Sondages de mi-mandat : un exécutif "de moins en moins audible"

 |   |  317  mots
Nicolas Sarkozy et son Premier ministre, François Fillon.
Nicolas Sarkozy et son Premier ministre, François Fillon. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Avec 36% de satisfaits et 63% de mécontents, Nicolas Sarkozy est, à la moitié de son mandat, sanctionné par les sondages, de même que son Premier ministre François Fillon (48% de satisfaits). En cause, le sentiment que le président s'éparpille, et quelques faux pas qui ont laissé des traces...

Nicolas Sarkozy "enregistre son deuxième plus mauvais score depuis son élection", avec 36% de satisfaits et 63% de mécontents, selon le baromètre réalisé en novembre par l'Ifop et publié ce dimanche dans le Journal du dimanche. Son cote la plus baisse (35% de satisfaits) avait été atteinte en mai 2008. Alors que le président est à mi-mandat, il perd deux points de popularité par rapport au mois précédent, et son Premier Ministre, trois (48% de satisfaits, 49% de mécontents pour ce dernier).

A l'origine de ces résultats en baisse, une politique "qualifiée au mieux de brouillonne, au pire d'incompréhensible en ce qui concerne la suppression de la taxe professionnelle", selon le baromètre de l'Ifop. 

Autre explication, le président s'est illustré par plusieurs faux pas qui ont laissé des traces : l'affaire de la nomination de son fils de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad, et ce mensonge peu élégant du chef de l'Etat sur sa présence à Berlin le jour de la chute du Mur, le 9 novembre 1989.

Dans ce contexte, les personnes sondées ont l'impression que Nicolas Sarkozy "papillonne", "s'agite trop", entame des sujets qui ne sont pas au coeur des préoccupations des Français (le débat sur l'identité nationale), selon le sondage. C'est donc un exécutif "moins audible dans ses discours qui entame la deuxième partie de son quinquennat", écrit le JDD.

A titre de comparaison, montre le journal, lorsque l'on regarde la popularité des anciens présidents à mi-mandat, c'est Georges Pompidou qui s'en sort le mieux (66% de satisfaits en novembre 1971). Quant à la palme de la cote de popularité la plus faible, elle revient à... François Mitterrand, qui en novembre 1984 rassemblait 24% de satisfaits seulement. Nicolas Sarkozy fait par ailleurs moins bien que Jacques Chirac, que ce soit lors du premier mandat de ce dernier (54% de satisfaits en novembre 1998) ou de son second (48% en novembre 2004).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2009 à 13:50 :
La critique est facile....faire est difficile ...j ai vote a gauche aux elections 2007 j en suis pas fiers a voir l etat de gauche...N S.. A BIEN DU MERITE les francais sont bien bas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :