Hausse en trompe-l'oeil de la consommation en France

L'Insee a modifié ses règles de calcul. Du coup, difficile de prendre pour argent comptant la hausse de 0,7% de la consommation des ménages français en produits manufacturés annoncée pour avril - les experts s'attendant à une stabilisation voire un léger recul - après une hausse de 0,6% en mars, révisé à la baisse de 0,5 point.

Pas facile de s'y retrouver dans les chiffres de la consommation des ménages français en produits manufacturés (le quart de la consommation totale en produits et services) dévoilés ce mardi matin car l'Insee, l'Institut national de la statistique et des études économiques a modifié ses méthodes de calcul. C'est ce qu'elle appelle l'actualisation de la correction des variations saisonnières et l'intégration des résultats de la campagne annuelle d'information.

Du coup, difficile de prendre pour argent comptant la hausse de 0,7% annoncée pour avril - les experts s'attendant à une stabilisation voire un léger recul - après une hausse de 0,6% en mars, révisé à la baisse de 0,5 point.

L'Insee précise que dans le champ "commerce" (ventes au détail hors automobile, pièces détachées et produits médicaux), les dépenses ont progressé de 0,1% en avril après +1,0% en mars. Les dépenses de consommation en biens durables (matériel de transport et équipement du logement) ont crû de 2,1% après une baisse de 0,6% en mars, les achats en automobiles ayant bondi de 3,7% après -0,5% et les dépenses en biens d'équipement du logement prohressant de 0,8% après -0,9%. Les dépenses de consommation en textile-cuir voient leur hausse ralentir  (+0,3% après +3,6%).

 

(retrouvez les chiffres de l'Insee).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
de toute façon, cela n'a jamais été clair. Etant une ancienne acheteuse d'une centrale, je peux vous dire que c'est honteux pour notre pays de faire gober des chiffres pareils. Que ne ferait on pas pour faire parler les chiffres à leur convenance. il...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Merci à La Tribune de préciser qu'il est difficile de prendre pour argent comptant les stats de l'INSEE. Pour beaucoup de français il ne fait aucun doute que ces chiffres ne reflètent pas la réalité. Comme tous ceux qui peuvent arranger le gouvernem...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
tiens c'est marrant , moi aussi j'ai changé mes régles de calcul pour mon salaire et du coup je gagne le double ce qui me permet de vivre décemment.......

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
De plus en plus de fausses bonnes nouvelles, hélas cela ne modifie en rien la réalité de terrain. On s'enfonce de plus en plus dans une crise structurelle. Si les règles du jeu monétaire et donc également économique ne sont pas radicalement changé...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est pas mal.....alors, ou est la transparence?est ce que c'est fait pour ruiner les petites entreprises et les ménages?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
MERCI POUR VOTRE ARTICLE,

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A quoi et à qui sert l'INSEE? et nos gouvernants? Les français attendent deux choses (notamment de l'INSEE mais pas que...) 1/ le parler vrai d'abord, afin de comprendre le véritable "état des lieux" du pays ce qui permettrait de fixer les objectifs...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
...Je suppose que ce sont les même experts qui prédisaient le prix du baril à 200 dollars...!! Afin de comparer les périodes et donc les baisses, il faut des bases identiques (même si celles-ci sont dépassées par rapports aux "produits vitaux"d'aujo...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On dirait un peu le même fonctionnement que lors des manifs: "les syndicats estiment à 15000 le nombre de personnes formant le cortège, 7000 d'aprés la police..." Il y a toujours une différence entre une interprétation et la réalité. A vous de choi...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Surement pas anodin, juste avant les européennes.Veulent faire que ca va mieux.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
"Les chiffres sont des malheureux qui avouent facilement sous la torture"

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Par ces temps difficile ou l'augmentation du chomage augmente, que le pouvoir d'achat regresse, les fins de mois étant difficile et obligeant a compter plus qu'avant, les 0,7% de hausse de la consommation ne peut etre que le résultat d'une mauvaise c...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
voir rapport de la cour des comptes

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
des fausses bonnes nouvelles dans une vraie "fosse" économie (faute volontaire) rien d'étonnant de la part d'un organisme dépendant des deniers de l'état ( enfin des nôtres ) la solution pour regarder la réalité économique en face est de s'appuyer su...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Normal que la consommation augmente, puisque les prix augmentent. Le problème, c'est que les salaires eux n'augmentent pas. Notre pourvoir d'achat qui fond et nous finissons par être limité aux dépenses de première nécessité.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Hausse montrant encore une fois, la résistance de la consommation française. Hausse de la consommation due au taux d'épargne important ( 16% du PIB ), sur lequel les ménages peuvent s'appuyer pour consommer, mais aussi par le fait que c'est le momen...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On dirait qu'on vit au bengladesh, toujours a se plaindre, .... à croire que les gens meurent de faim, qu'ils vivent dehors etc etc moi je vois toujours des gens avec des portables, des tlé plates, des bagnoles, des assurances vies, la sécu, l'assura...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Après la croissance négative, les statistiques truquées pour faire plaisir aux électeurs du mois de juin. C'est comme si je fausse le réglage du thermomètre pour éviter que le malade ait de la fièvre. C'est entièrement débile, mais ça marche, ce qui ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Hausse en trompe-l'oeil de la consommation en France

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
3% de récession, il reste 97 % pour les gens qui ne sont pas touchés, c'est à dire qui continuent à sur-consommer, mais 3% de l'emploi privé de 15 millions de salariés, cela fait 450.000 personnes durement touchées.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On prétend toujours que les statistiques sont truquées quand on ne s'en satisfait pas. Quelle piètre mentalité. Deux mois de stats favorables sur la consommation, on devrait s'en réjouir. Et bien non on grimace, on se plaint, on mégote, on critique, ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Consommation des ménages...On pourrait se réjouir si tel était le cas. Helas! la vérité sur les chiffres annoncés et les statistiques erronées ne reflétent en rien la réalité Nous le vivons tous au quotidien. Le pouvoir d'achat des français s'est éro...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
LES CHIFFRES DU CHOMAGE SONT EN PLEINE EXPANSION - IL EST DONC EVIDENT QUE LA CONSOMMATION EN FRANCE VA EN PARALLELE SE REDUIRE - CE QUI ACCENTUERA ENCORE LA RECESSION ET AGGRAVERA LA CRISE EN FRANCE MAIS AUSSI DANS LES AUTRES PAYS QUI CONNAITRNT LE ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.