France : les déficits vont exploser en 2009 et 2010

 |   |  638  mots
Le ministre du Budget Eric woerth a annoncé dimanche un déficit de 7 à 7,5% du PIB en 2009 comme l'année suivante, une croissance du PIB de 0,5% en 2010 et une hausse de 10 milliards d'euros du déficit de la Sécurité sociale en 2010.

Le ministre du Budget Eric woerth a annoncé dimanche un déficit de 7 à 7,5% du PIB en 2009 comme l'année suivante, une croissance du PIB de 0,5% en 2010 et une hausse de 10 milliards d'euros du déficit de la Sécurité sociale en 2010. "L'Etat sera aux alentours de 115 milliards d'euros de déficit" et les collectivités locales autour de 140 milliards cette année, a-t-il déclaré lors du Grand Jury RTL. Pour autant, l'Etat ne prévoit pas d'augmenter le rythme de suppressions de postes chez les fonctionnaires, maintient la suppression progressive de la taxe professionnelle et n'augmentera pas les impôts. 

Alors qu'il devait revoir mercredi 24 juin la prévision du déficit, annoncé à 5,6% en mars dernier, le ministre chargé des comptes de la France a justifié cette nette hausse par la baisse continue des recettes et par les dépenses du plan de relance. "Le déficit dû aux frais de fonctionnement, c'est très mauvais. Le déficit dû à la relance, c'est différent", a-t-il répété.

Les dernières prévisions de Bercy étaient basées sur une prévision de croissance de -1,5%. Elle sera de -3%, selon les chiffres donnés vendredi par l'Insee. Dans une étude parue fin avril, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) avait prévu un dérapage à 6,7% du PIB en 2009 et à 8,3% en 2010.

L'Etat compte sur la croissance et donc l'augmentation des recettes pour redresser les comptes et revenir un jour dans les clous de l'objectif de 3% énoncé par le Traité de Maastricht. "Durant l'année 2010, on retrouvera une croissance, peut-être de 0,5%, c'est ce que disent les économistes et on est tenté de les croire", selon Eric woerth. "On voit bien aujourd'hui que la régression a probablement pris fin et qu'il y a une inflexion des choses.
"Les recettes fiscales seront un peu meilleures (...) Nous commencerons l'année prochaine à diminuer les dépenses qui ont concouru à la relance", a-t-il poursuivi.

Le trou grandissant de la Sécurité sociale compensera en 2010 la diminution du déficit selon Eric woerth et fera que le déficit reste entre 7 et 7,5% du PIB.
"La Sécurité sociale verra probablement son déficit s'accroître" de 10 milliards d'euros pour être porté à 30 milliards d'euros, a-t-il annoncé. "Les cotisations sociales ne rentrent pas. Puisque le chômage risque de continuer à augmenter, les recettes continueront à diminuer. Donc le déficit de la Sécurité sociale s'accroîtra et compensera en réalité le déficit de l'Etat. "Nous infléchirons ces déficits à partir de 2011", a-t-il promis.
 
Selon le ministre du Budget, tous les efforts sont faits pour maîtriser les dépenses. "Les dépenses de l'Etat n'ont pas augmenté plus que l'inflation depuis trois ans", a-t-il assuré. Le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne sera "pas suffisant pour résoudre les problèmes de déficit public" à lui seul mais Eric woerth a dit ne pas envisager d'accélérer ce rythme. Il s'est réjoui d'atteindre 30.000 suppressions de postes en 2009 et 34.000 suppressions de postes en 2010. Les impôts ne seront pas non plus augmentés, a-t-il promis.
 
Au contraire, l'Etat réformera bien la taxe professionnelle comme attendu. Cette réforme, dont Eric woerth , n'a pas précisé les modalités, sera inscrite au budget 2010. La perte pour l'Etat, estimée à huit milliards d'euros par Bercy et à 18 milliards d'euros par l'association des maires de France, devrait être en partie compensée par une taxe carbone, solution qui a la préférence du ministre.
 

Enfin, Eric woerth s'est dit "personnellement favorable" à un report de l'âge du départ à la retraite. "Les fonctionnaires partent en retraite à 58 ans. A 58 ans, on est en pleine forme", a-t-il ajouté. "Il faut que les gens restent au travail le plus longtemps possible et d'ailleurs ils le souhaitent.".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le type même du A3I : incapable, incompétent, irresponsable
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore un mensonge,l'age de départ à la retraite dans la fonction publique est à 60 ans.Que le ministre s'explique.Par ailleurs,je vous signale que les fonctionnaires qui restent travailler jusqu'à 65 ans sont en majorité des hauts fonctionnaires et des fonctionnaires de catégorie A qui perçoivent des bons salaires et primes.Ceux qui travaillent partent de plus en plus dés qu'ils le peuvent(cat B et C)c'est à dire à 60 ans et non à 58 ans comme dit le ministre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Il faut que les gens restenet au travail le plus longtemps possible et d'ailleurs ils le souhaitent"... qu'il dit ça aux gens proches de la retraite qui en ont marre de se faire traiter comme des moins que rien au travail et qui ont un salaire minable...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle performance pour ces génies du gouvernement. Nous nous souviendrons longtemps de cette époque triste, mièvre, où les petites gens sont piétinées et les nantis toujours plus gras. De plus cette équipe est une piètre gestionnaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"58 ans, on est en pleine forme". Si tu es ministre ou rentier, c'est probable, si tu es ouvrier métallurgiste ou technicien chimiste, c'est pas sûr... Proférer des âneries pareilles - "et d'ailleurs ils le souhaitent" - est un indice de l'absence de solution de notre gouvernement pour nous sortir de l'ornière.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bien dit monsieur Woerth, les mauvais déficit sont ceux de fonctionnement. Alors pourquoi les avoir pratiqués dès les début du quinquennat???

Comment pouvez vous envisager de revenir à l"équilibre budgétaire d'avant crise sans augmenter les impôts alors que la charge de la dette va augmenter de 10 milliards d'? par an et que plus d'un millions d'emplois vont manquer? Alors que les baisses d'impôts depuis 7 ans ont montré leur inefficacité économique, pourquoi ne pas revenir au niveau de 2001?

Quant au seuil des 3% de déficit il s'agit d'un maximum autorisé pas d'une moyenne souhaitable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas bete lui il a fait des edutes sa ce vois ! ! !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Il faut que les gens restent au travail le plus longtemps possible et d'ailleurs ils le souhaitent.".
Il y a depuis de nombreuses années un fossé entre les vélléités des pouvoirs publics et la réalité du monde économique et des entreprises.
Travailler après 60 ans, oui de nombreux français le souhaitent, mais quelle est la réalité:
-plan sociaux à tout va, avec des centaines de milliers de licenciements
-pression psychologique (voir mesures coercitives) sur les "quinqua" (qui coûtent trop cher!) pour qu'ils demandent leur retraite le plus rapidemnt possible
-"clauses couperet" dans de nombreuses grandes entreprises qui empêchent à un salarié d'aller au delà de 60 ans (ce fût mon cas)
-et à l'autre extrémité: les entreprises rechignent d'embaucher des jeunes au motif qu'ils n'ont pas assez d'expérience!
Cherchez l'erreur.
Arrêtons la langue de bois.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
5%.. 7%.. 9% c'est pour bientôt. Les chargés de communication annoncent la dégradation des comptes qu'ils ne gèrent pas à cause de la crise..Supprimer 30000 postes de fonctionnaires et ne pas vouloir accélérer les suppressions est un objectif tout à fait réjouissant..pour ne pas se faire virer. Bravo on voit combien le service public est devenu une variable d'ajustement pour les inconscients. Notre sécu est en danger entre les mains de ces comptables qui se prennent pour des gestionnaires.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on va droit à la catastrophe,tout ça par manque de courage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et Dommage que l'on ne puisse pas retirer le permis de gouverner à ces A3I.Les sanctions pour politiciens ayant commis de Gros déficits de gestion d'un Pays, devraients être sanctionnés avec la même barbarie que les usagers qui travaillent dans ce pays et qui utilisent l'autoroute.Ce qui explique, en partie pourquoi les élections n'intéressent plus l'électeur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Merci pour le bouclier fiscal : heures supplémentaires éxonérées d'impôts, limitation d'imposition à 50% du revenu global, etc...
Quels gestionnaires ces gens de droite !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui a dit en 2007 : « La maîtrise de nos finances publiques est un impératif moral autant que financier. Les jeunes générations ne peuvent accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit. Mais je veux aussi vous dire que la dette est la conséquence de l?échec de nos politiques antérieures. C?est pourquoi mon projet concilie trois objectifs: engager les réformes dont notre pays a besoin, baisser les impôts, réduire la dette et le déficit. » ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr Woerth a toute mon estime : il ne semble pas trop accroché à un poste, pas trop carriériste et dit -souvent- la vérité. Toutefois, deux remarques :
1/ Il faudrait taxer fortement, par exemple à hauteur de 2 années de salaire charges comprises, les sociétés qui mettent à la retraite des salariés avat 60 ans. Car chacun sait qu'il y a le discours officiel de façade de Mme Parisot et des pratiques très différentes sur le terrain des entreprises (à près de 60 ans, un salarié coûte "cher", et le chômage est tel que le recrutement d'un jeune, certes moins expérimenté, est très aisé) : mettons ainsi fin au double langage !
2/ Notre Empereur nous incite à économiser sur tout, et c'est un bon réflexe que doivent avoir les français : pourquoi l'état ne donne-t-il pas l'exemple, fut-ce par des gestes symboliques ?
Pourquoi les ministres se déplacentils en C6 dans Paris alors qu'une C4 suffirait amplement ?
Pourquoi Mme Alliot-marie, Mr Bussereau et bien d'autres se déplacent-ils dans les régions dès qu'un policier, qu'un pompier décèdent en service ou qu'un hélicoptère s'écrase ?
A quand des déplacements de Mme Bachelot lors de chaque tour de rein d'un ouvrier dan une usine ?
Pourquoi un Congrès à Versailles ? N'en déplaise au sympathique Mr Larcher, cette réunion n'aurait-elle pu avoir lieu dans une salle moins illustre, sans pour autant déflorer la République, et sans pour autant avoir recours aux "salles polyvalentes" ?
Il y aurait encore de multiples exemples à citer....
En attendant, j'ai compris : j'essaie toujours d'être "border line" -comme il paraît qu'il faut dire maintenant- avec tout ce qui peut me rapporter, je vais voter mais pas pour ceux qui tiennent les pouvoirs depuis des décenies avec leurs formations politiques, de droite comme de gauche, je recycle consciencieusement mes déchets, mais je viens d'acquérir une voiture de sport et pollue donc ostensiblement.
Après tout, je veux bien faire des sacrifices et observer une certaine discipline, mais pas TOUT TOUT SEUL.
PS : je n'étais pas, contrairement à ce que certains de mes propos, ouvrier, employé (sans aucun péjoratisme) et encore moins syndicaliste. J'étais cadre dirigeant d'un groupe de mille deux cents personnes : je sais donc un peu ce que je dis.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tiens, un comptable sait au minimum effectuer une division...
Coût de la mascarade de cet après midi : 500 000 ? pour 45 minutes. Soit un peu plus de 11 000 ? la minute ! Même Cristiano Ronaldo est hors concours. Plus sérieusement, à raison de 25 000 ? annuels (un fonctionnaire de catégorie A ayant gravi 80% de l'échelle, ce qui n'est pas rien), ça nous fait donc 20 profs qu'on aurait pu payer pendant un an. 20 profs durant un an contre 45 minutes pour l'égo de Monsieur. Camarade, fais ton choix ! Et je rajouterais un quatrième "I" si FL me le permet : Idéologue. Voilà de ce qu'on va crever, de l'idéologie qu'on refuse d'admettre même quand on va droit dans le mur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pardonnez moi, mais il semble que vous avez commis une inquiétante imprécision dans votre article:
Parlez vous d'un déficit de 140 milliards pour les collectivités territoriales ou d'une dette qui atteindrait 140 milliards à la fin de l'année?
le déficit de 2008 des collectivités était de 8,6 md? en 2008! Passer de 8,6 à 140 md?, cherchez l'erreur...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Incroyable d'entendre que les dépenses publiques doivent être maîtrisées quand on pense que le seul budget de L'Elysée augmente d'année en année...Je suis dégoûtée de ce système hypocrite où les efforts sont demandés des mêmes: la classe moyenne! Nous ne travaillons que pour payer taxes et impôts. A quand la clairvoyance et la transparence suédoise??? Les notes de frais sont lisibles et consultables par tout citoyen qui veut voir où passent ses impôts si difficilement payés. Je suis bien triste car je en sais pas s'il est possible de trouver un juste système et un juste équilibre. Les philosophes des Lumières s'étaient trompés...La preuve en est.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est la débacle comme en juin 40 ! Il nous faut un sauveur et vite !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :