Bouclier fiscal réduit, taxe sur les banques : Guaino dit "non"

 |   |  287  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Que ce soit sur le projet de taxe sur les banques adopté en Commission des finances ou sur la proposition d'exclure la CRDS du bouclier fiscal, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy affiche le refus de l'Elysée.

L'Elysée réssue aux dernières offensives fiscales. Invité ce jeudi matin de BFM, le conseiller spécial de l'Elysée Henri Guaino, a indiqué jeudi qu'il n'était pas favorable à une "taxe additionnelle de 10% sur les banques", votée hier en Commission des finances de l'Assemblée nationale (le texte est intié par son président, le socialiste Didier Migaud).

Cette taxe viserait à compenser le rôle d'assureur en dernier ressort joué par l'Etat pendant la crise financière. Le conseiller de Nicolas Sarkozy a tout de même reconnu qu'il s'agissait là d'"un vrai sujet" mais qu'il doit être traité au niveau du G20, le groupe des vingt pays les plus puissants de la planète qui ont planché sur les remèdes à apporter après la crise économique et financière. La Belgique vient d'ailleurs de décider d'instaurer une telle taxe.


La fiscalité ne doit pas "se traiter comme ça, par petits morceaux avec des réactions désordonnées", estime Henri Guaino. Il faut faire preuve d'"un peu de sang froid, un peu de calme". Une analyse qu'il étend aux dernières propositions de rogner le bouclier fiscal. Selon lui, il ne serait "pas très cohérent" d'exclure la CRDS du bouclier fiscal : "c'est un principe simple, il ne faut pas tricher, il ne faut pas sans cesse revenir en arrière, sans cesse faire des exceptions dans des principes qu'on s'est fixés. On ne peut pas faire chaque jour le contraire de ce qu'on a décidé de faire la veille : soit on fait un bouclier fiscal et ont met tout dedans, soit on commence à faire des trous et il n'y en aura bientôt plus".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2009 à 15:43 :
Limiter à 50 % des revenus les impôts que l'on paye, ça ne me choque pas, ça me parait même cohérent. Ce qui est choquant ce sont les écarts de salaires et les sommes colossales que gagnent ces pauvres victimes du matraquage fiscal. Les méritent-ils vraiment ? que font-ils de si extraordinaires ? combien sortent-ils leur pognon de leur esprit d'initiative et d'entreprise ?
a écrit le 19/10/2009 à 14:21 :
LE BOUCLIER FISCAL EST UNE MESURE DE JUSTICE FICALE ET SOCIALE, CEUX QUI SONT CONTRE PARCE QU'ILS NE SONT PAS SOUMIS AU MATRACAGE FISCAL ON FERAIT MIEUX DE REGARDER LE TRAVAIL AU NOIR LES DETOURNEMENTS DE TVA

IL FAUT REDUIRE LES DOMAINES D'INTERVENTION DE L'ETAT ET LES NOMBREUX SERVICES SUPERFLUS
a écrit le 19/10/2009 à 8:58 :
donc en FCe une caste ,celle de notre Psdt, n'est PAS SOLIDAIRE DE LA DETTE ( csg et crds non dues)...............ns sommes bien en Fce non en Inde ou ailleurs
a écrit le 19/10/2009 à 8:35 :
mais il se prend pour qui celui là ?????
a écrit le 19/10/2009 à 8:21 :
les élus de la commission des finances ont voté. Que cela ne convienne pas au courtisan non élu qu'est Gaino, foutre, on s'en torche. S'il est si malin, pourquoi il va pas jouer les traders à Wall Street ? Sans doute parce qu'on y voudrait pas d'un bavard comme lui.
a écrit le 19/10/2009 à 6:19 :
De fait, on a très bien compris deux choses sur la politique fiscale du gouvernement Sarkozy:
1° un premier axe de réforme consiste à transférer le poids de la fiscalité des entreprises aux particuliers, donc aux ménages. La suppression de la taxe professionnelle, qui devra d'une façon ou d'une autre être payée par les ménages - l'augmentation des taxes foncières et d'habitation en témoigne déjà - va dans ce sens. la fiscalité "écologique" ausi même si elle poursuit un autre but simultanément. L'exercice est très risqué car d'une part, les bénéfices en termes d'emplois risquent fort d'être nuls, et d'autre part, au point où nous en sommes, une augmentation d'un ou deux points de fiscalité sur les classes moyennes risque de faire s'effondrer la consommation. On y va tout droit.
2° La vraie réforme fiscale, sous l'aspect du "ce-qu'il-aurait-fallu-faire", n'est pas en place. On peut très bien décider que les hauts salaires et les gros patrimoines sont trop taxés, mais alors il faut leur faire un cadeau "intellient" et non pas monter une usine à gaz comme le bouclier fiscal dont la gestion - soit dit en passant - nécessite des milliers d'heures de travail de fonctionaires. Or ce qu'il fallait faire, de ce point de vue, on le sait tous: pas de bouclier fiscal, mais suppression de l'ISF qui, "par le bas", rate complètement sa cible initiale - les VRAIS plus gros patrimoine ne le payant pas. Il fallait par compensation renforcer l'impôt sur le revenu sur les tranches très suérieures, tout en mettnt la pression (séreusement...) sur les paradis fiscaux européens en les obligeant à divulger les titulaires de comptes étrangers.
Mais ça: "on" a pas eu le courage.
a écrit le 16/10/2009 à 6:16 :
comment un impot aussi imbecile que l ISF peut-il toujours exister?
noseabond, il fait fuir.
injuste il frappe une seconde fois l'épargne d'une vie, et deux fois plus les ménages que les cébalitaires :
_ un coule, deux personnes, un abattement de 750 000 EUROS;

a écrit le 15/10/2009 à 14:49 :
vous comprenez maintenant ce que le mot solidarité veut dire pour sais gens la
vous avez dit ultra liberal!
vous inquieté pas les 300 millions pour gandrange seront pris sur les impots des vaches a lait
ces gens la viendront prendre parla suite les bénéfices,dividentes.......ben oui a chacun ses notions de solidarité
a écrit le 15/10/2009 à 12:08 :
Le probleme, ici n'est pas de savoir si le bouclier fiscal est juste ou injuste. Il faut savoir si il est efficace ou pas d'un point de vue economique. A savoir: est-ce que fiscalement la France est un pays attractif pour l'investissement. L'idee du bouclier fiscal est aussi simple que ca. Il faut donc faire sortir de l'idee des investisseurs (les "riches") d'aller deposer leurs biens et d'investir a l'etranger. Que la loi soit socialement juste ou non c'est pas la question, je le repete; mais si les capitaux restent et sont reinsvestis la tout le monde gagne riches et moins riches; a condition d'attendre un peu les effets de la mesure.
a écrit le 15/10/2009 à 10:41 :
A ce compte là, on devrait aussi inclure la TVA dans le bouclier fiscal !! Les contributions (CRDS et CGS) devraient en être exclues, ou alors la pourcentage du bouclier revu

Le problème fondamental est bien que l'impôt sur le revenu, réduit à une portion congrue, ne joue plus son rôle et les prélèvements majoritairement effectués via diverses taxes proportionnelles et non plus PROGRESSIVES. Et en plus, on protège les plus aisés par un bouclier ? C'est comme si on faisait payer les pauvres 2 fois ...
a écrit le 15/10/2009 à 10:12 :
Tiens? Je croyais que le roi, c'était Sarko. Un second qui se prend pour le Christ ?
a écrit le 15/10/2009 à 9:52 :
à quand une vraie reforme de la fiscalité avec suppression du bouclier fiscal , de l isf et reajustement des tranches de l'irpp dont c'est la vocation de faired payer l'impot en fonction des revenus ;arretons le mille feuille fiscal et le paiment d'impot sur des revenus deja imposés ;d autre part mr guaino n'est pas un élu et il n a pas autorité pour décider ce que les parlementaires doivent faire
a écrit le 15/10/2009 à 9:35 :
de quel droit ce conseiller se permet il de juger le travail parlementaire ?en France c'est le parlement qui fait les lois ,et le conseiller serait bien avisé de respecter le parlement !
a écrit le 15/10/2009 à 9:35 :
Il y a quelques décennies, on disait "Il ne faut pas désespérer Billancourt" en pensant aux ouvriers de Renault, maintenant 'Il ne faut pas désespérer Neuilly-Auteuil-Passy" en pensant aux rentiers qui vivent de dividendes, stock-options et héritages. Bref, la france des fonctionnaires du capitalisme l'a emporté sur celle qui se lève tôt.
a écrit le 15/10/2009 à 8:52 :
SARKO ROI DE LA DETTE ...T AS FINANCE LES BANQUES AVEC DE L ARGENT PUBLIC
ENTRE MARS 2009 ET OCTOBRE 2009 PERFORMANCE DES SALLES DE MARCHES 60%
LES BANQUIERS PEUVENT PAYER UN PEUX PLUS D IMPOT.
CETTE ANNEE MOI JE VAIS BIEN PAYER UN PEUX PLUS DE CSG POUR LE RSA ET LES DIVERSES CONTRIBUTIONS.
a écrit le 15/10/2009 à 8:29 :
ce n'est pas à Monsieur Guaino de décider si oui ou non telle ou telle réforme fiscale est appropriée ou pas. Je sais que nous ne sommes plus vraiment dans une démocratie mais seuls les parlementaires peuvent arbitrer ou pas.
a écrit le 15/10/2009 à 8:21 :
Un bouclier fiscal digne de ce nom devrait comprendre toutes les taxes sans exception: celles des résidences secondaires, la TVA et la TIPP et autres . Même pour la classe moyenne dont je suis , les prélèvements obligatoires ainsi corrigés avoisinent les 70 % de mes revenus. Cette polémique politicienne de la gauche est d'une rare stupidité économique.
a écrit le 15/10/2009 à 7:53 :
Henri GUAINO est-il un des prophètes de la religion SARKOZIENNE? Va-t'on désormais nous empêcher de penser?
a écrit le 15/10/2009 à 7:50 :
C'est une position qui vaut aujourd'hui mais peut plus dans quelques mois .A suivre.
a écrit le 15/10/2009 à 7:29 :
ce bouclier fiscal est tout a fait injuste ,car cela peut permettre à un gros contribuable de ne pas payer la CRDS ,la CSG et la taxe RSA de 1,1%.
de plus un gros contribuable à qui l'on applique le bouclier pourra toujours accumuler des richesses,alors qu'un petit contribuable sera obligé de vendre petit à petit son patrimoine afin d'acquiter ses differents impots.
il serait preferable de supprimer l'ISF et de rajouter une autre tranche se l' I.R pour les hauts revenus,comme par exemple supérieur à 100/120000?/an.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :