Maurice (Lévy) , François, Nicolas... et la taxation des hauts revenus

 |   |  773  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : c Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'annonce que Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, allait percevoir cette année une rémunération différée de 16 millions, conforte François Hollande dans sa volonté de créer une tranche exceptionnelle à 75%. Si Nicolas Sarkozy est réélu, Maurice Lévy sera imposé à hauteur de 7, 2 millions; si c'est François Hollande ce sera... 12 millions.

Acte manqué ? Bourde ? Bonne foi déconcertante ? On ne sera sans doute jamais comment Maurice Lévy, président du directoire du groupe Publicis, l'un des leaders mondiaux de la communication, a pu commettre une telle erreur de... communication. A un mois du premier tour de l'élection présidentielle, La tribune.fr a été en mesure d'annoncer que Maurice Lévy allait percevoir cette année 16 millions de "rémunération différée" depuis 2003, en sus de sa rémunération régulière, estimée par le magazine "Challenges" à 3,6 millions d'euros en 2011. Et ce en plein débat sur la nécessaire ou non "taxation des riches".

François Hollande, prenant prétexte de l'émoi suscité par l'augmentation moyenne de 34% en 2011 des patrons des entreprises du CAC 40, a décidé d'instituer, s'il arrivait à l'Elysée, un nouveau taux d'imposition marginal de 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros. Le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, lui, milite pour la mise en place d'un "salaire maximum annuel"  fixé à 20 fois le salaire médian, soit actuellement 360.000 euros.


Maurice Lévy pour une taxation exceptionnelle des hauts revenus...

Maurice Lévy, par ailleurs président de la très influente Association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe les 80 plus importantes sociétés françaises, avait défrayé la chronique en août 2011 en écrivant dans le journal "Le Monde" : "il me paraît indispensable que l'effort de solidarité passe d'abord par ceux que le sort a préservé". En d'autres termes, il plaidait pour une imposition supplémentaire sur les hauts revenus... Au grand dam de ses pairs. Or, le même, quelques mois plus tard, s'insurgeait devant la décision de François Hollande d'instaurer un taux marginal à 75% sur les très hauts revenus "Ce débat est un écran de fumée par rapport aux véritables enjeux. Le niveaux des prélèvements français est l'un des plus élevés au monde". écrit-il début mars 2012 sur le Huffington Post. Alors, deux poids, deux mesures ? Pas tout à fait en vérité. Dès le mois d'août 2001, Maurice Lévy accompagnait sa proposition de taxer davantage les hauts revenus de conditions visant à limiter les dépenses publiques. Et le patron de Publicis précisait que la taxation supplémentaire ne pouvait être que provisoire.


... Mais contre toute mesure pérenne

Or, en octobre 2011, dans le cadre du projet de loi de finances 2012, le gouvernement Fillon a fait adopter une mesure "temporaire" instituant une "taxation exceptionnelle supplémentaire" (au-delà du taux de 41% de la dernière tranche d'impôt sur le revenu) de 3% pour les revenus compris entre 250.00. et 500.000 euros et de 4% pour les revenus supérieurs à ce seuil. Prélèvement en vigueur, prévoit le texte, "jusqu'à ce que les finances publiques soient à l'équilibre". Soit, au mieux, 2016 ou 2017.
Adepte de la formule "Il faut que tout change pour que rien ne change", lancée par Tancrédi, dans "Le Guépard", le chef-d'?uvre de Lampedusa, Maurice Lévy s'était satisfait de cette mesure.... En théorie, avec, cette surtaxation, il devrait verser, au titre de l'IRPP, 7,2 millions des 16 millions d'euros de rémunération différée perçus.

Ses 16 millions seraient imposés à hauteur de 7,2 millions, 12 millions ou 12,6 millions selon le choix du prochain président

Avec la mesure prônée par François Hollande, le dû de Maurice Lévy s'élèverait à... 12 millions d'euros. Sauf que, Michel Sapin, ancien ministre PS de l'Economie et très proche de François Hollande, convenait que pour les revenus exceptionnels, l'imposition pourrait être étalée dans le temps. Enfin, Avec Jean-Luc Mélenchon aux commandes, Maurice Lévy aurait été contraint de reverser 1,4 million annuellement durant 9 ans, soit 12,6 millions d'euros.
Au-delà de ce théorique et approximatif exercice fiscal, "l'affaire Maurice Lévy" vient grossir le déjà très nourri dossier des rémunérations des dirigeants des grandes entreprises. Ainsi, Antoine Zacharias, ancien patron de du groupe Vinci, qui a quitté son entreprise en 2006 avec une indemnité de 12,8 millions d'euros, une retraite complémentaire annuelle de.. 2,1 millions, sans compter les plans de stock-options.

Il a depuis été mis en examen pour abus de bien sociaux. Ou encore en 2009, les cadres dirigeants de la Société Générale avaient dû, face à la pression publique, renoncer à s'attribuer 320.000 stock-options, alors que la banque avait bénéficié d'une aide de l'Etat de 1,7 milliard, notamment en raison des dysfonctionnement mis en lumière avec l'affaire du trader Jérôme Kerviel qui avait fait perdre 4,9 milliards à l'établissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2012 à 9:23 :
pour ce qui est des 16 millions faut pas oublier que cet homme à totalement transformé Publicis, avec lui le groupe à vu son revenu net multiplié par 23 en 15 ans et il a fait passé Publicis du 30 eme au 3eme rang mondial et ca ce n'est pas rien. On peut ne pas etre d'accord avec la rémunération des présidents branlots mais lorsqu'un président est éfficace il me semble normal qu'il soit récompensé.
a écrit le 01/04/2012 à 4:09 :
d après le derniers sondage melenchon viens de dépasser les 15 pour cent les français commence a réagir et ce n est pas fini a ses scandaleux versement de mega bonus et ce n est pas fini le prochain sondage situera melenchon ...a 320 pour cent je pense maintenant melenchon président le 6 mai les français commence a ouvrir les yeux de cette société ou les riches sont de plus en plus riches et ou les pauvres plus de 8 millions de français compte les centimes pour finir le mois melenchon notre prochain président de la république française un immense espoir est en bonne voix 1 seul bulletin le 22 avril et le 6 mai : melenchon président de tout les français
a écrit le 29/03/2012 à 13:51 :
Il en faut bien des riches pour payer le RSA, les allocs, les HLM, les dépenses de santé et d'éducation de parasites comme Mohamed Merah, leur payer leurs voyages et leur permettre de ne pas bosser.
Réponse de le 29/03/2012 à 15:23 :
Normal que les descendants des négriers sans âme de Bordeaux et de Nantes, les maîtres de forges et de mines sans pitié du Nord et de Lorraine, les exploiteurs sans scrupules des canuts lyonnais, compensent les descendants de leurs victimes par l'argent dont ils ont hérité et qu'ils seraient bien incapables de gagner par leurs talents.
Réponse de le 30/03/2012 à 18:34 :
Bien MarcoPolo ! ... D'autant que les plus intelligents d'entre-eux sont d'accord.
a écrit le 29/03/2012 à 13:23 :
On s'en fout de ce que Levy et consorts peuvent gagner, il faut seulement les taxer raisonnablement. Au-delà de 100.000 ? par mois, on prend tout. Correct non?
Réponse de le 30/03/2012 à 11:03 :
Non. M. Levy est à la tête d'une société privée. L'argent qu'il reçoit ne provient ni de votre poche ni de la mienne (contrairement à l'argent public qui inonde les syndicats, associations et parasites de toutes sortes). Par conséquent, si des actionnaires estiment que M. Levy mérite de recevoir une telle somme, c'est leur choix et leur droit. On peut raisonnablement penser que la société en question, et ses actionnaires, y trouvent aussi leur compte...
a écrit le 29/03/2012 à 13:00 :
ces 16 millions de rémunérations différés correspondent à quoi? a des stock-options ou autres choses?le capitalisme fabrique ses propres tares et pourquoi on laisse faire ce genre de situation.
c'est facile d'abattre le chien pour regler le cas de la rage,mais pourquoi la rage?
a écrit le 29/03/2012 à 12:24 :
Mais que dit la loi sur l'attribution des golden parachutes et celle sur les hauts salaires des dirigeants d'entreprises? Que fait notre président qui a chacune de ses sorties envisage une nouvelle loi pour répondre à un problème soulevé par un électeur ou un fait divers tel l'étranglement d'une oie blanche lors de son gavage!
a écrit le 29/03/2012 à 10:53 :
M Maurice LEVY, support de F HOLLANDE via son groupe et à travers des BADINTER, le transforme-t-il en candidat des riches?
a écrit le 29/03/2012 à 10:43 :
Il semblerait que les riches soient épargnés..alors même qu'ils proposent, eux -même de payer plus.. Ce qui ne les ferait pas boiter ..
Non, le gouvernement et les autres députés, (PS compris ) préfèrent s'en prendre aux mamans divorcées, celles qui ont mis au monde des "cotisants actuels", qui les ont élevés, souvent en mettant leur propre carrière entre parenthèses, pendant que le mari se faisait sa situation., en travaillant , se construisant sa situation ,.. et de ce fait n"auront qu'une retraite restreinte...
Ca ne compte, pas le fait d'élever ses enfants , en couple ...!
Oui le gouvernement ( Merci Mr Marini) a lâchement préféré s'en prendre à ces divorcées , en leur enlevant la demi part aux impots..!
Pour les considérer comme des célibataires .?.
Or , elles ont (ou ils ont) des enfants, des petits enfants, ce ne sont PAS des célibataires seuls ...PROFONDE INJUSTICE , mais ça concerne surtout les femmes , car les hommes eux, ont fait leur situation, ils auront une retraite correcte...
Pas ces femmes là, c'est une décision INJUSTE , IGNOBLE , 1 COUP DE POIGNARD DANS LE DOS ..
Tout le monde s'en fout...Différence d'impôts, si on fait le calcul : + 400 à 800 euros, PAR AN , si on fait le calcul selon la moyenne des (petites) pensions versées à ces retraitées malmenées par les députés.
Seulement, là, tout le monde s'en fout...elles crèveront à petit feu..ou seront obligées de demande l'aide de leurs enfants., parce que l'état les a grugées, arnaquées , trompées, rabaissées..
Trop tard , pour revenir en arrière et mettre ses enfants en nourrice, plutôt que les élevés avec amour..
COUP BAS.
a écrit le 29/03/2012 à 10:03 :
Il a réussi par son talent à presque doubler la valorisation boursière de Publicis. Ce qu'il va toucher représente moins de 1% de cette augmentation.(et concerne plusiuers années)
Il n'y a rien de choquant à le remercier pour ces longues années de réussite.
Ce qui est choquant ce sont les primes aux mauvais patrons ou à ceux qui après peu de temps de gouvernance se font virer et verser une retraite confortable.
Réponse de le 29/03/2012 à 14:30 :
Le doublement de la valeur boursière n'est pas un signe de génie. De nombreux tripatouillages le permettent. Ce doublement ne profite naturellement qu'aux actionnaires et on ne voit pas pourquoi l'enrichissement soudain de voleurs devrait permettre à son auteur de toucher des primes. Bien entendu, si Lévy a eu un rôle utile dans l'économie de son pays et dans la vie de ceux qui y vivent, il doit être récompensé en lui attribuant une prime qui, ajoutée à son salaire, atteindra 20 fois le salaire médian des Français.
a écrit le 29/03/2012 à 8:09 :
Je ne pense pas que la faute d'orthographe était dans l'article d'origine du Monde...merci de faire attention, internet n'est pas une excuse :
"il me paraît indispensable que l'effort de solidarité passe d'abord par ceux que le sort à préservés".
a écrit le 29/03/2012 à 7:45 :
c'est celui qui défiscalise ses "petits revenus" (selon sa propre définition il rentre dans la catérogie des très riche qu'il fustige) à 50% grâce aux dispositifs de réductions IR qu'il critique?... c'est pas un peu faux cul ça?
Je suis pour que tout le monde soit très riche, mais je ne peux pas voter pour quelqu'un qui fait le contraire de ce qu'il dit!
a écrit le 29/03/2012 à 7:27 :
Monsieur Marcel Bleustein-Blanchet,(1906-1996) fondateur de Publicis doit se retourner dans sa tombe .
C.B.
a écrit le 29/03/2012 à 6:31 :
M. Levy vient de donner une sucette aux plus mauvais gestionnaires de tous les frnaçais LES POLITIQUES qui sautent sur chaque sujet qui leur permet de nous faire croire qu'ils ont du pouvoir. Mais au fait ce Monsieur gère une entreprise qui fait beaucoup de profit mais nos POLITIQUES qui gèrent depuis 40 ans notre pays ont mis ce dernier en situation catastrophique dont le serrage de vis des plus pauvres et des classes moyennes va se mettre en place vers l'automne. Autre point ces Messieurs incompétents ne nous parlent de leur indemnités absolument scandaleuse de leur cumul des retraites de leur retraites INADMISSIBLES etc etc avec en t^te l'artiste du show M. Mélenchon retraité sénateur salarié de l'UE avec sa fauture retraité de cette Instituttions allez Monsieur de la transârence déclarez votre patrimoine et vos revenus et cessez de parlez des pauvres un mot que vous pouvez rayer de votre vocabulaire de nanti politicien GATE, toute proportion gardée comme M. LEVY. Alors oui M. Levy leur permet de montrer leur incompétence en matière de gestion du pays car les lois sont de la foutaise surtout pout "emmerder" les plus faibles et la classe moyenne mais en plus il met en évidence qu'eux sont encore plus que M. Levy SURPAYES PAR RAPPORT AUX RESULTATS DE LEUR POLITIQUE PAYEE PAR L'ENSEMBLE DES CITOYENS DE CE PAYS DANS LE DECLIN GRACE ENCORE ET ENCORE A LA TOTALITE DE LA CLASSE POLITIQUE FRANCAISE
Réponse de le 29/03/2012 à 10:27 :
Samarinda a parfaitement raison. Il suffit d'ouvrir les yeux pour voir l'étendue du désastre... L'incurie et les mensonges des incapables qui nous gouvernent depuis au moins 30 ans sont évidents. Et ces gens là bénéficient d'indemnités non imposables et se goinfrent sur le dos du peuple. Voir la cagnotte astronomique de un milliard et demi d'Euros pour les seuls sénateurs !!
Réponse de le 30/03/2012 à 13:48 :
Bravo bien dit rien a rajouter a Samarinda!
a écrit le 29/03/2012 à 6:21 :
c la que les français doivent ce poser la question sur c question de bonus de salaire indécent ect; qu'a fait sarkozi depuis 2007 RIEN il en parle juste au moment des éléction pour nous endormir faut lui faire passer le mot nous ont ne dort plus lui ont en veut plus de ce menteur le peuple in sans ou
a écrit le 29/03/2012 à 2:06 :
pauvre Maurice il ne va lui rester que 4 millions d euros dans 9 ans avec jean luc melenchon en president de tout les francais ...commencont une quête dans les églises le jour des messes a pâques par exemple je le plains ce Maurice ...mais tout n est pas perdu pour lui ...il lui reste 200 millions d actions a publicis pour se refaire une sante amen les chèques sont acceptes mais pas en dessous de 10 euros pour le pauvre Maurice levy......levy ....ahh la la les clichez ont la vie dur sur cette terre
Réponse de le 29/03/2012 à 6:31 :
16 000 000 divise par 65 millions de jaloux, ça fait 0,25 euros par jaloux. Mais toi tu seras privé de carambar pour tes allusions ..............hypocrites car tu n'as pas le courage de tes opinions
Réponse de le 29/03/2012 à 6:39 :
Oh le petit vilain anti..clichés qui ont la vie dure

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :