Les monnaies locales débarquent en Ile-de-France

 |   |  801  mots
En France, au moins dix-huit monnaies locales circuleraient actuellement dont l'Heol, le Sol Violette, l'Occitan... Copyright DR
En France, au moins dix-huit monnaies locales circuleraient actuellement dont l'Heol, le Sol Violette, l'Occitan... Copyright DR (Crédits : DR)
Pas moins de trois projets de monnaies locales sont en cours en région parisienne. Si leur nom n'a pas encore été arrêté, les valeurs défendues se rejoignent. La méthode adoptée pour faire grandir le système, elle, diverge.

Les monnaies locales et "complémentaires" à l?euro se multipliaient surtout dans le sud de la France ? Que les franciliens se tiennent prêts, ça bouge aussi en Île-de-France. En effet, trois projets sont actuellement en cours de développement :à Aubervilliers, dans l'Essonne et à Montreuil.

Chacune d?entre elles devraient reprendre les principes de base d?une monnaie locale. "Le but c?est de réintroduire de la démocratie sociale dans la commune et d?amorcer une réelle transformation sociétale" témoigne Bastien Yverneau, un ingénieur d?une trentaine d?années à l?origine du projet à Montreuil. Si le nom de la monnaie n?a pas encore été choisi (la pêche, l?épi et le mélies sont candidats), l?association Montreuil en Transition qui porte le projet depuis l?été dernier compte imprimer 25.000 billets pour le lancement de la monnaie d?ici quelques mois. "Nous espérons relocaliser l?économie et aider ses acteurs à éviter la spéculation financière" fait valoir Bastien Yverneau.

"Redynamiser le lien social et l?économie locale"

De son côté, le projet d?Aubervilliers n?en est qu?à ses débuts, "nous avons organisé une première réunion en avril pour définir le périmètre de cette monnaie de sorte qu?elle contribue à valoriser certains comportements" raconte Nadia Benqué, qui porte ce projet. L?objectif là aussi est de "redynamiser le lien social et l?économie locale, de valoriser la richesse créée par les associations" poursuit cette dirigeante du CEEFIA, un cabinet de conseil dans le domaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. 

Dans l'Essonne, l'association SoliCités spécialisée dans le développement durable, se lance également dans le développement d'une monnaie complémentaire. Une première réunion de lancement du projet avait eu lieu le 3 novembre 2012, à l'initiative de l'agglomération de Viry-Grigny, prête à subventionner le projet. Côté perspectives, les deux porteurs de projets de Montreuil et d'Aubervilliers l?avouent : l?ambition est de réussir à étendre l?usage de leur monnaie sur un territoire plus large à long terme. Mais si, sur le fond, les valeurs défendues se rejoignent, sur la manière de procéder, deux visions s?opposent.

Bastien Yverneau souhaite éviter d'imposer trop de critères. "Je défends l?idée selon laquelle il ne faut pas imposer trop de critères au départ, ils doivent venir dans un second temps" explique-t-il. Commencer par mettre en place une monnaie relativement ouverte du point de vue de son accès est la condition selon lui pour qu?un maximum de personnes et d?entreprises adhèrent au système et qu?il devienne porteur de sens sur un territoire. "Les avantages d'une monnaie locale sont inscrits dans son ADN. Ces avantages sont suffisamment importants pour ne pas avoir besoin d'y ajouter des critères de sélection stricts, qui peuvent être contre-productifs. Une monnaie locale a besoin d'être utilisée à grande échelle pour transformer véritablement une société. Certaines monnaies locales ne sont ainsi utilisées que par une poignée d'utilisateurs et d'entreprises, ce qui limite leur impact sociétal".

Progesser doucement mais sûrement

Dans l'Essonne, les porteurs du projet considèrent que la nouvelle monnaie doit se faire dans le consensus général plutôt que de "s?autolimiter", en imposant des règles trop contraignantes. A Aubervilliers, on semble moins pressé que le système prenne de l?ampleur, privilégiant la défense de valeurs de base. Vingt-cinq critères sociaux et environnementaux ont déjà été prédéfinis. "Si vous répondez à au moins neuf d?entre eux, vous pouvez entrer dans le système" assure Nadia Benqué.

Elle défend cette monnaie comme "un outil de transition qui ne doit pas être descendante (imposées, ndlr) mais symbole d?une réappropriation des échanges". "L?important est de démarrer petit et de faire une expérimentation, d?y aller progressivement" insiste-t-elle, considérant "qu?un engagement démocratique de la part d?une population nombreuse prendra au moins trois ou quatre ans". Elle espère aboutir à un véritable changement de paradigme, quitte à procéder lentement.

L?association montreuilloise espère la mise en circulation de sa monnaie d?ici la fin de l?été 2013. D?ici là un concours est en cours afin de choisir un nom et un graphisme pour les billets à venir. A ce sujet, un vote populaire aura lieu le 22 juin, à l?occasion de la Fête de la Ville. Du côté d?Aubervilliers, le lancement est programmé pour début 2014.

POUR ALLER PLUS LOIN :

>> Une monnaie locale et complémentaire, c'est quoi ?

>> Ces monnaies locales qui titillent l'euro sur leur territoire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2013 à 5:01 :
L'or est aussi une matière première, Libre, utilisée dans beaucoup de secteurs, ce qui en fait donc un bien de consommation relativement courant en dehors de son aspect monétaire.
Mais il est mal vu par le capitalisme du papier, qui appuie sa descente ou sa montée en dehors de sa valeur intrinsèque. L'argent subit les mêmes effets, même s'il est constamment sous évalué.
Le prochain étalon pourrait donc être l'argent, plus abordable et surtout plus disponible...mais subissant les effets du temps malgré tout, même si ce n'est que sa surface qui vieillit, et encore: tout dépend de la façon de le préserver.

Pour ces monnaies, l'Etat peut les interdire toutes, puisqu'elles sont interdites.
Il convient donc de remplacer par une lettre de...Créances en nature.
a écrit le 05/05/2013 à 22:05 :
Il en manque une, le Franc CFA ...
a écrit le 05/05/2013 à 15:24 :
Pour information la moyenne de durée de vie de toutes les monnaies papier confondues n'est que de 73 ans, provoquant à chaque la ruine de leurs possesseurs, l'or lui est une monnaie depuis 6.000 ans d'histoire. L'or ou l'étalon or reviendra car seule cette monnaie est fiable, ne subit pas l'inflation car il ne peut pas etre imprimé à volonté comme le papier, et aucune banque ne peut s'accaparer la monnaie. Achetez de l'or rapidement avec que vos euros ne disparaissent ou ne vaillent plus rien.
Réponse de le 06/05/2013 à 12:42 :
@Libre Certes, mais vous oubliez la contrepartie: les stocks d'or ne grandissent pas avec la création de valeur.Avec tout ce que cela implique.
Notamment la spéculation sur une matière morte plutôt que sur l?économie réelle qui encourage une forme de thésaurisation malsaine.
A contrario, il est tout a fait possible de soutenir une monnaie des-inflationniste voire même déflationniste.
Enfin rappelons que inflationniste ou déflationniste, la politique monétaire n'a pour but que de soutenir le pays et son Économie... et ainsi ameliorer notre niveau de vie.
a écrit le 04/05/2013 à 11:52 :
Il s'agit de valoriser ce qui ne peut l'être dans l'économie actuelle, trop complèxe et règlementée. Par exemple les soins à domicile offerts par de jeunes retraités à de vieux retraités seraient rémunérés par une monnaie spéciale qui permettrait à son tour aux retraités vieillissants et dépendants d'acheter des soins aux nouveaux retraités. Il s'agit en gros de fluidifier les échanges dans des réseaux de dons et partages, de remplacer dans ces réseaux le troc par une monnaie spécifique. Ces monnaies ne sont évidemment pas convertibles et ne sont perennes qu'aussi longtemps que durent les réseaux qui reconnaissent leur valeur.
Réponse de le 04/05/2013 à 20:30 :
Ouais... Services. Soit, captation de richesse sans création. Vous n'avez rien d'autre..?? Dons et partages... Encore de l'arnaque, finalement. Vous rêvez de spoliez des vieux..?? "Bel" objectif.
Réponse de le 04/05/2013 à 23:47 :
@ associatif : en résumant vôtre commentaire, cette argent de singe pour les associations c'est comme un immense troc, échange service contre du vrai argent celui qu'on se sert pour acheter les produits de base, le pire c'est que si ça marche on verra une nouvelle génération d'escroc qui profiterons des personnes âgées - tout est possible - ah oui j'oublias qu'entendez vous par jeunes retraités.
a écrit le 04/05/2013 à 10:20 :
Le "Franc" monnaie locale par excellence n'a disparue que parce qu'elle représentai une nation, une unité de destin que l'Europe et donc la globalisation ne pouvait supporter!
Réponse de le 04/05/2013 à 14:25 :
Avant de critiquer on ns'informe, après on se fait une opinion
Réponse de le 05/05/2013 à 21:44 :
@Le cepticisme
Mes aîeux a complètement raison. C'est d'ailleurs ce qui fait que je n'ai plus envie de payer pour de con-citoyen paresseux et qui ne voient en l'état qu'un pourvoyeur d'allocations en tous genre.
Plus de nation donc plus de destin commun. La France n'est plus qu'un regroupement d?intérêts souvent divergents. C'est d'ailleurs le rêve des neo-libéraux et de la main invisible du marché de l'égoïsme de chacun naitrait le bien-être commun.
Réponse de le 06/05/2013 à 8:06 :
moi je suis citoyen et pas paresseux et ne je ne vois pas en quoi je devrais "gaver" des banquiers paresseux par contre ..Alors vos critiques sur les gens qui travaillent peu ou pas ; gardez les pour vous ! Encore des personnes qui passent leur temps à se plaindre :, une spécialité française....Alors votre euro on va le bruler!! Et tant mieux si des pauvres profitent du système tant mieux pour eux ..
a écrit le 04/05/2013 à 10:16 :
Encore des idées à la noix....Il n'y a pas mieux pour entretenir l?opacité, à l'heure ou je croyais qu'on luttait contre les paradis fiscaux. Retisser du lien social par l'argent, ben voyons, comment dire, n?est ce pas l'argent justement qui est à l'origine de beaucoup de destruction de liens sociaux ? c'est du foutage de gu....
Réponse de le 30/05/2013 à 1:11 :
Justement, une monnaie locale, c'est l'euro sans les paradis fiscaux, un moyen simple et efficace pour lutter, ici et maintenant, contre la spéculation, les paradis fiscaux et la mondialisation
http://montreuilentransition.fr/monnaie/#1
a écrit le 04/05/2013 à 10:01 :
Même si ce principe peut-être intéressant, il est toujours basé sur l'estimation, la valeur de ce qui est propsé.
Un nouveau processus d'économie solidaire venant du Canada est en train de se mettre en place à Paris, en prinvince. Il se propage comme une traînée de poudre : Il s'agit des Accorderies.
Le principe est simple : Une heure donnée = une hezure reçue, que celle-ci provienne d'une prestation d'ingenérie ou d'unj travail de jardinage. La notion de profit est supprimée.
A l'heure où la vie est de plus en plus difficile, où les gens ont de plus en plus de mal à se loger, à pouvoir s'acheter à mahger, enfin à pouvoir vivre dignement, ce procfessus peut et doir amener une solution positive aux aspirations de nos concitoyens.
Voici une adresse où vous pourrez trouvez les informations permettant de se faire une opinion :
http://www.accorderie.fr/
http://www.accorderie.fr/chambery/page-d-exemple/
http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/echangez-votre-temps-a-l-accorderie-duplique/rub_1_actu_128642_port_24329
Papilulu
Réponse de le 06/05/2013 à 12:52 :
Une heure donnée, une heure reçue, ce n'est pas très juste si l'on considère tous les efforts supplémentaire que l'on doit fournir pour devenir ingénieur... Pour qu'un tel système fonctionne, il faut que chacun y voit un avantage. Tout le Monde n'a pas ces aspirations alter-mondialistes. La monnaie est justement la pour pallier aux manques du troc. Le seul soucis c'est que la monnaie d'aujourd'hui de donne pas confiance: fiscalité élevée contre faibles contreparties publiques, manque de visibilité, de confiance dans le système, crise financiere, etc.
Réponse de le 07/05/2013 à 16:57 :
Cela existe déjà depuis longtemps, c'est le système SEL. Chacun est libre de participer et il n'y a aucun encadrement légal si bien que des SEL capitalistes ont vu le jour...
Réponse de le 30/05/2013 à 1:09 :
Les monnaies locales sont différentes des SELs :
http://montreuilentransition.fr/monnaie/#9
a écrit le 04/05/2013 à 9:58 :
Il vaudrait mieux les raccrocher au dollar, qui est en train de descendre, plutôt qu'au Yuan, qui lui, remonte...
a écrit le 04/05/2013 à 9:15 :
ces monnaies "locales" ont , me semble-t-il, été utilsées en californie pour payer les fonctionnaires " territoriaux" de cet état .C'était ça ou rien ...il n'est pas impossible que ces communes ou agglomération de communes en soient là ...après tout qui va leur prêter de l'argent maintenant que les emprunts passés ne sont pas remboursés car ils seraient " toxiques " et que la banque qui les finançait est en faillite , aux frais du contribuable .
Réponse de le 07/05/2013 à 16:55 :
Pour en débattre
a écrit le 04/05/2013 à 8:43 :
Je vais me répéter , je le sais : ," N'y a-t-il pas une solution plus simple de sortir du marasme actuel, que connaissent, certes à des degrés divers, tous les pays de l'Europe de Bruxelles ?
Pourquoi pas plutôt un retour CONCERTE vers les monnaies nationales quittées depuis peu ( environ 11 ans pour la France )? ! Combien de temps encore vont "tenir" ces "politiques "de l'Europe de Bruxelles ? L'état de délabrement de cette Europe là, ne suffit-il pas à comprendre ? Au lieu de se faire peur il suffirait de regarder peu de temps en arrière, au temps où une partie des mêmes changeait d'avis et considérant sans doute que nous n'étions que des idiots et qu'eux seuls savaient ce qui était bon pour nous, attendaient un moment plus favorable et nous faisaient revoter quand les résultats leur déplaisaient : Avons-nous oublié les traités de Maastrich, de Lisbonne etc. etc. contre lesquels j'ai toujours voté, par méfiance élémentaire d'abord, par conviction ensuite ? Il existe en effet une autre solution, prônée par certains partis politiques' ( pas seulement le FN ) et par de nombreux économistes sérieux : revenir (en concertation) aux monnaies nationales, au prix de dévaluations certes douloureuses (mais pas plus douloureuses que dans l'hypothèse d'une "sortie forcée) et le retour à une monnaie commune Qui osera "tirer " le premier ? Pourquoi pas les allemands ou d'autres Chefs d'Etat ? ""
a écrit le 04/05/2013 à 6:55 :
<<Réintroduire de la démocratie sociale dans la commune et d?amorcer une réelle transformation sociétale>> !!! C'est incroyable de lire ça, c'est une monnaie qui permettra localement tout les trafics !
Réponse de le 04/05/2013 à 8:43 :
Et l'euro lui ne permet pas localement tout les trafics peut être? Allez dire cela aux dealers de banlieues....
Réponse de le 04/05/2013 à 14:24 :
@ bajnar : j'ai l'impression que vous connaissez bien ce milieu.
Réponse de le 30/05/2013 à 1:13 :
Une monnaie locale s'utilise comme l'euro (sans les désavantages : mondialisation, spéculation, paradis fiscaux...) - elle ne favorise pas les traffics, pas plus que l'euro en tout cas. Le commentaire de Najbar est donc juste.
http://montreuilentransition.fr/monnaie/#1
a écrit le 04/05/2013 à 6:13 :
Et comment ca se passe avec le fisc, ces monnaies de singe? Quelqu'un peut expliquer? Merci!
Réponse de le 04/05/2013 à 9:17 :
Ben comme la référence de cette monnaie de singe c'est l'euro, ça ne change rien sauf si l'on lui attribue une autre valeur. Tout ça c'est fait pour faire plaisir aux euroseptiques et aux collectionneurs.
Réponse de le 04/05/2013 à 9:18 :
ça a la même valeur qu'un chèque qui peut être rédigé sur du PQ.
Réponse de le 04/05/2013 à 9:20 :
Même valeur que les colliers du Club Med.
Réponse de le 04/05/2013 à 19:17 :
@l'usurpateur: sauf que le Club Med, c'est pas donné et qu'il faut de la monnaie pour y accéder :-)
Réponse de le 30/05/2013 à 1:18 :
Une monnaie locale est à parité avec l'euro. Une monnaie locale est échangée contre de l'euro (ce qui lui donne sa valeur intrinsèque), au taux de 1 monnaie locale = 1 euro.

Utiliser une monnaie locale ne change rien au calcul de la TVA, des impôts, des taxes... Cela ne favorise pas (ni n'empêche) le travail au noir ou autres fraudes.

L'avantage, c'est que quand vous payez en monnaie locale, vous êtes sûr de financer l'économie réelle et locale, et que votre argent ne servira pas à la spéculation, ni au paradis fiscaux, ni à la mondialisation. Et ça, c'est déjà super !
http://montreuilentransition.fr/monnaie/#3
a écrit le 03/05/2013 à 22:22 :
Ils nous prennent vraiment pour des idiots ? Il y a des décennies que cela existe. Ils sont sont donc vraiment aveugles. Essayer d'inventer une éco parallèle en restant en mode bisounours, il faut vraiment avoir perdu la raison.
Réponse de le 30/05/2013 à 1:19 :
Les 1ères monnaies locales datent de 1930 = la grande dépression.

Une monnaie locale permet de relocaliser l'économie et d'éviter spéculation/paradis fiscaux/mondialisation.

http://montreuilentransition.fr/monnaie/#1
a écrit le 03/05/2013 à 20:52 :
L'Euro va devenir une monnaie virtuelle. On aurait mieux fait de garder l'écu d'avant l'euro pour les transactions et garder le Franc.
Réponse de le 03/05/2013 à 21:35 :
@richelieu: je crois que d'une manière ou d'une autre, tu l'aurais eu dans "l'écu" parce que les problèmes découlent de l'incompétence des "dirigeants", pas du nom de la monnaie :-)
Réponse de le 04/05/2013 à 6:11 :
@Patrickb : Ou comment répondre à côté, Le commentaire de Richelieu ne posant pas le problème de l'incompétence des dirigeants, mais d'avoir une autre monnaie autre que celle en vigueur.
Réponse de le 04/05/2013 à 13:32 :
La réponse de Patrickb est simple : avec une autre monnaie tu aurais eu à peu près les mêmes résultats.
Avec le franc on aura pu faire une dévaluation pour tenter de relancer nos exportations mais on aurait tuer encore plus la consommation intérieure, car l'inflation remontrerait à plus de 10% comme au début des années 80. Depuis plus de 30 ans on a privilégié la consommation intérieure aux exportations comme moteur de notre croissance, la dévaluation n'est donc pas très efficace. C'est d'ailleurs le constat qu'à fait Mitterrand lors des 3 premières années de sa présidence où les dévaluations n'ont pas permit de rétablir la situation économique.
Réponse de le 04/05/2013 à 14:01 :
@@M'ouaff: merci d'avoir expliqué. On se demande sur quoi commentent certains puisqu'ils ne comprennent même pas les bases !!! Quelle serait la différence à changer le nom de la monnaie si on ne change pas la poilitique économique ?? On peut toujours dire qu'un âne est un cheval de course, il n'en reste pas moins un âne :-)
a écrit le 03/05/2013 à 20:33 :
l'euro ( comme le franc avant) est monnaie contrainte et forcee ( c'est dans tous les cours de droit de premiere annee) ... les alternatives sont de la fausse monnaie et sont severement punies, sauf si ""vu les projets de lois sur les deliquants"" elle devient ' alternative sociale' ( un peu comme ' vendre de la drogue a la sortie de l'ecole est une alternative a l'emploi d'ouvrier'), et que chacun devra s'excuser de ne pas accpeter cette fausse monnaie ( voire que les commercants floues devront aller en prison rencontrer les fraudeurs pour qu'ils puissnet se reinserer correctement).... la boucle se boucle
a écrit le 03/05/2013 à 20:19 :
Il me semblait que battre monnaie était un privilège régalien (que l'Etat Francais a d'ailleurs remis dans les mains de la BCE) ?
Réponse de le 30/05/2013 à 1:21 :
Une monnaie locale n'est pas "émise" (créée quasiment à partir de rien), mais bien créée à partir d'euro. Légalement, c'est le même statuts que les tickets restaurant = des bons d'achats qui ont une valeur mais qu'il est possible de refuser comme moyen de paiement.

C'est tout à fait légal : la preuve, c?est qu?aujourd?hui +15 monnaies locales sont déjà utilisées partout en France : à Toulouse, à Brest, à Villeneuve s/ Lot, à Romans s/ Isère
http://montreuilentransition.fr/monnaie/#8
a écrit le 03/05/2013 à 19:53 :
je propose le "lance-pierres" qui légaliserait les employeurs qui paient à coup de lance-pierres :-) et le "tuladanlos" pour concurrencer le bit :-)
Réponse de le 03/05/2013 à 22:39 :
toi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :