Réduction de 3% du déficit : Woerth pessimiste pour 2013

 |   |  217  mots
Le ministre du Budget, Eric woerth , a estimé ce mardi qu'il serait "très difficile" de ramener dès 2013 le déficit public français sous les 3% du produit intérieur brut (PIB) comme le demande Bruxelles, soulignant que l'effort consenti par la France était déjà "considérable".

Le rétablissement des finances publiques prendra du temps. "Le Premier ministre François Fillon a indiqué que nous serons à 3% (de déficit public rapporté au PIB, ndlr) en 2014", a déclaré ce mardi Eric Woerth sur Europe 1, soulignant que "cela sera très difficile" d'y parvenir en 2013.

C'est une réponse anticipée à la Commission européenne qui va demander ce mercredi à la France de ramener dès 2013 son déficit public sous la limite autorisée dans l'Union europénne de 3% du produit intérieur brut (PIB), soit un an plus tôt que prévu par Paris. "En 2010, le déficit devrait atteindre 8,5%. En 2011, on passera de 8,5% à 7% puis à 6% en 2012 et 5% en 2013", a rappelé le ministre, estimant que l'effort était déjà "considérable".

Eric Woerth a également estimé qu'il y aurait "plus de croissance" à partir de 2011. François Fillon a affirmé lundi que la croissance économique pourrait atteindre entre 1% et 1,5% en 2010. "On a doublé nos espérances de croissance", a souligné Eric Woerth. "On a prévu 2,5% en 2011, c'est-à-dire une France qui repart plus vite".

Le ministre a par ailleurs réitéré son refus de toute augmentation d'impôts pour résorber les déficits. Ce n'est pas par l'augmentation d'impôts qu'on aura des recettes mais "par l'augmentation d'activité", selon lui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :