Emprunt national : lancement en 2010, débat jusqu'à début novembre

Le Premier ministre a indiqué le calendrier fixé pour le futur grand emprunt national, prévu début 2010, avec ses ministres réunis dimanche en séminaire. Le débat sera conclu début novembre. Il souligne qu'il ne s'agit pas d'un deuxième plan de relance.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le Premier ministre, François Fillon, a dévoilé les priorités et surtout le calendrier fixés pour le futur grand emprunt national avec ses ministres réunis ce dimanche en séminaire, quelques jours après la nomination du nouveau gouvernement. Il  a souligné qu'il ne servirait pas à financer "un deuxième plan de relance" mais qu'il permettrait de "dessiner la France de l'après-crise" avec "de grands projets d'avenir".

Le grand emprunt, annoncé lundi dernier devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles par le chef de l'Etat, verra le jour début 2010. Le montant - estimé entre 80 et 100 milliards d'euros mais non chiffré par le gouvernement - et les modalités - taux, appel aux particuliers ou aux marchés, emprunt mixte - seront arrêtés à l'issue des trois mois de concertation promis par Nicolas Sarkozy. Dès mercredi, les partenaires sociaux ont rendez-vous à l'Elysée.

Le Premier ministre a précisé que des séminaires seraient organisés à l'automne avec les ministres concernés, des parlementaires et des représentants de la société civile sur « la croissance verte et le développement durable, l'université de demain, l'économie de la connaissance et le capital humain et la compétitivité de l'économie française ».

Rien n'a été indiqué précisément sur les secteurs technologiques privilégiés. Certains pensent que le gouvernement voudra miser sur les nano-technologies, les biotechnologies, la voiture électrique ou plus largement le numérique (logiciels, jeux vidéos, etc.) en s'appuyant sur les pôles de compétitivité spécialisés dans ces domaines.

"Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques", a souligné François Fillon., avant cette réunion "Pour moi, il est absolument essentiel que pas un euro ne soit utilisé à des dépenses qui ne seraient pas des dépenses utiles".

Quant aux modalités de cet emprunt, elles dépendront des priorités et seront fixés ultérieurement. Le Premier ministre indique qu'il souhaite qu'une partie soit destinée aux particuliers (sur le modèle de l'emprunt EDF). Christine Lagarde s'est elle aussi exprimée en ce sens, en souhaitant un emprunt "mixte" à la fois pour les particuliers et auprès des marchés financiers.

Mais ce dimanche, l''ancien Premier ministre Edouard Balladur, proche de Nicolas Sarkozy, a exprimé des réserves sur le placement du futur emprunt national à la fois auprès des particuliers et des marchés, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Pour lui, "iI ne faut pas mélanger les deux". Il souhaite que l'emprunt soit réservé aux particuliers.

 

(Visionner le discours de François Fillon)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le gouvernement avec son action sur les préretraites à 55 ans voire moins, a pondu l'oeuf du déficit des caisses de retraites et maintenant il caquette a qui mieux, mieux !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
SARKOZY ET FILLON ont des PRIORITES - PROPOSER A ESTROSI et NOVELLI DE retourner dans leurs AUTO MICROCOSMES PERSONNELS - ET ENSUITE NOMMER DE VRAIS MINISTRES QUALIFIéS et EXPéRIMENTéS POUR CONDUIRE UN VRAI POLITIQUE INDUSTRIELLE ... S'IL VOUS PLAIT ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
PROPOSITION DE LOI pour l'EMPLOI, retirer les déplômes des mauvais dirgeants et cadres, LES BANQUIERS EN PARTICULIERS, LES CADRES DIRIGEANTS DéLOCALISATEURS DE SURCROIT, et leur proposer une formation de 5 ANS au SMIG pour leur apprendre LE BONS SENS...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Une priorité sur le numérique, je me rmarre. Avec la loi Hadopi on va vers une belle déroute numérique en France ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bah désolé mais ça sera sans moi j'aurais bien aimé pouvoir investir mais actuellement les fins de mois sont difficiles (surtout les 30 derniers jours). lever des milliard par l'emprunt pour investir pour l'avenir de la France???!!! et ils partent ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Un emprunt pour rembourser des emprunts... Où s'arrêtera la sprirale de la dette française ? Dangereusement vôtre pour les futures générations ! PLus la dette augmente, moins la croissance s'élève,donc, qu'allons-nous faire de nos chômeurs ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pour ma part je trouve cette idée porteuse d'avenir pour la jeunesse de demain. -Les débouchés pour la jeunesse de demain se trouvent effectivement dans le numérique, les logiciels, les nanotechnologies, les biotechnologies, les écotechnologies et ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le timing est très bien calculé: en débattant tout l'automne sur ce "fameux" emprunt, celà permettra d'alimenter l'actualité et SURTOUT de MASQUER le probléme dramatique du CHOMAGE qui va s'accélérer durement à la rentrée (cf les plans sociaux actuel...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
faire appel au public pose le problème de son succès ou de son échec même partiel : tt le monde n'est pas persuadé que la france est en train de sortir de la crise et vu les déficits ; la capacité de remboursement de l'état n'est pas aussi évide...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Cet emprunt est en effet "porteur d'avenir" dans la mesure où ce sont nos impots futurs qui devront le rembouser à moins que l'on projette un regain de l'inflation qui permettra à l'Etat d'eponger rapidement sa dette et aux épargants confiants de reg...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
La dette est en train de devenir insoutenable et cet idée d'emprunt a un arrière gout d'après-guerre. On voit mal pourquoi l'Etat serait plus compètent pour investir que les Français eux-mêmes. Et malheureusement, à part le Parti Libéral Démocrat...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Grosse rigolade que cette communication à deux balles ! Les caisses sont vides et percées et il faut renflouer, point barre. "Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques" ??? AH bon, au bout de deux ans de pouvo...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les adhérents du MEDEF, les bénéficiaires du bouclier fiscal et les restaurateurs (avec leur "black" et le cadeau de la TVA) pourront toujours souscrire à cet emprunt avec des avantages fiscaux conséquents pour que ce soit un succès. Toujours les ava...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On nous a fait un show avec le Grenelle de l'environnement mais on a oublié de nous donner l'ampleur de notre retard sur tout ce qui touche à l'économie durable tant en chiffre d'affaire que de nombre d'entreprises ou d'emplois dans le secteur, mais ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
"Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques", a souligné François Fillon., avant cette réunion "Pour moi, il est absolument essentiel que pas un euro ne soit utilisé à des dépenses qui ne seraient pas des dépen...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A propos de pédagogie pour décider les Français à ouvrir leur bas de laine; pour le référendum sur les européennes les tenants du pouvoir Chirac disaient qu'ils ( les Français ) n'avaient rien compris ! C'est sans doute vrai car lorsque les choses ne...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je ne suis pas pr l'emprunt , encore moins pr un emprunt mixte - il est preferable de placer ds "or" c'est plus "sur" -

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Michel que de fautes ! fotes, fote, je comprends que vous souscriviez à l'emprunt car visiblement vous ne lisez pas entre les lignes. Michel, connaissez-vous le budget de Carla Sarkosy-Bruni-première-dame-de-monsieur-premier-de-France ? vous réfléch...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.