Les matières premières ont toute leur place dans votre portefeuille

 |   |  474  mots
infographie La Tribune
infographie La Tribune
Quasi absentes des portefeuilles des particuliers jusqu'aux années 2000, les matières premières ont connu un véritable retour en grâce au cours des dernières années.

A près l'explosion de la bulle Internet au début de ce siècle, le regain d'intérêt pour les actifs réels a rendu aux matières premières leur statut de classe d'actifs à part entière, et leur a permis de se revaloriser de manière significative. En dix ans, la plus emblématique, l'or, a vu son cours multiplié par quatre, l'once étant passée d'environ 400 dollars à un peu plus de 1.600 dollars.

Portées par des tendances structurelles fortes, certaines ressources naturelles se sont littéralement envolées à compter de 2005, quand le monde financier a pris conscience des perspectives offertes par les marchés émergents et par la forte demande qu'allait impliquer la croissance des fameux "Brics" : le Brésil, la Russie, l'Inde, et la Chine.

Ce fut le cas des métaux non précieux : en euros constants, le cuivre, très utilisé dans le bâtiment et les travaux publics, a vu son cours multiplié par 4 entre 2004 et 2011. Cette flambée s'explique par les fortes tensions observées sur son marché : "les stocks mondiaux sont à peine de quelques semaines. Il suffit que les principaux producteurs mondiaux rencontrent des problèmes pour que nous ayons à faire face à de réelles difficultés d'approvisionnement", constate Ian Henderson, le gérant du fonds JP Morgan Natural Resources, pour qui le cuivre reste donc une piste d'investissement pertinente. Et ce n'est pas la seule !

Actifs de diversification

D'une manière générale, les marchés des matières premières n'anticipent pas une récession durable. Lors de son dernier comité d'investissement thématique, Raymond James Asset Management International notait d'ailleurs que "le pétrole est toujours stable à un niveau élevé de 108 dollars. Par ailleurs, le Baltic Index, qui traduit la dynamique des transports maritimes, n'indique pas une contraction du commerce international".

Actifs de diversification pour les portefeuilles, les matières premières permettent d'accompagner une tendance structurelle forte et présentent une forte diversité qui permet de moduler ses investissements en fonction du contexte. C'est d'ailleurs la stratégie retenue par Prim'Finance dans le cadre de PrimCommodities, son dernier fonds en date.

Lors des périodes de croissance économique, priorité est donnée aux énergies et aux métaux de base, plus fortement demandés. Dans un contexte plus difficile, comme en ce moment, les métaux précieux, adaptés à une approche défensive, ont la priorité.

Et le risque dans tout cela ? Appréhendés globalement, les marchés de matières premières présentent un niveau de risque proche de celui des marchés d'actions. Précisément, l'indice Goldman Sachs Commodity Index affiche une volatilité annuelle voisine de 19% contre 18% pour le MSCI Monde.

Dès lors, on peut soit avoir recours à la gestion collective soit, encore multiplier ses positions pour obtenir un portefeuille diversifié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2012 à 13:13 :
bonjour, je voudrais avoir un avis sur un placement.
En effet je vais obtenir 70000euro et voudrais le fructifier o mieux.
Je suis en attente de vos remarques en vous remerciant d'avance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :