Report des premiers forages d'exploration de pétrole de schiste en France

Les sociétés Toreador et Vermilion qui devait réaliser prochainement des forages dans le Bassin Parisien, ont accepté de différer leurs projets
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Nathalie Kosciusko-Morizet a eu gain de cause. La ministre de l'Ecologie, qui souhaitait que les industriels engagés dans des projets d'exploration d'huile et de gaz de schiste suspendent leur forage le temps qu'une commission interministérielle éclaire le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux de ces recherches a du trouver des arguments convaincants.

Convoqués avec Total, GDF-Suez et Schuepbach au ministère, détenteurs de permis d'exploration, la société française Toreador Energy France et la canadienne Vermilion, qui devaient forer prochainement, ont accepté "de n'entreprendre aucune fracturation hydraulique avant que les conclusions du rapport final de la mission ne soient tirées", souligne un communiqué conjoint du ministère de l'industrie et de l'Ecologie.

"On a clairement dit (aux industriels) qu'on n'accepterait pas une exploration ou une exploitation à l'américaine. On leur dit: la balle est dans votre camp", a déclaré la ministre. "Vous dites que vous pouvez faire autrement (...) Prouvez-le nous".

Une version préliminaire du rapport de la commission sera rendu le 15 avril. Le rapport final devrait être dévoilé le 31 mai. "Les conclusions en seront tirées avant fin juin 2011", disent les ministres dans un communiqué.

Les industriels se sont également engagés à pleinement coopérer avec cette mission CGIET-CGEDD, et à prolonger et à approfondir le dialogue avec les élus et la population en amont de leurs travaux.

L'exploitation des gaz et pétrole de schiste reposent sur des techniques de fracturation hydraulique, qui inquiètent les défenseurs de l'environnement. Ces techniques consistent à fracturer la roche en y injectant eau, sable et produits chimiques à très haute pression.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 26/02/2011 à 14:22
Signaler
J'aime beaucoup la formulation du dernier paragraphe : " L'exploitation des gaz et pétrole de schiste reposent sur des techniques de fracturation hydraulique, qui inquiètent les défenseurs de l'environnement. Ces techniques consistent à fracturer l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.