Quels sont les moyens permettant facilement de réduire son ISF ?

 |   |  298  mots
Fabrice Imbault, directeur associé chez A Plus Finance : "la loi offre une palette d'outils dont l'investissement dans les PME"

Pour les personnes physiques détenant au 1er janvier plus de 790.000 euros de patrimoine, celui-ci est taxable à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). La loi offre toutefois une palette d'outils pour réduire la facture. Ainsi, outre l'investissement en direct dans des entreprises répondant à des critères précis, il existe deux types de véhicules dits « intermédiés » pour réduire son ISF. Le premier regroupe les holdings, des sociétés ayant pour objet la détention de participations dans des PME éligibles. Ces holdings bénéficient d'une réduction d'impôt de 75 %, identique à la souscription en direct au capital de PME, avec en plus la diversification et les conseils de professionnels. Cependant, comme en direct, les investissements doivent, dans la plupart des cas, être réalisés avant le 15 juin de l'année de souscription.

La seconde catégorie couvre les FCPR, FCPI et FIP. Ce sont des fonds d'investissement gérés par des sociétés de gestion habilitées qui s'occupent de la sélection et du suivi des PME en portefeuille. Généralement, ces supports sont accessibles à partir de quelques milliers d'euros et sont agréés par l'AMF. Le délai pour investir au capital des PME est de seize mois. En revanche, le montant de réduction ISF de ces fonds atteint un maximum de 50 %.

Pour le souscripteur, le choix doit se faire en fonction du montant de son impôt mais surtout du risque qu'il souhaite prendre sur ce qui doit rester un investissement. Même s'il permet une réduction fiscale importante, il faut garder à l'esprit que ce dispositif a été mis en place pour drainer une épargne longue et financer les PME françaises, par nature moins solides que des multinationales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :