86% d'admis au Bac 2009, nouveau record historique

 |   |  218  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le record détenu par les promotions 2007 et 2008 est battu. Cette année, toutes les filières sont en progression, sauf le bac technologique.

2009 est un bon millésime. Les bacheliers de cette année ont explosé les compteurs avec 86% d'admis au baccalauréat contre 83,7% en 2007 et 2008. Ces chiffres, publiés ce lundi par le ministère de l'Education nationale, ne tiennent pas encore compte des résultats des élèves passant leur examen en septembre.

Ce nouveau record historique englobe toutes les filières. Dans le détail, c'est le bac général qui affiche le plus gros score avec 88,8% de réussite (contre 88% en 2008). Vient ensuite le bac professionnel avec 87,1%. Cette filière marque la plus nette progression par rapport à 2008 (77,2%). Pour la première fois, les élèves ont pu, comme les autres, bénéficier d'une épreuve de rattrapage. Enfin, le bac technologique a été décroché par 79,7% des candidats. Il s'agit de la seule filière à marquer le pas. L'an dernier, 80,7% des élèves l'avaient obtenu.

Désormais, chaque académie et chaque région font les comptes pour déterminer laquelle a obtenu le plus fort taux de réussite. Parmi les records affichés, celui de la plus forte note. Cette année, ils sont plusieurs à avoir obtenu une moyenne supérieure à 20. Parmi eux, Julien Cravero. Ce jeune de 17 ans, élève au lycée Louis-Payen de Saint-Paul (Réunion) a obtenu 20,93 au bac scientifique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les français sont devenus plus intelligents. N'est-ce pas ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fantastique.
Les technocrates à Paris doivent se féliciter de la progression des résultats!
Confirmation pour moi que le bac ne vaut vraiment plus un clou...
Gare à la sélection en 1ere année post bac, il va y avoir du monde sur le carreau.
.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi organiser une telle mascarade des examens? A qui fera t on croire qu'un tel pourcentage de reussite au bac est un succes ? On devrait donner le "diplome à la fin du cycle" ce serait plus honnete et moins onereux. Les academies se font la concurrence pour avoir le plus gros pourcentage de reussite... Quelle selection ? Elle va se faire apres au niveau de l'universite et laisser sur le carreau des enfants qui croient dur comme faire à la qualite de leur niveau ; Surtout apres les greves interminables du dernier trimestre... Une sinistre plaisanterie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Décidement nous avons le meilleur systéme éducatif au monde..il est à prévoir aussi un bon taux pour les fac..Alors , on peut ramener l 'année à 2 semestres de trois mois..;et faire des économies monstres...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il sera plus facile ET bien plus économique de le donner a 100 % - PLUS RIEN NE SERT d'ORGANISER UN EXAMEN, DES CORRECTION ... tout cela est très STUPIDE et tous ces bacheliers on les retrouves comme des BOEUFS et des BOFFS dans les embouteillages, dans les magasins le dimanche à n'en pas douter ... ho là là quelle société de franchouillardises qui finiront manards émigrés dans les pays en voie de développement, logés sous des tentes Qeshua, en sandalles et pataugasses
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le record de la médiocrité !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Succès record au bac, échecs en masse à l'université... Cherchez l'erreur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il ne faut pas sortir de Polytechnique pour se douter de ce qui allait se passer quant au résultat du bac 2009.
Ce ne pouvait pas être autrement. La totalité des cours n'ayant pas été assurée, il fallait éviter une révolution des ayants droit.
Malheureusement cela joue une nouvelle fois contre les responsables, en effet, par cette attitude il est démontré que moins il y a d'enseignement, mieux est le résultat.!. Donc, attendons nous à une année 'blanche' c'est-à-dire revendicatrice à 100%, soit, pas de cours du tout.
Je serais patron, j'ignorerais les bénéficiaires de la session Bac 2009.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne suis pas en mesure d'apprécier si les lauréats méritent réellement leur succès. En revanche, ce dont je suis certain c'est que de nombreux bacheliers ,récents ou anciens, ne possèdent pas une connaissance suffisante de la langue française.Il n'est que de regarder les commentaires figurant à la suite des articles que vous publiez, pire de simplement regarder la télévision et écouter les journalistes, pour s'en convaincre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout cela ne peut se faire qu'avec la connivence du corps professoral ,faut pas priver de bacs les pauvres petits qui ont si vaillamment défendus leurs droits face à Sarkozy durant l'année scolaire. On peut aller pus loin et donner aussi les diplômes universitaires,la seule chose qu'on ne pourra faire c'est obliger un employeur à recruter des iignorants
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A notre époque il suffisait d'apprendre par c?ur pour être un bachelier. Maintenant on apprend a nos jeune à réfléchir. Alors vous trouvez qu'ils ont moins de connaissances? En tout cas ils sont plus aptes a trouver par eux même les connaissances, il n'y a qu'a voir les dissertations d'économie et de philosophie pour certains...
Je vous demande a l'heure qu'il est, d'arrêter votre jalousie, si nous repassions le bac aujourd'hui, a votre avis quel serait notre score? Un lycée avait fait l'expérience l'année dernière, chez une tranche d'âge plus élevé, résultat 36%.
Aujourd'hui, on voit aux infos un homme de 60 ans avoir 6 de moyenne pour ce bac, et vous continuez de surestimer nos jeunes pour vous donner de la valeur, en tout cas, a ce niveau là, vous, vous êtes 0.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Estime : bien sûr qu'on leur apprend à réfléchir, ben tiens ! Et curieusement, plus il y a de réussite au bac, plus le taux d'embauche des jeunes dans les entreprises baisse !! C'est dommage pour des jeunes si "intelligents" ! Cherchez l'erreur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'année scolaire et universitaire 2010 sera certainement prometteuse en évènements : pourquoi s'en priver ? en effet au vu de ce qui s'est passé cette année, les lycéens pour le secondaire et les étudiants pour le supérieur,retiennent que les dipômes s'obtiennent en "travaillant moins et en manifestant plus".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La selection naturelle se fera d'elle même par la suite, les études sup vont épurer la situation et renvoyer à leurs doux rêves les lauréats non méritants. Je pense également que la seule épreuve réaliste reste le cap de l'embauche car la théorie plein la tête, le jeune (ou moins jeune) risque fort de se confonter à un mur, celui de l'experience ou simplement celui du "bagou" afin de se vendre. Il serait bon de former les futurs chercheurs d'emploi à cette épreuve afin qu'ils ne perdent pas espoir au premier "échec". C'est dans l'adversité que les meilleurs se distinguent et celui qui sera le plus préparé aura alors plus de réussite car la chance se provoque.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'il soit ou non "mérité", quelle que soit l'importance de l'orthographe dans une société où les fonctionnaires n'ont pas à lire "La Princesse de Clèves", le baccalauréat ne pourrait-il pas être attribué au vu des dossiers et des notes dans l'année ? Toutes ces dépenses pour retenir 9 candidats sur 10, quel gaspillage !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que de medisance : personne pour saluer la qualite de plus en plus performante des profs
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Face à vos remarques et commentaires désobligeants sur la promo 2009, je me vois dans l?obligation de vous répondre (je suis moi-même bachelier de cette année).
Il est tout à fait réalisable d?avoir le bac, quand on suit une terminale, et que l?on travaille correctement et toute l?année. Avoir une mention est déjà beaucoup plus difficile. Mais essayez de passer le baccalauréat sans être au lycée, en candidat libre, et vous verrez bien si c?est si simple ! Les exemples de personnes reprenant leurs études et qui échouent sont légion ! Ce qui prouve, en passant, que l?enseignement dispensé n?est pas aussi mauvais ou aussi galvaudé que vous l?affirmez ! Et très peu de cours ont été perdus cette année (dans mon lycée, 1 journée œ).
Entre mauvaise foi et arrogance, je crois que s?exprime surtout ici une sorte de jalousie vis à vis de la jeunesse (qui devra payer vos retraites, et que vous devriez rien que pour cela embaucher !) et qui est l?expression de vos regrets, vos 18 ans s?étant envolés, tout comme vos idéaux certainement . A cela s?ajoute le fait qu?il est de bon ton de dénigrer le baccalauréat de nos jours. Les taux de réussite des années 70, 80 et même de la fin des années 60 étaient pas mal eux aussi, (ne parlons pas de 68 !), or nombre de bacheliers de ces années-là sont parmi les premiers à nous vilipender aujourd?hui.
Ne parlons pas du taux de chômage des jeunes, qui explose aujourd?hui avec la crise, cette même crise directement sortie des cerveaux et des actes d?une « élite » qui est la première à dénigrer les bacheliers aujourd?hui. Mais les membres de cette "élite" avaient certainement obtenu leur bac une année où celui-ci n?était pas « donné », et nous voyons désormais les résultats de leur talent et de leurs capacités (sans parler du réchauffement climatique, de la dette?).
Opposer les générations ne mènera à rien, or c?est un sport national en France. Et vous y adhérez joyeusement, sans réfléchir.


A bon entendeur, salut !



PS : j?ai obtenu mention très bien, nous sommes 7 dans mon cas dans mon département en ES ; je ne trouve pas que ce soit un score extraordinaire !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Super. Maintenant on peut avoir le Bac sans savoir ni lire ni écrire. Dans la même logique, on commence à avoir des quotas de tocards dans les entreprises. Génial ! Encore ! Vive les nuls !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En 1968 j'ai embauché une bachelière de l'année qui s'est révélée nulle.
Chaque matin elle devait me présenter l'effectif de pensionnaires et chaque jour son addition était fausse.
Aussi je crois que désormais les employeurs devront faire passer un examen ou un concours aux candidats a un emploi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le problème c'est le chômage. Le but unique du Bac est de faire entrer les jeunes dans les études supérieures pour éviter d'augmenter encore un peu le taux de chômage. C'est reculer pour mieux sauter mais nos dirigeants ne savent (ou ne peuvent)que faire ça.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et la fracture sociale du père Chirac s'élargit ! bof on s'en fout ! il suffit de savoir ce qu'il en est du bac et des diplômes postérieurs. Les enseignants le savent, les ministres aussi. Demandez à ceux de l'éduc nat où ils mettent leurs enfants. Regardez l'origine des élèves des grandes écoles, comparez à ce qu'il en était en 1960. Chut.
Vécu il y a qq jours. On demande à un jeune en emploi de vacances (Bac ++++) : "Je voudrais 500 grammes de ...", Réponse :" C'est quoi 500 grammes" et un autre incapable de mesurer une surface rectangulaire... Il faut qu'ils poursuivent leurs études

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :