François Fillon : "L'emprunt ne sera pas obligatoire"

 |   |  279  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le Premier ministre, Fillon a confirmé ce mardi 30 juin devant les députés que l'emprunt national ne sera pas "obligatoire".

Le Premier ministre, François Fillon a écarté ce mardi l'idée de rendre obligatoire pour les contribuables les plus aisés la souscription au futur emprunt qui doit financer les priorités stratégiques de la France. Il a ajouté que si c'était le cas il s'agirait alors "d'un impôt supplémentaire".

Le chef du gouvernement a d'ailleurs expliqué cette déclaration en précisant : "J'ai bien vu qu'un débat était né sur l'idée d'un emprunt obligatoire. Pour le gouvernement, un emprunt obligatoire ça s'appelle un impôt supplémentaire. Le président de la République et moi-même nous nous sommes engagés à ce qu'il n'y ait pas d'impôt supplémentaire".

En effet, plusieurs voix se sont élevées dans la majorité, à l'instar du rapporteur du budget à l'Assemblée, Gilles Carrez (UMP), pour demander que les ménages les plus aisés soient obligés de souscrire à cet emprunt.

Par ailleurs, les priorités d'investissement seront déterminées lors d'un débat de trois mois qui débutera mercredi par la rencontre du président Nicolas Sarkozy et du Premier ministre avec les partenaires sociaux à l'Elysée. Le montant et les modalités de l'emprunt, qui doit être lancé début 2010, elles seront également définis à l'issue de ce débat.

Le chef du gouvernement a précisé qu'il réunirait le 15 juillet les responsables de l'ensemble des commissions de l'Assemblée et du Sénat "pour engager avec eux la discussion et se mettre d'accord sur une méthode de travail".

 

Retrouvez notre article sur l'annonce de cet emprunt :
Emprunt national : lancement en 2010, débat jusqu'à début novembre

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
FAITES DU CONCRET Monsieur LE PREMIER MINISTRE, ORGANISEZ DES REUNIONS DE TRAVAIL, SOYEZ VOUS MEME PRESENT, DANS LES GRANDES VILLES, VENEZ VOUS MEME avec NOCHOLAS SARKOZY, dans les LOCAUX d'OSEO pour VOUS FAIRE PRESENTER et POUSSER TRES FORT les DOSSIERS INNOVANTS QUI CREENT DE l'EMPLOI... il y a DES PORTEURS DE PROJET qui n'attendent que ca pour creer des EMPLOIS INDUSTRIELS perennes SUR FOND d'INNOVATIONS ... LE SYSTEME EST BLOQUé, il NE FONCTIONNE PAS, -- --- LA EST VOTRE UTILITé TRèS URGENTE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si les français le boudent et s'ils ne l'imposent pas on se demande comment ils vont bien pouvoir le vendre leur emprunt ^^
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En recourrant à un emprunt obligataire le Président SARKOZY et FILLON reconnaissent implicitement leur échec en matière d'équilibre des comptes publics. Ils justifient l'emprunt pour l'investissement, mais au moment de décider le principe de l'emprunt ils n'en connaissent même pas la destination !! que dirait-on d'un chef d'entreprise ou d'une famille qui diraient je vais emprunté pour acheter en 2010 quelques du matériel des outils sans savoir ce qu'ils ont l'intention de faire...Cette situation est incohérente...exaspérante. L'emprunt n'est qu'une fuite en avant, il s'agit en fait de faire du "crédit révolving" puisque depuis des années nos dirigeants sont incapables de rembourser le capital emprunté. Résultat, l'impot sur le revenu sert à payer uniquement les intérêts de la dette !! En jouant sur les lignes budgétaires, la France a développé la dépense fiscale (crédit d'impôts, PPE) afin d'échapper aux remontrances de la CEE, résultat 75 milliards de dépenses sous formes diverses de crédits d'impôts et d'exonérations en tout genres
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dire qu'un emprunt obligatoire pour les classes aisées consisterait alors en "un impôt supplémentaire" est financièrement et économiquement faux ! Un emprunt doit d'une part verser des intérêts (à l'aide des impôts !) et doit être remboursé (grâce aux futurs impôts !). Alors que les impôts ne versent pas d'intérêts et ne doivent pas être remboursés plus tard. Il est donc incorrect de dire cela Monsieur Fillon. Ce qui serait vrai en revanche est de dire que ca consisterait en "plusieurs impôts supplémentaires plus tard"! Ceux qui passent le bas sciences éco en ce moment le savent bien !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
TOUT A FAIT DACCORD AVEC VOUSTOUT EQSYT BLOQUE PAR LEUR FAUTEILS NE COMPRENNENT RIEN OU ALORS ILS COMPRENNENT TROP BIEN
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faisons un crédit et faisons taire les fâcheux, achetons-nous quelques beaux projets en 2010 et donnons-nous bonne conscience.

Mettons cet emprunt supplémentaire sur une pile qui vacille déjà, et laissons une belle ardoise à nos enfants !

Les cigales du gouvernement ont besoin d'argent, mais pas suffisamment de courage politique pour défendre tout de suite la création d'un nouvel impôt en ligne avec leurs besoins (il faudrait expliquer ce qu'on va faire avec cet argent). Solution : différer l'échéance (on paiera juste des intérêts supplémentaires), camoufler ça en formidable opportunité pour les ménages et faire passer ça pendant l'été !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Certes ce n'est pas un impôt mais c'est tout de même une soustraction de disponibilté (sur longue période) qui aurait pu servir à consommer ou investir à titre personnel. De plus cet emprunt sera vraisemblablement remboursé en monnaie de singe avec l'inflation qui devrait repartir. En conclusion c'est donc bien un impôt puisque le K placé sera érodé chaque année alors qu'en investissant la somme à titre perso voire en empruntant pour faire effet de levier c'est l'érosion de la dette qui sera intéressante. Donc l'état en rendant l'emprunt obligatoire se réservera "l'enrichissement" qu'il refusera pour la somme soustraite au citoyen contributeur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Très bonne idée cet emprunt, je cherche quelqu'un qui pourrait me prêter de quoi souscrire à cet emprunt. Merci d'avance aux généreux prêteurs, donnateurs.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Non obligatoire l'emprunt ? Encore heureux ! Le fait que la question se soit posée est vraiment inquiétant. Si l'état légalise le vol, OK. On videra les comptes et on quittera définitivement ce pays qui prend vraiment une mauvaise tournure.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je me demande pourquoi les agences de notation ne dégradent pas la France.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que va faire l'état de cette argent????? financer la recherche? ou Mr Fillon va s'offrir un jouet ( un circuit de formule 1 par exemple)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :