Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, vise la présidence de l'Eurogroupe

 |   |  482  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, confirme dimanche son intérêt pour la présidence de l'Eurogroupe, forum des ministres des Finances de la zone euro, dans un entretien avec le journal dominical "Welt am Sonntag".

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a confirmé dimanche son intérêt pour la présidence de l'Eurogroupe, forum des ministres des Finances de la zone euro, dans un entretien avec le journal dominical "Welt am Sonntag". "En tant que ministre allemand des Finances, je dois m'engager fortement d'une façon ou d'une autre. C'est pourquoi je ne dis pas que je ne pourrai en aucun cas prendre la présidence (de l'Eurogroupe), comme d'autres l'ont fait", a déclaré Wolfgang Schäuble à l'hebdomadaire.

"Ce qui m'intéresse avant tout, c'est que l'Eurogroupe continue à faire son devoir, comme cela été le cas sous la présidence de Jean-Claude Juncker", a-t-il insisté. "Je n'ai pas entendu dire à mes collègues : Mon Dieu, tout sauf Schäuble", ce qui veut dire que "cela n'est pas mauvais. Mais à présent attendons la suite", a souligné le ministre conservateur de la chancelière Angela Merkel, qui laisse aux chefs d'Etat ou de gouvernement de la zone euro le soin de discuter de ce sujet.

D'autres nominations attendues

Le patron de l'Eurogroupe, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, avait dit soutenir totalement le ministre allemand pour lui succéder à la tête de ce conclave. L'hypothèse d'une nomination de Wolfgang Schäuble "serait dans ce sens un choix idéal", avait-il jugé. Jean-Claude Juncker ne souhaite pas briguer un nouveau mandat pour diriger l'Eurogroupe, lorsque le sien s'achèvera fin juin. Il occupe le poste depuis sa création en 2005. Mi-mars, Angela Merkel avait également souligné "l'excellence" de son ministre, tout en restant évasive sur la question de la future présidence de l'Eurogroupe.

Plusieurs nominations à de hautes fonctions reportées pour cause d'élection présidentielle française sont attendues en Europe avec dans certains cas des Allemands en lice. Outre la présidence de l'Eurogroupe, il s'agit de désigner les présidents du fonds de secours européen MES ou encore de la Banque européenne pour la reconstruction (BERD), ainsi que de pourvoir un poste à la Banque centrale européenne (BCE).

Tous les pays de l'Union auront l'euro dans dix ans

Au sujet d'une renégociation du Pacte budgétaire et sur les euro-obligations que le président français élu François Hollande souhaite proposer à l'Allemagne, Wolfgang Schäuble souligne que les dirigeants européens n'ont "pas le droit d'enterrer la discipline politique des Etats membres". "Aussi longtemps que nous n'aurons pas de politique budgétaire commune, un risque de mise en commun des responsabilités n'est pas envisageable et serait une erreur", prévient-il.

A propos de l'avenir de la zone euro, M. Schäuble se dit "assez confiant". Il imagine que, "dans 10 ans, tous les membres de l'UE disposeront de la monnaie unique européenne". "L'UE sera plus grande qu'aujourd'hui. Peut-être inclura-t-elle aussi des pays comme la Norvège et la Suisse", se risque-t-il à avancer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :