Le casting politique de l'après-régionales

 |   |  277  mots
On prend les mêmes et on recommence ? Non pas, car les acteurs politiques d'hier ne joueront pas la même partition après les élections régionales, verdict des électeurs oblige. La défaite de l'UMP et le retour en grâce de la gauche ont fragilisé certains, requinqué d'autres, modifié les ambitions d'autres encore. Voici les personnages qui vont écrire le dernier acte du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Attention, semaine politique agitée. Outre Nicolas Sarkozy qui tirera les conséquences du vote de dimanche, sans doute en remaniant le gouvernement, malgré ses récents propos laissant entendre le contraire, tous les leaders politiques vont monter au créneau. Dominique de Villepin va se rappeler, jeudi, au bon souvenir de ses amis sarkozystes. François Bayrou va tenter d'enrayer la débandade au Modem. Daniel Cohn-Bendit va lancer un appel à la création d'un rassemblement des écologistes pour 2012. Martine Aubry va pousser son avantage en relançant l'élaboration du projet socialiste. Ségolène Royal va réinvestir Paris après avoir fait campagne sur ses terres charentaises...

Larmes de crocodile

Même s'il s'agit d'un « scrutin régional » comme l'a martelé récemment Nicolas Sarkozy, ses conséquences sont donc nationales pour tous les leaders politiques. Au vu des résultats, chacun se trouve en effet conforté dans sa stratégie personnelle ou au contraire fragilisé pour l'avenir. À gauche, il y a d'incontestables gagnants comme Martine Aubry, Daniel Cohn-Bendit ou Cécile Duflot, mais aussi des perdants comme Olivier Besancenot. Au centre, François Bayrou est en perdition. À droite, Xavier Bertrand ne sort pas renforcé de l'opération. Les ministres d'ouverture se font discrets avant de plier bagages pour certains. Mais d'autres leaders de la majorité versent des larmes de crocodile sur les déboires de l'UMP : sa contre-performance pourrait sonner leur heure de gloire en les transformant en sauveur de leur camp ! Entre les hommes providentiels, les grognards de la majorité ou les « morts » des régionales, les acteurs de la scène politique vont renouveler leurs attributions dans les prochains jours.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :