Nicolas Sarkozy annonce 2 milliards d'euros de mesures nouvelles pour les PME

 |   |  283  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé ce lundi des aides nouvelles pour consolider les fonds propres des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire fragilisées par la crise, pour un montant global de 2 milliards d'euros.

Nicolas Sarkozy a annoncé un plan de 2 milliards d'euros pour encourager l'investissement dans les petites et moyennes entreprises (PME) françaises. "Nous allons mettre 2 milliards d'euros à la disposition des PME et des entreprises intermédiaires pour renforcer leurs fonds propres", a déclaré le chef de l'Etat devant plus de 2.000 patrons, en ouverture du forum "Agir pour le développement des entreprises" organisé à Paris par leur syndicat, la CGPME.

Ces sommes alimenteront une gamme de produits qui seront gérés pour moitié par le Fonds d'investissement stratégique (FSI) et pour moitié par l'établissement de financement public Oseo, a-t-il précisé. Le FSI abondera ainsi à hauteur de 100 millions d'euros un nouveau fonds de consolidation des entreprises pour les PME les plus fragilisées par la crise.

Pour les PME a fort potentiel de croissance, le FSI réservera une ligne d'investissement direct de 300 millions d'euros, qui pourra être complétée, le cas échéant. Le FSI injectera d'autre part 300 millions d'euros dans les fonds régionaux de capital risque et consacrera 300 autres millions au financement de quasi fonds propres sous forme d'obligations convertibles.

Oseo mobilisera pour sa part 1 milliard d'euros sous la forme de prêts participatifs - des prêts de longue durée, sans garantie, à remboursement différé.

Nicolas Sarkozy a également annoncé la prolongation de l'exonération de charges patronales dans les entreprises de moins de dix salariés, mesure dont ont bénéficié, selon lui, jusqu'ici, 500.000 embauches.

"Tous les recrutements des entreprises de moins de dix salariés réalisés pendant le premier semestre 2010 seront exonérés de la totalité des charges patronales pendant un an", a précisé le chef de l'Etat.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que les charges soient au niveau de la moyenne européenne ... c est tout ce qu'on demande. Arretez subventions, aides ... c est encore plus de fonctionnaires!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LA DETTE DE LA FRANCE EST UN GOUFFRE SANS FIN....
EST-CE QUE L ELYSEE NE POURRAI PAS FAIRE DES ECONOMIES DANS LA GESTION DE
SES DEPENSES INADMISSIBLES QUAND LE PETIT PEUPLE N A MEME PAS DE QUOI SE
NOURRIR - JE SUIS ECOEURE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est pas au Président, ni à un quelconque ministre, de dire ce qui est bon pour les PME; tous les patrons se plaignent d'une législation aussi stupide que nuisible aux entreprises et donc à l'emploi. Fini, l'Etat, c'est moi. Notre vibrion Président ferait mieux de s'occuper de restaurer une vraie démocratie; que l'UMP et le PS soient associés aux affaires est un progrès; il faut continuer dans cette voie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les nouvelles depenses du gouvernement etaient de 1 milliard par jour.On passe maintenant a la vitesse superieure ; 2 milliards !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Enfin des initiatives aux PMEs, celles-ci doivent grossir et si possible s'etendre a l'international
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut savoir ce que l'on veut, créé des emplois avec un ratio de "fois 2 " pour les charges c'est tout simplement "trop". Alors d'un côté vous avez les salariés qui attendent "leurs droits" (chômage, les aides, la Sécu ... et qui gueule quand même !) et de l'autre l'entrepreneur qui en demande toujours plus à ses équipes pour que cela lui rapporte "quand même" plus qu'un salarié. ATTENTION à ne pas confondre le petit patron qui bosse 12 H jours et ces gros pourris des grosses boites qui ne foutent rien et pillent absolument tout !!! - "Carlos" : "a peine de quoi se nourrir !" Il y a des limites entre "réellement se nourrir" et "un petit logement + télé + Internet (si vous pouvez écrire sur ce forum c'est que vous avez de quoi manger). Je suis d'accord avec Henry pourquoi le président s'en mêle ? quand à Temans il oubli que l'ETAT c'est aussi 1/4 des salariés de ce pays et qui les payent ? LE PRIVE !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour, je m'inscris dans une démarche bottom-up. En effet les PME sont proches du bottom dans le milieur des affaires car le fournisseur ou l'intermédiaire réel est lui un grand groupe avec une forte trésorerie.

Le capital amorçage est necessaire afin de créer des entreprises innovante qui vont à la conquéte du marché local et étranger sur le modele d'oracle, swift, ibm webpshere, bloomberg, reuters.

Le capital amorcage est necessaire afin que les pme ouvrent des filiales à Toronto, New-York et Londres.

Honnetement, un capital amorcage qui permettrait aux PME de consolider des parts de marchés sur le marché Nord Américain et Européen serait le bien bienvenue.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je fais rien : c'est pas bien
Je fais : c'est pas bien
Il faut arrêter de rabacher stupidement des antiennes. Vous me paraissez enregimentés dans vos idées ou esclaves de votre orientation politique. Vous êtes majeurs que diable, et capable de raisonner, alors faites un effort, ce sera méritoire et peut-être efficace.
Ceci dit la mesure est intéressante et c'est bien d'aider les PME (attention il ne s'agit pas des TPE !) Quant à l'aide aux banques qui devient récurrente dans les critiques, elle va finalement rapporter de l'argent à l'Etat ce qui était évident depuis le début. Les fonds avancés vont être remboursés avec des intérêts copieux et la confiance a été rétablie ce qui était l'objectif. Certains pensent peut-être qu'il aurait été préférable de laisser les banques dans la panade ce qui aurait couté très cher aux économies des Français et à l'avenir du pays. La gestion se fait avec une vision à long terme même si l'action se situe dans le présent. Il ne faut pas l'oublier
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Selon le programme d'Ubifrance, appele Sidex, les PME francaises sont eligibles a une subvention de 500 à 1000 euros pour 3 deplacements a l'etranger et par an (soit entre 1500 et 3000 euros de subs par an juste pour prospecter a l'etranger) + assurance prospection coface (organisme qui gere cela pour le compte de l'Etat)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est vrai que si tous les sous traitants font faillite les grandes entreprises suivront, ils ont mis du temps pour le comprendre !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Inutile ! Arrêtez de racketer les PME, et simplifiez leur la fiscalité et le social, ce sera largement suffisant !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore une annonce,là, c'est 2 milliards, il faut croire que le contexte s'aggrave !
Mais l'argent n'ira pas là où il faut, comme d'habitude, les copains d'abord ! On a connu cela au premier choc pétrolier , puis au deuxième, Raymond Barre,premier ministre,qualifié de < premier économiste de France> qui insultait les chefs d'entreprise en les traitant de canard boiteux, c'est à cette époque qu'à disparu les plus grands noms de fabricants de tours , fraiseuses, aujourd'hui la France ne fabrique plus aucune machine-outil.
A cette èpoque un sénateur me disait : les PME, on les écrase avec le talon, cà repousse tout autour comme de l'herbe !...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai une solution pour aider les PME : on remet la TVA à 19,6% pour les restaurateurs (2,4 Mds d'euros par an) puisqu'il n'ont pas tenu leurs promesses.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo ! c'est le début d'une privatisation des PME .Cette même mesure prise par la Gauche aurait été dénoncée avec véhémence par l'UMP .Mais aider les PME (qui en ont besoin et pas seulement les filiales de grands groupes) c'est protèger l'emploi et en créer à moyen terme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
encore une annonce bidon, je suis chef d'entreprise et je vienc de recevoir une nouvelle taxe sur les espaces sensibles pour un batiment édifié en 2005 plus la tle sur ce meme batiment alors que nous sommes independant pour l'eau et l'épuration, donc que nous n'avons pa
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pffff vive sarkoo!!! mdrr
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les TPE et les petites PME, 98% des entreprises en France, sont les oubliées de ce plan : sans elles, les grands donneurs d'ordre ne peuvent pas fonctionner... Voir le communiqué du Cerf :
http://www.lescreateurs.org/091005-renforcement-fonds-propres.pdf

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :