Bourse : les investisseurs croient-ils au Père Noël ?

 |   |  318  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Didier Coutton, directeur du Master Salle de Marché - Trading à l'INSEEC s'est penché sur les statistiques de ces dernières années.

Sous cette étonnante question se cache un dogme sur lequel est assis la théorie financière, celui de l'efficience des marchés. Les investisseurs sont réputés rationnels - ils ne croient pas au Père Noël - et ils interprètent correctement l'information. Les cours fournis par les marchés sont donc la meilleure traduction de la juste valeur des actifs. Conclusion : il est impossible de battre le marché.

La réalité est un peu différente, car les jeunes enfants ne sont pas les seuls à guetter avec impatience l'arrivée de Santa Claus. Les investisseurs attendent aussi le légendaire personnage qui vient les gratifier d'un rallye de fin d'année et de performances tout à fait exceptionnelles. Souvent baissier dans la première quinzaine du mois de décembre, les bourses française, britannique et américaine terminent l'année en trombe avec un étonnant mouvement de hausse. La performance moyenne entre le 21 et le 31 décembre varie entre 3 et 4%. Des recherches très sérieuses ont permis de comprendre que cette euphorie boursière était due à « l'effet congés. » La veille d'une fermeture ou d'une période de vacances, les opérateurs débordent d'optimisme et hissent les cours vers des sommets.

La marche aléatoire des cours de bourse est un corollaire de l'efficience des marchés. Autrement dit, il est impossible de prévoir la direction du marché. Cette hypothèse est en réalité mise en mal le 24 décembre où les marchés français et britannique ont neuf chances sur dix de grimper (huit chances sur dix les 22 et 23 décembre en France et aux Etats-Unis). Ces anomalies boursières ne prouvent pas que les marchés sont inefficients, mais les connaître peut permettre d'en tirer parti. Pour ceux qui souhaitent tenter leur chance, rappelons que les 24 et 31 décembre la bourse de Paris fermera à 14 heures...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :