Emprunt national : lancement en 2010, débat jusqu'à début novembre

 |   |  446  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le Premier ministre a indiqué le calendrier fixé pour le futur grand emprunt national, prévu début 2010, avec ses ministres réunis dimanche en séminaire. Le débat sera conclu début novembre. Il souligne qu'il ne s'agit pas d'un deuxième plan de relance.

Le Premier ministre, François Fillon, a dévoilé les priorités et surtout le calendrier fixés pour le futur grand emprunt national avec ses ministres réunis ce dimanche en séminaire, quelques jours après la nomination du nouveau gouvernement. Il  a souligné qu'il ne servirait pas à financer "un deuxième plan de relance" mais qu'il permettrait de "dessiner la France de l'après-crise" avec "de grands projets d'avenir".

Le grand emprunt, annoncé lundi dernier devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles par le chef de l'Etat, verra le jour début 2010. Le montant - estimé entre 80 et 100 milliards d'euros mais non chiffré par le gouvernement - et les modalités - taux, appel aux particuliers ou aux marchés, emprunt mixte - seront arrêtés à l'issue des trois mois de concertation promis par Nicolas Sarkozy. Dès mercredi, les partenaires sociaux ont rendez-vous à l'Elysée.

Le Premier ministre a précisé que des séminaires seraient organisés à l'automne avec les ministres concernés, des parlementaires et des représentants de la société civile sur « la croissance verte et le développement durable, l'université de demain, l'économie de la connaissance et le capital humain et la compétitivité de l'économie française ».

Rien n'a été indiqué précisément sur les secteurs technologiques privilégiés. Certains pensent que le gouvernement voudra miser sur les nano-technologies, les biotechnologies, la voiture électrique ou plus largement le numérique (logiciels, jeux vidéos, etc.) en s'appuyant sur les pôles de compétitivité spécialisés dans ces domaines.

"Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques", a souligné François Fillon., avant cette réunion "Pour moi, il est absolument essentiel que pas un euro ne soit utilisé à des dépenses qui ne seraient pas des dépenses utiles".

Quant aux modalités de cet emprunt, elles dépendront des priorités et seront fixés ultérieurement. Le Premier ministre indique qu'il souhaite qu'une partie soit destinée aux particuliers (sur le modèle de l'emprunt EDF). Christine Lagarde s'est elle aussi exprimée en ce sens, en souhaitant un emprunt "mixte" à la fois pour les particuliers et auprès des marchés financiers.

Mais ce dimanche, l''ancien Premier ministre Edouard Balladur, proche de Nicolas Sarkozy, a exprimé des réserves sur le placement du futur emprunt national à la fois auprès des particuliers et des marchés, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Pour lui, "iI ne faut pas mélanger les deux". Il souhaite que l'emprunt soit réservé aux particuliers.

 

(Visionner le discours de François Fillon)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le gouvernement avec son action sur les préretraites à 55 ans voire moins, a pondu l'oeuf du déficit des caisses de retraites et maintenant il caquette a qui mieux, mieux !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SARKOZY ET FILLON ont des PRIORITES - PROPOSER A ESTROSI et NOVELLI DE retourner dans leurs AUTO MICROCOSMES PERSONNELS - ET ENSUITE NOMMER DE VRAIS MINISTRES QUALIFIéS et EXPéRIMENTéS POUR CONDUIRE UN VRAI POLITIQUE INDUSTRIELLE ... S'IL VOUS PLAIT MONSIEUR LE PRESIDENT ET MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE ENTOUREZ DES MEILLEURS, et pas des PLUS MAUVAIS A TOUT, enfin voyons, voulez vous sortir du marasme ou au contyraire nous y enfoncer un peu plus ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PROPOSITION DE LOI pour l'EMPLOI, retirer les déplômes des mauvais dirgeants et cadres, LES BANQUIERS EN PARTICULIERS, LES CADRES DIRIGEANTS DéLOCALISATEURS DE SURCROIT, et leur proposer une formation de 5 ANS au SMIG pour leur apprendre LE BONS SENS et les aider à cultiver la MODESTIE - tout CELA PERMETTRA DE CREER DE NOUVEAUX EMPLOIS CREATEURS DE RICHESSES INDUSTRIELLES, qui seront utilement confiés à des QUINQUAGENAIRES ET SEXAGENAIRES EXPERIMENTES
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une priorité sur le numérique, je me rmarre. Avec la loi Hadopi on va vers une belle déroute numérique en France ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bah désolé mais ça sera sans moi
j'aurais bien aimé pouvoir investir mais actuellement les fins de mois sont difficiles (surtout les 30 derniers jours).
lever des milliard par l'emprunt pour investir pour l'avenir de la France???!!! et ils partent où nos impôts? c'était pas à ça que ça servait? il est passé où mon fric? je pensais justement que si je me faisais saigner par prélèvement mensuel c'était pour mon pays, j'ai dû me tromper.
je pense plutôt que compte tenu de la Crise et des rigueurs budgétaires actuelles certains s'en mettent moins dans les poches et c'est fâcheux, alors la solution est d'injecter en masse 100 milliards dans l'économie; notre sytème est tellement opaque que même si seuls 90 millards servaient à l'investissement et les 10 autres milliards se perdaient, personne n'y verrait rien et on seraient encore assez bêtes pour se félliciter des maigres résultats pendant que certains auront renfloué leurs portefeuilles.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un emprunt pour rembourser des emprunts... Où s'arrêtera la sprirale de la dette française ? Dangereusement vôtre pour les futures générations ! PLus la dette augmente, moins la croissance s'élève,donc, qu'allons-nous faire de nos chômeurs ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour ma part je trouve cette idée porteuse d'avenir pour la jeunesse de demain.


-Les débouchés pour la jeunesse de demain se trouvent effectivement dans le numérique, les logiciels, les nanotechnologies, les biotechnologies, les écotechnologies et la voiture du futur etc.... Si nous ne faisons rein la France va au tapie.

mais les français sont toujours sur le thème rétrograde!!!! FAITES ET MOI JE CRITIQUE

Pour ma part j'y souscrirais
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le timing est très bien calculé: en débattant tout l'automne sur ce "fameux" emprunt, celà permettra d'alimenter l'actualité et SURTOUT de MASQUER le probléme dramatique du CHOMAGE qui va s'accélérer durement à la rentrée (cf les plans sociaux actuels vont apparaître dans les statistiques du 3ème T).
D'autre part, un sondage récent montre que 82% des français ne souscriraient pas à cet emprunt d'Etat, et pour cause!!!!
Donc, il y aura tout le temps cet automne de faire de la "pédagogie" et de forcer les mentalités à évoluer!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
faire appel au public pose le problème de son succès ou de son échec même partiel :
tt le monde n'est pas persuadé que la france est en train de sortir de la crise et vu les déficits ; la capacité de remboursement de l'état
n'est pas aussi évidente que ça .
le danger n°1 ce sera qu'il ne se place pas : ce serait la panique à bord
le danger n°2 : ce serait de devoir le rémunérer trop cher : ça aurait le même résultat .
le danger n°3 : c'est le principe lui même : comment en est on arrivé là ?
on a déja le taux de prélèvement obligatoire le plus élevé d'europe ; on en arrive au prélèvement volontaire .
conclusion : quand je pense que N SARKOZY s'est fait élire sur un programme
néo libéral , et que ttes ses promesses devaient être tenues , pour en arriver au plan quinquennal à la russe : ses électeurs doivent se demander
s'ils ne revent pas éveillés !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cet emprunt est en effet "porteur d'avenir" dans la mesure où ce sont nos impots futurs qui devront le rembouser à moins que l'on projette un regain de l'inflation qui permettra à l'Etat d'eponger rapidement sa dette et aux épargants confiants de regretter amèrement d'avoir souscrit.
Ce qui est symptomatique, c'est que le Premier Ministre parle de dépenses auxquelles le produit de l'emprunt seraient consacrées alors qu'il devrait s'agir d'investissements avec des critères exigeants de sélection et un suivi des réalisations, ce dont l'Etat est bien incapable sur la durée.
les sommes levées par cet emprunt ne seront pas disponibles pour les entreprises qui ont des besoins de financement pour leur avenir et qui elles savent comment sélectionner les investissements et en assurer la rentabilité car il s'agit de leur survie.
On va deshabiller Pierre pour habiller Paul lequel ne sait même quoi faire de ses vêtements et les deux se retrouveront plus pauvres qu'avant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La dette est en train de devenir insoutenable et cet idée d'emprunt a un arrière gout d'après-guerre.
On voit mal pourquoi l'Etat serait plus compètent pour investir que les Français eux-mêmes.
Et malheureusement, à part le Parti Libéral Démocrate, la classe politique accepte comme un seul homme cette course en avant vers le précipice."
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Grosse rigolade que cette communication à deux balles ! Les caisses sont vides et percées et il faut renflouer, point barre. "Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques" ??? AH bon, au bout de deux ans de pouvoir, ils savent pas encore ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les adhérents du MEDEF, les bénéficiaires du bouclier fiscal et les restaurateurs (avec leur "black" et le cadeau de la TVA) pourront toujours souscrire à cet emprunt avec des avantages fiscaux conséquents pour que ce soit un succès. Toujours les avantages aux mêmes et un endettement du pays qui a mis le turbo sous le règne Sarko!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On nous a fait un show avec le Grenelle de l'environnement mais on a oublié de nous donner l'ampleur de notre retard sur tout ce qui touche à l'économie durable tant en chiffre d'affaire que de nombre d'entreprises ou d'emplois dans le secteur, mais plus grave aussi en matière de recherche ou de brevets déposés. Dans ce domaine on a voulu nous faire croire que nous étions à l'avant garde alors que nous sommes à la traine parfois même derrière le Brésil ou la Corée du Sud !...Un peu de modestie ! Et que dire sur les nouvelles technologies j'ignore si nous sommes autant en retard que pour l'économie du développement durable mais ce doit être similaire hors quelques niches. A la veille du Tour de France, cet emprunt n'est pas pour faire une échappée mais simplement tenter de recoler au peloton ! Là aussi restons modestes !...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Avant de lancer l'emprunt, on va d'abord définir les vraies priorités stratégiques", a souligné François Fillon., avant cette réunion "Pour moi, il est absolument essentiel que pas un euro ne soit utilisé à des dépenses qui ne seraient pas des dépenses utiles".Il me semble que si l'on envisage de lancer un emprunt on devrait préalablement avoir défini les priorités. Il s'agit d'un bel effet d'annonce, le drame serait que l'appel public à l'épargne ne soit pas entendu, mais ce serait aussi que pour permettre son succès on décide de lui appliquer un taux plus élevé que celui du marché. De toute manière le "français moyen" qui va souscrire est aussi le contribuable qui va rembourser. Enfin aujourd'hui, même l'UNEDIC envisage de lancer un emprunt; alors : "à vos marques !!!".

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A propos de pédagogie pour décider les Français à ouvrir leur bas de laine; pour le référendum sur les européennes les tenants du pouvoir Chirac disaient qu'ils ( les Français ) n'avaient rien compris ! C'est sans doute vrai car lorsque les choses ne sont pas claires il vaut mieux s'abstenir. Or, cet emprunt pour quoi faire ? investir dans la production ? les banques ? celles-ci qu'ont-elles fait des milliards que Sarko leur a octroyés - dites-le-moi. Investir dans le production me paraît primordial " redémarrer la machine et du travail aux chômeurs " me semble un programme très urgent ... je vous assure que bien des Français même pas très fortunés souscriraient. Mais, ont-ils confiance dans ce gouvernement ! Donc deux choses : la confiance et quelle utilisation. Pour ma part je n'ai pas confiance.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne suis pas pr l'emprunt , encore moins pr un emprunt mixte - il est preferable de placer ds "or" c'est plus "sur" -
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Michel que de fautes ! fotes, fote, je comprends que vous souscriviez à l'emprunt car visiblement vous ne lisez pas entre les lignes. Michel, connaissez-vous le budget de Carla Sarkosy-Bruni-première-dame-de-monsieur-premier-de-France ? vous réfléchiriez à deux fois avant de prêter votre argent. Les bijoux et toilettes qu'elle s'offre appartiennent à qui ? à la famille Sarkosy ou à notre patrimoine ! il ne faudrait pas qu'elle joue à Marie-Antoinette ! Nos rois aussi avaient souvent recours à l'emprunt, ces braves gens couraient beaucoup pour être remboursés parfois. Napoléon a vendu la Louisiane pour ses guerres, on pourrait vendre une de nos îles au lieu d'emprunter ... Bonne chance Michel ! Messieurs les journalistes de la Tribune, pour quelles raisons je suis mise à la corbeille ? snif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :