Croissance : Bercy vise désormais 1,4% en 2010

 |   |  301  mots
Selon Christine Lagarde, ministre de l'Economie, la prévision de croissance pour l'économie française en 2010 a été révisée à la hausse à 1,4% en 2010, au lieu de 0,75% anticipé jusqu'alors. Et le déficit public serait "de l'ordre de 8,2%" du PIB, selon Eric Woerth.

François Fillon, Premier ministre, et Christine Lagarde, ministre de l'Economie, l'avaient laissé entendre la semaine dernière, c'est désormais officiel. Le gouvernement français a relevé sa prévision de croissance pour 2010 à 1,4% au lieu de 0,75%.

La nouvelle prévision figurera dans le projet de loi de finances rectificative présenté mercredi en conseil des ministres. La précédente remontait au mois de septembre mais, dès novembre, le Premier ministre François Fillon évoquait une croissance comprise entre 1% et 1,5% en 2010, et le ministre du Budget, Eric Woerth, a repris cette fourchette à son compte début janvier.

"La situation de l'économie française s'est améliorée pendant la fin de l'année 2009 et nos prévisions sur le début de l'année 2010, elles aussi, sont améliorées", a fait valoir Christine Lagarde lors d'un point de presse à Bercy. "L'environnement international et la demande adressée à la France se sont améliorées et cela nous amène à réviser notre prévision de croissance qui passe de 0,75 à 1,4%", a-t-elle précisé.

"1,4%, c'est probablement une prévision assez réaliste pour autant qu'on puisse le déterminer aujourd'hui, puisque c'est exactement le chiffre auquel arrive le consensus des économistes", a de son côté commenté Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, ce lundi dans une interview diffusée sur LCI.

Par ailleurs, le gouvernement table désormais pour 2010 sur un déficit public "de l'ordre de 8,2%" du produit intérieur brut, soit un peu moins que les 8,5% annoncés précédemment, a déclaré ce lundi après-midi le ministre du Budget, Eric Woerth.

La nouvelle prévision de déficit public et la trajectoire de l'évolution des finances publiques sur les prochaines années seront communiquées en fin de mois à Bruxelles.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2010 à 19:12 :
Le plus important reste le chomâge qui atteint 10% en france, si on veut de la croissance il faut une politique de l'emploi efficace
a écrit le 18/01/2010 à 12:24 :
J'espere simplement que le surplus de recettes pour l'etat que cela va engendrer sevira a reduire un peu le deficit budgetaire prevu. Ce qui permettra au passage de rassurer les marches sur la solvabilite de la France. Par ailleurs si ces chiffres se confirment cela signifie effectivement que la France se sort plutot mieux de la crise que les autres pays comparables, je pense notamment au royaume uni.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :