelles sont les perspectives à court et moyen terme pour l'action GDF Suez ?

Nous ne suivons pas cette valeur. En particulier du fait du rôle trop important joué dans son organisation et son développement par les réglementations, les subventions et autres interventions étatiques.

RMS : Que pensez-vous du secteur du food retail europeun ? Avez-vous des préférences dans ce secteur ? La faible présence en bourse des acteurs français de ce marché (uniquement Carrefour et Casino), ne va-t-elle pas pousser à une guerre sur les prix et non sur les dividendes versés ? Et par conséquent, ne rend-elle pas le secteur français moins intéressant qu?ailleurs, par exemple la Grande-Bretagne ?

Je ne vois pas pourquoi il y aurait un lien entre les faibles présences en Bourse et une guerre des prix sur le terrain... Il est vrai, de toute manière, que la Grande-Bretagne dispose d'un secteur "supermarché" extrêmement compétitif et bien géré. Cela étant, en Europe, la société du secteur qui nous apparaît la meilleure est Colruyt, en Belgique. Ce jugement de "valeur" ne préjuge en aucune manière de notre opinion boursière quant aux actions de Colruyt qui nous sembleraient plutôt surévaluées.

Jonas. Bonjour. Pouvez-vous nous citer vos cinq valeurs préférées et les cinq que vous écartez absolument ?

Nous ne recommandons pas de valeur ni à l'achat ni à la vente. Pour plus d'informations quant aux valeurs détenues par nos portefeuilles, nous vous invitons à vous rendre sur notre site www.pastel.fr, où ces données sont disponibles.

lavogiez : Quelles valeurs de rendement privilégier pour 2010 ? Merci.

Encore une fois, nous ne recommanderons pas de valeurs spécifiques de rendement. Nous vous invitons cependant à bien sélectionner les sociétés sous-jacentes aux valeurs en question. Le rendement d'une année est rarement égal aux taux de rentabilité de l'investissement sur sa période de détention. En effet, il est souvent très difficile pour une société de décider de réduire son dividende et l'évolution de celui-ci a souvent tendance à être en retard par rapport à celle des résultats de l'entreprise et de sa structure financière.

Blacky : Pouvez-vous détailler votre méthode ? Etes-vous plutôt gross ou value ? Comment travaillez-vous ? Combien êtes-vous ?

Notre méthode repose sur trois principes clés. Le premier : la nécessité de revenir à une valorisation économique de l'action par opposition à une approche boursière. Pour nous, une action c'est avant tout une participation dans un projet d'entreprise et non un cours de Bourse qui oscille sur un écran. Nos valeurs intrinsèques reposent essentiellement sur des estimations conservatrices de la capacité des entreprises à générer sur le long terme de la trésorerie disponible.
Deuxième principe : la nécessité de disposer de marges de sécurité importantes, quantitatives et qualitatives. Quantitatives : taux de rentabilité passés sur capitaux employés et chiffres d'affaires élevés, taux de conversion du résultat net en cash élevé et structure financière saine. Qualitatives : des conflits d'intérêt réduits entre actionnaires et dirigeants, entre actionnaire et salariés et entre actionnaires et autres ; des avantages concurrentiels identifiables et suffisamment robustes pour permettre la poursuite du développement profitable de l'entreprise ; une équipe de direction cohérente, expérimentée et intègre.
Troisième principe: la nécessité de disposer d'une capacité d'origination d'idées, d'analyses et de prises de décisions autonomes et surtout complètement indépendantes du système boursier. Ce travail est aujourd'hui accompli par les onze collaborateurs de Pastel & Associés. J'espère avoir répondu à votre question.

Gosiula : Bonjour, j'ai divisé la valeur de mon PEA en 2, je ne peux même pas récupérer toutes les sommes mises. Je me demande si je ne devrais pas clôturer ce PEA qui ne m'a strictement rien rapporté depuis 2000. Dans le portefeuille actuellement : Natexis, Orpea, Cap Gemini, Cerep, Vivendi. Pensez-vous que cela vaille le coup de le garder ou solder de suite et passer à une autre forme d'épargne ?

Je ne peux pas prendre les décisions à votre place concernant la cession ou non des titres en portefeuille. Cependant, il me semblerait dommage de clôturer juridiquement votre PEA et, de ce fait, de perdre les avantages fiscaux que vous auriez éventuellement accumulés du fait de son ouverture en 2000.

Max Solo : La plus grande menace du capitalisme et de l'actionnariat n?est-elle pas l?Etat et ces politiques qui s?interdisent par électoralisme d?équilibrer les dépenses et les recettes ?

Peut-être. Mais la plus grande menace aujourd'hui me semble provenir du secteur privé, en particulier financier, et du comportement moralement inacceptable des acteurs qui le composent, personnes physiques et morales comprises.

Opportuniste : Bonjour. Recrutez vous ? Si oui, quel profil ? J'en ai soupé des établissements financiers classiques et du non respect des chinese wall, des analyses chartistes et de la non dépendance aux clients?

Si vous êtes candidat, adressez-nous un CV par l'intermédiaire de notre site www.pastel.fr en faisant référence à ce "tchat" et nous répondrons à votre courriel promptement.

chipie : Que dois-je faire de nos actions BNP ?

Vous ne m'avez pas interrogé quand vous les achetez. Pourquoi me consultez-vous pour éventuellement les céder !

Marcus : Quid des marchés émergents ? Lesquels sont les plus attractifs ? Quel pourcentage faut-il y investir dans le cadre d'un portefeuille offensif ? Merci.

Nous ne sommes pas des spécialistes des pays émergents et ne pratiquons pas l'allocation d'actifs par géographie ou secteur (cf. introduction).

gaudecho : Que pensez-vous de Vallourec ? Un bon investissement ?

Vallourec est une excellente société, très bien gérée et disposant d'avantages concurrentiels puissants et solides. Cependant, son cours de Bourse récent anticipe peut-être déjà une grande partie de la valeur que la société créera plus tard. C'est une valeur que, de toute façon, nous n'avons pas aujourd'hui en portefeuille.

Robert77 : Nous avons 200.000? à placer. Que pensez-vous des valeurs GDF Suez et Total ? Vaut-il mieux attendre pour placer son argent à la bourse ?

GDF-Suez et Total sont des groupes au fonctionnement trop complexe et trop dépendants de décisions étatiques pour que nous nous y intéressions. Concernant la pertinence d'investir ou pas aujourd'hui en Bourse, c'est une question à laquelle il faut essayer de répondre de manière très nuancée. Si un certain nombre de bulles sont soit en cours de reconstitution (private equity, matières premières, etc.) soit en attente d'éclatement (immobilier commercial mondial), les niveaux de valorisation boursière d'un certain nombre de valeurs de qualité sont aujourd'hui tout à fait raisonnables et devraient permettre à un horizon de cinq ans ou plus de bien gagner sa vie. C'est en tout cas ce que nous pensons et avons appliqué dans le cadre de notre gestion de notre fonds principal, le FCP Valeur Intrinsèque. Pour plus d'informations, nous vous invitons à visiter notre site www.pastel.fr et à consulter notre lettre anuelle qui y figure.

Le compartiment des ISR vous parait-il plus relever d'une mode ou d'une vraie stratégie de gestion... et de rendement ?

Au risque de déplaire, il s'agit pour nous d'une mode. Les bonnes sociétés bien gérées dans une perspective de long terme ont aussi la préoccupation de préserver l'écosystème qui leur a permis de se développer. Et il appartient aux gérants de veiller à ce que ce soit le cas et à sanctionner les entreprises qui n'y veilleraient pas. Que le gérant soit ISR ou pas, cette responsabilité fait partie de ses fonctions.

KiKiTiTi : Bonjour, une question naïve: les avis des grandes banques américaines semblent avoir une influence considérable sur le cours des sociétés concernées. Exemple ce matin avec la chute de CGG VERITAS à la suite d'un avis défavorable de J.P. MORGAN. Tenez-vous compte de ces avis dans vos sélections ?

Je croyais pourtant avoir déjà indiqué que nous fonctionnions de manière complètement autonome par rapport au système boursier, c'est-à-dire les recommandations des bureaux d'études, etc.

Lafayette : Qu'attendez-vous par " capacité d'origination d'idées...indépendantes du système boursier" ?

Nous prenons l'initiative d'étudier un dossier et éventuellement d'y investir uniquement sur la base de nos réflexions en interne et de nos lectures, lectures de nature non boursière (monographies d'entreprises, biographies, magasines sectoriels de type "The Grocer"...). Les recommandations ou les suggestions en provenance des brokers et des bureaux d'études ne jouent aucun rôle dans ce processus.

KiKiTiTi : Quelle est votre avis sur la valeur Berkshire Hathaway dont le fondateur Warren Buffet semble avoir la même approche sur les investissements que vous ?

Bravo ! Vous avez réussi à identifier notre principal inspirateur. Et, comme lui, nous ne porterons pas de jugement sur l'opportunité ou pas d'acheter aujourd'hui Berkshire Hathaway.

Merci de vos questions. Monsieur Pastel, le mot de la fin ?

Je profite de cette opportunité pour vous remercier de vos questions et de l'intérêt que vous nous avez porté. J''espère avoir répondu à vos questions. Et, à une prochaine fois.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2010 à 8:25 :
Réponses absolument nulles de ce soit-disant analyste gérant et PDG de surcroît ,qui ne s'intéresse à rien pour ne pas dire qu'il ne sait rien de la bourse en général et des placements sur lesquels on l'interroge .Il y en a beaucoup de ce type dans le monde financier Je ne lui confierai jamais mes intérêts en valeurs mobilières car il ne sait même pas reconnaître son incompétence en la matière .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :