La censure chinoise bat son plein : 42 sites internet fermés en un mois

Depuis la mi-mars, les autorités chinoises ont fermé 42 sites internet et effacé plus de 210.000 messages d'internautes, a annoncé ce jeudi l'agence Chine nouvelle. Le scandale politique du limogeage de Bo Xilai a ainsi donné l'occasion à Pékin d'intensifier sa censure et le contrôle de la toile dans le pays.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Face à la fronde des internautes, l'ex-Empire du Milieu contre-attaque. La Chine a fermé quarante-deux sites internet depuis la mi-mars et effacé plus de 210.000 messages d'internautes afin de mettre fin aux rumeurs sur la Toile, a annoncé jeudi l'agence Chine nouvelle, en plein scandale politique autour de Bo Xilai. Les autorités chinoises ont intensifié leur censure du Net depuis le limogeage en mars de Bo, ancien chef du Parti communiste à Chongqing (centre-ouest), dont la disgrâce avait déclenché un flot de rumeurs sur internet sur des luttes intestines au sein du PCC, et même sur la préparation d'un coup d'Etat. Chine nouvelle n'a pas fourni de précision sur les sites fermés ni les messages supprimés, dans sa brève dépêche.

Empêcher la publication d'informations sensibles

Jeudi, deux jours après l'annonce selon laquelle Bo Xilai avait été suspendu du Politburo et sa femme était soupçonnée du meurtre d'un associé britannique, les recherches par mots-clés sur le web chinois, parmi lesquels "enquête", "lutte politique" et noms des protagonistes de cette saga, étaient toutes bloquées. La Chine a mis sur pied un vaste système de censure d'internet avec des "policiers du Net" qui veillent à empêcher la publication d'informations sensibles.

Des censeurs dépassés par la réactivité des microblogs

Mais la popularité des microblogs - plus de 300 millions de comptes dans le pays - lui pose un défi nouveau : les informations sont répercutées souvent trop vite pour les censeurs, qui ne peuvent plus suivre. Début avril déjà, les autorités avaient annoncé la fermeture de seize sites, l'arrestation de six personnes accusées de propager des rumeurs et l'impossibilité pour trois jours d'utiliser la fonction "commenter" sur Sina et Tencent, les deux principaux services de microblogs du pays.

1.000 personnes arrêtées et 3.000 sites rappelés à l'ordre depuis le mois de février

L'autorité gouvernementale chargée de la Toile avait aussi annoncé que plus de 1.000 personnes avaient été arrêtées depuis le mois de février pour toutes sortes de crimes et délits liés à internet, et plus de 3.000 sites rappelés à l'ordre. La fermeture récente de sites internet et les restrictions imposées aux microblogs en Chine ont été interprétées par les analystes comme un signe de la nervosité croissante du régime avant le Congrès du Parti communiste cet automne qui verra une transition politique se dérouler pour la première fois à l'ère des médias sociaux.

Les principaux sites internationaux déjà bloqués

Un contrôle accru devrait rester en place au moins jusqu'au 18e Congrès du Parti communiste chinois où une nouvelle génération de dirigeants accédera au pouvoir, selon les analystes. Pour contrôler la Toile, la Chine bloque déjà des sites internationaux comme Facebook, Twitter ou YouTube.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 01/01/2013 à 2:57
Signaler
Regarder ce billet avec le recul " un flot de rumeurs sur internet sur des luttes intestines au sein du PCC, et même sur la préparation d'un coup d'Etat." La Chine a poursuivi sa route comme un long fleuve tranquille Effectivement Bo etde nombreuses...

à écrit le 01/01/2013 à 2:46
Signaler
Oui vous avez raisons la Chine bloque parfois des sites dont le contenu est critique ou pourrait amener une perversion de la population non avertie de ce type de contnu. Mais si comme votre article critique devait etre censure pourquoi moi habitant d...

à écrit le 12/04/2012 à 14:41
Signaler
Eh oui, il ne faut pas oublier que la Chine est une dictature communiste particulièrement inhumaine avec son peuple. Le pire, c'est que les candidats communistes se bousculent en France pour nous appliquer le même traitement !

le 12/04/2012 à 16:11
Signaler
Bof, la protection bien capitaliste des intérèts des plus nantis nous a donné HADOPI, et jadis, la haute autorité de radio télédiffusion qui choisit qui a le droit d'émettre, c'est pas le PCC mais le résultat est le même.

le 01/01/2013 à 3:10
Signaler
Votre vision de la Chine est archaique doit dater de plus de trente annees, et je vous conseille vivement de visiter ce pays et surtout d'y vivre comme moi depuis plus de cinq annees En effet tout n'est pas rose et la vie en Chine ou chaque jour plu...

à écrit le 12/04/2012 à 13:39
Signaler
Tant qu'ils peuvent accéder à youporn, tout va bien !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.