8,56% de rendement annuel pour un FCPI de "A Plus Finance"

 |   |  467  mots
En plus d'offrir un bel avantage fiscal, ces fonds investissant dans des PME peuvent se révéler très lucratifs.

Avec un remboursement égal à 145% de l?investissement initial, soit une plus-value de 45%, « A Plus Innovation 1 » a de quoi donner l?espoir aux 145.000 épargnants ayant placé 1,13 milliard d?euros dans les FCPI (fonds commun de placement à l?innovation) et les FIP (fonds d?investissement de proximité).
En effet, c?est seulement huit, voire dix ans après la souscription que l?on connaît réellement la rentabilité de ces produits, majoritairement investis dans des PME. Bilan du FCPI « A Plus Innovation 1 », démarré en 2001 ? Un rendement annuel de 8,56 %, frais de gestion et avantage fiscal inclus. « Nous avons privilégié des start-up dont le modèle économique reposait sur des revenus réguliers, comme des abonnements » confie Niels Court-Payen, PDG de A Plus Finance.

 

Parmi les bonnes pioches du FCPI : Traqueur (récupération de voitures volées), inscrit sur Alternext en avril 2007, ou encore Movie System (vidéo à la demande) revendu à Canal+ il y a deux ans. « Et si les marchés ne se retournent pas, le FCPI suivant, A Plus innovation 2, devrait obtenir une performance comparable » complète le PDG.

 

Ces bonnes nouvelles ne doivent pas faire oublier que les FCPI et les FIP restent très risqués. En effet, au moins 60% du fonds doit être investi dans des sociétés non cotées, où les faillites sont légion. Sur les FIP, ces sociétés doivent répondre à la définition européenne de la PME tandis que, sur les FCPI, elles doivent avoir reçu le label « entreprise innovante » délivré par l?organisme OSEO.

 

En contrepartie de ce risque, et à condition de rester investi au moins cinq ans, une réduction d?impôt égale à 25% des sommes investies est octroyée. Mais elle est plafonnée à 3.000 euros pour un célibataire (6.000 pour un couple).

 

Mieux, grâce à la loi Tepa de 2007, on bénéficie à travers les FIP et FCPI dit « ISF » d?une déduction à l?ISF égale à 50% des sommes investies, dans la limite de 20.000 euros. En investissant en direct, ou à travers une « holding ISF », l?avantage passe à 75% et le plafond à 50.000 euros.

 

Du coup, ces dernières se sont multipliées ces dernières années, collectant trois fois plus en 2009 qu?en 2008.

 

Mais attention : investir dans des PME est un exercice souvent périlleux. La pertinence des choix faits par le gérant ne pouvant être évaluée qu?à la clôture - soit 5, 8 voire 10 ans plus tard -, mieux vaut attendre quelques années avant de confier ses sommes à un nouveau venu. Le temps qu?il fasse ses preuves ... Si vous souhaitez limiter un peu les risques, préférez des sociétés de gestion avec un historique solide, comme 123Venture, Alto invest, A Plus Finance, la Compagnie financière de Rothschild, Oddo ou encore OTC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2009 à 9:09 :
Le rendement réel moyen des FIP et FCPI sur la période 1988-2008 est frais de gestion inclus et hors avantage fiscaux de -4,8%.
Avec l'avantage fiscal la plus-valus est de 20% sur 8ans. Soit 2, 3% par an. Donc rien d'extraordinaire.
La raison de ce rendement si mauvais est du au montant très important de la rémunération de la société de gestion généralement 3,5% du capital par an et 5% de droits d'entrée.
Hors frais de gestion et avec les avantage fiscaux la rentabilité moyenne des FIP et FCPI sur la période 1988-2008 est de plus de 50% sur 8ans mais 20% vont dans la poche de l'investisseur et 30% dans celui de la société de gestion.
La rentabilité moyenne dégagée par les sociétés de gestion est de 19% (résultat net/ chiffres d?affaires)
Comment fait on pour investir dans une société de gestion ?
Donc la question à se poser est vaut il mieux payer des impôts qui serviront au bien de tous (et oui j'y pense des fois) et placer son argent dans des supports moins risqués voir plus rentable ou enrichir des sociétés de gestion ?

a écrit le 10/10/2009 à 14:07 :
Soyons précis : un investissement de 100 qui rend 145 au bout de la 8eme année présente un taux de rendement interne (TRI) de 4,75%. C'est la vraie performance du gestionnaire de fond.

Si on considère la réduction d'impot de 25% alors l'investissement de 100 revient en fait à 75.
Un investissement de 75 qui rend 145 au bout de la 8eme année présente un taux de rendement interne (TRI) de 8,59%.

Mais il y a les frais d'entrée de 5% en général ce qui fait que l'investissement est en fait de 80.
Un investissement de 80 qui rend 145 au bout de la 8eme année présente un taux de rendement interne (TRI) de 7,72%.

On attendrait effectivement une information plus précise et pertinente d'un journal économique de premier plan!
a écrit le 10/10/2009 à 6:37 :
Ce FCPI se distingue par ses performances : + 42,7% depuis l?origine, hors avantage fiscal au 31 décembre 2008 (soit un taux annualisé de 6,5%) et +49,3% au 30 juin 2009, toujours hors avantage fiscal. Donc un rendement annuel de 8,56 %
Ces bonnes performances prouvent aussi que, sur la période d?investissement, nos fonds proposent un profil de risque différent des marchés financiers classiques : pour mémoire le CAC 40 enregistre une perte -20.50% sur la même durée qu? A Plus Innovation 1 !
source :le blog de Meilleursfcpi.com
http://www.meilleursfcpi.com/blog/liquidation-du-fonds-a-plus-innovation-1/comment-page-1/#comment-120

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une valorisation de 145% sur 8 ans n'a jamais fait un rendement annuel de 8.56%!
Par ailleurs, si ce résultat tient compte de l'incitation fiscale de -25%, le fond a rendu 109? pour 100 investis: il n'y a pas de quoi sauter de joie. Soyez un peu plus critiques!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :