Le retour du Glass-Steagall Act

 |   |  658  mots

Depuis 1999, le Glass-Steagall Act a été abrogé afin de mettre fin à la séparation des banques commerciales et des banques d?investissement aux Etats-Unis. Aussi connu sous le nom de Banking Act, celui-ci édité par Roosevelt en 1933 permettait de dissocier l?économie réelle et le monde financier afin de protéger au mieux l?épargne des ménages en éloignant les risques d?effondrement des marchés. La fragilité du secteur financier après la crise de 1929 a amené les gouvernements à agir de manière à ce que les banques commerciales ne puissent pas être en relation avec les autres sociétés. De ce fait, il permettait d?éloigner les effets de contagion dans le secteur bancaire. Le Gramm-Leach-Bliley Act a permis de mettre fin au Banking Act, cette dérégulation de plus en plus importante a fait naitre la crise des subprimes en 2007.

Cependant, depuis les nombreuses crises bancaires qui nous poursuivent, il est peut être intéressant de réfléchir à un renouveau du système financier et revenir à une régulation du système. La spéculation des investisseurs a amené le système à s?effondrer à plusieurs reprises, les crises de crédit de 1966 ou de 1970 ont toutes été résolu par la Réserve Fédérale qui est toujours revenue sur sa politique restrictive en cas de risque important pour l?économie. Cependant, à long terme ce système ne peut pas être viable et celui-ci risque de s?effondrer définitivement.

Il serait peut-être brutal voire impossible de revenir aux principes données par le Glass-Steagall Act. Néanmoins, de nombreux hommes politiques et financiers se penchent sur le fait de réadapter les concepts à notre système d?aujourd?hui.

Quatre sénateurs américains se sont lancés dans l?aventure en proposant un projet de loi baptisé 21st Century Glass-Steagall Act of 2013. La sénatrice Elizabeth Warren, qui porte le sujet, s?est exprimée en affirmant que le monde financier continue sans cesse de menacer la santé économique, c?est dans ce sens qu?il serait nécessaire de limiter les pouvoirs des banques d?investissement. Ce projet consisterait alors à faire en sorte que le gouvernement fédéral n?ait plus à renflouer sans arrêt les caisses de ces banques à haut risque. Le but est alors de protéger les caisses de l?Etat ainsi que les familles américaines grâce à un système plus stable et beaucoup moins risqué. Les fondateurs de ce projet de loin visent une séparation de façon à ce que les institutions de Wall Street s?engagent selon leurs souhaits dans des investissements risqués mais que les dépôts bancaires fédéraux soient protégés.

Ce renouveau du Banking Act pourrait dans ce cas être l?issue de la crise financière. On pourrait imaginer un monde où le monde risqué est complètement distinct des banques traditionnelles.

Du côté français, les esprits commencent aussi à vouloir réformer le système, le Sénat et l?Assemblée Nationale ont voté la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Celle-ci permet de limiter les activités spéculatives des activités nécessaires au financement de l'économie. De cette manière les activités de trading pourront être contrôlées de manière plus efficace. Cette loi vise également à améliorer la transparence des informations des banques tant au niveau interne avec les bénéfices et chiffres d?affaires mais aussi externe en surveillant les activités à échelle étrangère. La régulation financière, après la période d'auto-régulation des années 90 et du début des années 2000, est de nouveau la pierre angulaire du système partout dans le monde!

 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2013 à 9:52 :
le même mouvement existe en France
qui en parle?
une conférence le 22 juillet!
http://www.solidariteetprogres.org/nos-actions-20/conference-internet-cheminade-loi-bancaire-moscovici-10140.html
a écrit le 17/07/2013 à 9:28 :
article très interressant , je pensais que tout cela était encore dans les placards , bon le chemin a reprendre est long et chaque jour de perdu accentue encore la crise et surtout mine la confiance des investisseurs , il est grand temps de se rendre compte que ce système n'était pas parfait mais avait le but de tout faire pour éviter un nouveau octobre noir 1929 ; hors on a déréglé le système a un tel point que nous sommes revenus en 1931 .. navrant de voir que l'histoire n'est jamais retenue et qu'en deux générations nous sommes revenus au point de départ , tout cela pour de la spéculation sans limites ..
a écrit le 16/07/2013 à 23:00 :
Au fait, comment on dit Glass-Steagall en français?

http://www.couperlesbanquesen2.fr/ !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :