Moody's menace d'abaisser la note de solvabilité de la Russie

L'agence d'évaluation financière n'envisage qu'un abaissement d'un cran de la note russe, mais pourrait aller plus loin si la probabilité de chocs économiques plus profonds "augmentait".
L'agence de notation financière estime que la Russie est de plus en plus exposée à un choc financier et politique. REUTERS.
L'agence de notation financière estime que la Russie est de "plus en plus exposée" à un choc financier et politique. REUTERS. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Moody's tance la Russie. Vendredi soir, l'agence d'évaluation financière a menacé d'abaisser la note de solvabilité du pays, estimant que son économie était "affaiblie" par la crise ukrainienne et vulnérable à une possible escalade des tensions. La note de solvabilité actuellement attribuée à Moscou, "Baa1", est ainsi placée "sous surveillance, en vue d'un abaissement", a expliqué l'agence de notation américaine, dans un communiqué.

A l'appui de sa décision, Moody's évoque "un affaiblissement de la force économique de la Russie", lié au fait que la crise ukrainienne et l'incertitude géopolitique dans la région pèsent sur les perspectives économiques "déjà détériorées" du pays. La Russie conteste la légitimité du nouveau pouvoir en Ukraine, et a absorbé la Crimée au terme d'un référendum rejeté par les Occidentaux, lesquels ont répliqué par des sanctions économiques contre le pays.

De l'aveu même du gouvernement russe, cette crise risque d'accélérer les sorties de capitaux du pays, sorties qui pourraient atteindre 100 milliards de dollars cette année, et faire tomber la croissance économique à 0,6%.

Moody's estime par ailleurs que le pays est de "plus en plus exposé" à un choc financier et politique, dans l'hypothèse où les tensions s'accentueraient dans la région. Kiev estime que 100.000 soldats russes stationnent près de sa frontière orientale, et craint une répétition, dans sa partie orientale, du scénario qui s'est noué en Crimée.

A ce stade, l'agence n'envisage qu'un abaissement d'un cran de la note russe, mais prévient qu'elle pourrait aller plus loin si la probabilité de chocs économiques plus profonds "augmentait". La note actuelle de la Russie correspond à celle d'un émetteur de dette de qualité moyenne, selon la typologie de Moody's.

Les deux autres grandes agences de notation se sont elles aussi récemment inquiétées de l'impact de la crise ukrainienne sur l'économie russe : Standard and Poor's et Fitch ont toutes deux abaissé la perspective du pays à "négative", augurant d'un abaissement de note à moyen terme.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 02/04/2014 à 18:02
Signaler
Concernant les banques et si on parlait du subprime espagnol qui conduit les citoyens au suicide, donc des bulles de logement et des pénuries, de la dette mondiale depuis la crise, et des aller retour entre les banquiers et l'Etat. Rappelons que les ...

à écrit le 30/03/2014 à 0:08
Signaler
Bientôt l'emprunt Russe et venez nombreux come en 14 .

le 30/03/2014 à 9:34
Signaler
Moi je prefere les subprimes des gentils ricains qui met le tawa dans le monde entier depuis 2008.

à écrit le 29/03/2014 à 12:22
Signaler
Obrigado , tu embrigades des millions de soldats dans ta patrie Et les consommateurs aussi Oh , saudade , saudade de nha Césaria... Une de perdue...!!!

à écrit le 29/03/2014 à 12:19
Signaler
Une de perdue... !!!!

à écrit le 29/03/2014 à 12:07
Signaler
Ce que vous ne savez pas , c'est que vous allez y passer EEh oui vous aussi , Vous allez connaître la tête de bois Et les chèques en bois aussi !!! Evora , Evora , Nue est et nue était , diva aux pieds nus , restera Oh , saudade , saudade de n...

à écrit le 29/03/2014 à 12:03
Signaler
on peux pas faire sa au russe c'est très grave les sanction russe sont multiple, la chine vois sa d'un bonne œil (alliance sino russe ) et que devrais pensé moodys des crédit étudiant us qui s'endette toutes leur vie ....nouveaux scandale avenir

à écrit le 29/03/2014 à 11:39
Signaler
Une décision politique et un peu économique avec la fuite des capitaux de Russie. Il faudrait réellement que ces agences soient apolitiques ou hors de contrôle d'un État pour être un minimum crédibles. La Russie ne va pas bien certes mais cette décis...

à écrit le 29/03/2014 à 11:25
Signaler
certains cherche la troisième guerre mondial, allez chatouiller les russes alors que ce n est pas le moment , c est allez aux devant de graves problèmes

à écrit le 29/03/2014 à 10:37
Signaler
Qu'elle le fasse , qu'elle le fasse On n'en a rien à péter Qu'elle le fasse qu'elle le fasse On n'en a rien à cirer Ave cesaria Les effluves de rhum... Qu'elle le fasse , qu'elle le fasse...

le 29/03/2014 à 11:09
Signaler
On peut n'en avoir "rien à péter" si on ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez comme vous apparemment...Poutine a en réalité ouvert la voie à une chute économique de son pays mais aussi à des séparatismes de plusieurs peuples formant ce co...

le 29/03/2014 à 11:28
Signaler
C'est pas plutôt l'OTAN, bras armé de l'oligarchie de wall street qui est à la manœuvre depuis 91 ?

le 29/03/2014 à 12:00
Signaler
Ce que tu dis , ce que tu dis Elle n'en a rien à cirer , Elle n'en a rien à péter Ecoute ta femme , elle te dit De nettoyer les chiootes Qu'elle le fasse , qu'elle le fasse Les effluves de rhum Evora Evora , souviens -toi de la premièe fois.....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.