Berlin répond aux critiques de Christine Lagarde

A la ministre française de l'Economie qui accuse l'Allemagne de doper sa compétitivité grâce aux bas salaires, Berlin rétorque que la question est plutôt de savoir "comment les autres pays peuvent-ils atteindre cela ?"
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Il n'est "pas sûre" que le modèle allemand - à savoir "une forte pression sur les coûts de main d'oeuvre" pour améliorer la compétitivité  - soit "viable à long terme et pour l'ensemble de la zone euro, indiquait ce lundi au Financial Times la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde.

"Il est clair que nous avons besoin d'une meilleure convergence", ajoutait-elle. La réponse allemande ne s'est pas fait attendre. Oui à plus de convergence, a-t-on répondu Outre-Rhin. Cependant, pour Berlin, "il est plus profitable de réfléchir ensemble à une stratégie de croissance, plutôt que d'obliger certains à se retenir artificiellement", a réagi lundi le porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Ce dernier a également souligné le rôle du "Mittelstand" allemand, ce tissu de PME très spécialisées et fortement exportatrices. Des entreprises qualifiées de "très innovatrices et qui réagissent très vite".  Pour le gouvernement allemand, la question serait donc plutôt : "Comment les autres peuvent-ils atteindre cela ?"

Comment obliger les Allemands à consommer ?

Le reproche adressé par Christine Lagarde à l'Allemagne ne date pas d'hier : la modération salariale de ces dernières années a permis aux produits "made in Germany" d'être plus compétitifs que leurs concurrents sur les marchés mondiaux.

Dans le même temps, la faible consommation allemande freine ses importations. Résultat: l'Allemagne, qui vient de céder à la Chine le titre de premier exportateur mondial, affiche année après année des excédents commerciaux à faire pâlir d'envie ses voisins. Mais comment obliger le consommateur allemand à consommer ? "Nous ne sommes pas un pays qui décrète les salaires ou la consommation", a fait remarquer Berlin.

Le pays ne disposant pas de salaire minimum généralisé, le gouvernement peut en effet difficilement agir sur ce levier. Les syndicats allemands ont accepté dans les années 90 des salaires relativement bas pour préserver l'emploi, notamment dans un secteur industriel en pleine restructuration. En conséquence, le revenu des ménages a évolué très modérément. La pression fiscale croissante et le goût des Allemands pour l'épargne ont fait le reste.

Et la tendance n'est pas prêt de changer. L'accord salarial négocié le mois dernier par le syndicat IG Metall pour 3,5 millions de salariés de la métallurgie privilégie ainsi la sauvegarde de l'emploi, aux dépens des hausses de salaires.

Autre levier possible pour stimuler la consommation : les baisses d'impôts. Mais les Libéraux, membres du gouvernement d'Angela Merkel et apôtres des baisses d' impôts massives, ont déclaré ce dimanche être prêts à repousser à 2012 la prochaine vague d'allègements fiscaux.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 31/03/2010 à 13:40
Signaler
@Exocet: On ne peut imiter l'Allemagne. Nous n'avons pas sa situation géographique. La grande différence est que lorsque nous délocalisons, nous délocalisons tout. Voir Peugeot en Tchéquie. Notre voisin ne délocalise que partiellement, la plupart du ...

à écrit le 23/03/2010 à 8:12
Signaler
Pour les internautes ignorants de l'histoire entre la france et l'allemagne, l'accord initial était à nous l'agriculture, à vous l'industrie, pour laquelle nous ne débloquerons pas d'aides massives de l'état. C'était du temps de Pisani qui a déclench...

à écrit le 20/03/2010 à 15:24
Signaler
Au vu de ce qui précède, confirmation est faite, nous vivons en France dans un système féodal où la detresse des petits et moyens salariés est telle qu'ils n'ont même plus les moyens de se faire entendre .Toute perte de salaire compromet leur survie ...

à écrit le 19/03/2010 à 6:48
Signaler
laissons l'allemagne tranquille notre gouvernement est jaloux ,la france est dans le fond du trou de l'europe

à écrit le 19/03/2010 à 6:27
Signaler
@Osalteccino Vous vous trompez concernant les rapports de l'Allemagne avec ses voisins de l'Est. La France investit plus en Pologne que l'Allemagne. Et les langues slaves n'ont aucun rapport avec l'Allemand....il n'y a aucun avantage linguistique po...

à écrit le 17/03/2010 à 22:39
Signaler
On nous avait pourtant promis que les Allemands, comme tant d'autres, allaient copier nos 35 h! On se demande pourquoi ils ne l'ont pas encore fait, parce que, pour créer de l'emploi, c'est le summum! C'est pas Christine Lagarde qu'il faut leur envoy...

à écrit le 17/03/2010 à 11:37
Signaler
@Osalteccino Votre analyse est intéressante ! Quelles sont les orientations possibles pour un pays comme la France à présent ? S'engouffrer sur les pas de l'Allemagne en investissant massivement en Europe de l'Est (Renault ne suit-il pas cette voie...

à écrit le 17/03/2010 à 8:26
Signaler
Il est impensable de taxer l'excellence et de lui demander de limer sa réussite pr que les nuls puisse s'accrocher....On marche sur la tête.

à écrit le 17/03/2010 à 5:54
Signaler
la mondialisation a la Fransaise :: tirer tout le monde vers le bas . une telle analyse de la situation n est ni brillante ni flatteuse pour nous Mme la ministre des finances

à écrit le 16/03/2010 à 14:48
Signaler
Merci à "deschiffres" et à "laping67". Tout cela vient prouver que la surcompétitivité de l'Allemagne ne provient pas essentiellement de la contention des salaires en Allemagne. Je ne cesse de le répéter dans ces colonnes depuis 1995, dans une "vie"...

à écrit le 16/03/2010 à 13:47
Signaler
Il est vrai qu'il est agaçant de se voir dépasser, surclasser et de ne pas comprendre pourquoi...Caractéristique française, esprit cartésien dépourvu de pragmatisme et corporatisme outrancier face à la faiblesse des rares lucides qui n'en peuvent mai...

à écrit le 16/03/2010 à 12:04
Signaler
comment peut-on affirmer une baisse de coûts de main d'oeuvre en allemagne? des chiffres SVP? avec un accord IG metall (un des plus gros syndicat) de plusde 5% oui vous lisez bien cinq pour cent! beaucoup plus que l'inflation! en 2008 la moyenne au...

à écrit le 16/03/2010 à 11:09
Signaler
En détournant l'attention vers l'Allemagne, Madame Christine Lagarde espère sûrement que les Français oublieront leur quotidien qui se dégrade. N'oublions pas que madame Lagarde Christine (est-ce la même personne?), déclarait début 2008, après avoir...

à écrit le 16/03/2010 à 11:02
Signaler
Quand la cigale se met à critiquer la fourmi .....

à écrit le 16/03/2010 à 9:27
Signaler
C'est ce qu'on appelle le nivellement par le bas ! Reprocher à l'Allemagne de faire mieux que ses petits copains ! On croirait rêver ! Ces propos sont étonnants de la part d'une femme aussi intelligente que Christine Lagarde. Quant à la forte press...

à écrit le 16/03/2010 à 7:57
Signaler
Les Gaulois ne changeront pas : ils croient toujours à la potion magique. Faut leur dire qu'Astérix c'est une BD, juste une histoire pour compenser des frustrations nationales...

à écrit le 16/03/2010 à 7:31
Signaler
Oui en effet les mauvais donnent des leçons de médiocrité aux bons , mais nous avons les hommes politiques que nous méritons,nous devons rapidement retirer le permis de gouverner à ces politiciens quand on voit les Allemands travailler et se déplacer...

à écrit le 16/03/2010 à 4:38
Signaler
Il me semble avoir lu que Mr Wolfgang Schäuble, ministre de l'économie allemande préconise" la possibilité de faire sortir de la zone euro un pays qui ne serait pas parvenu à remettre de l'ordre dans ses finances" .La France , mauvaise élève, aurait...

à écrit le 16/03/2010 à 4:26
Signaler
On se croirait dans une cour d'école ! Les mauvais élèves critiquent les meilleurs, sans tenir compte du travail et du sérieux de ces derniers. Dans une classe, demande-t-on aux bons élèves de travailler moins pour que les autres aient de meilleures ...

à écrit le 16/03/2010 à 4:18
Signaler
Je vis à la frontière et travaille avec les entreprises allemande depuis 15 ans. Parlons salaire : a fonction égale le salaire outre-Rhin est supérieur de 20 à 40%. Y'a d'la joie chez les frontaliers ! 40 heures par semaine certes, mais la moindre he...

à écrit le 16/03/2010 à 3:10
Signaler
Mme Lagarde , oublie que c'est le systeme irresponsable des dirigeants politiques francais qui a conduit la France a la faillite presque totale de l'industrie francaise , avec des syndicatsnon seulement totalement irresponsable aussi mais en chevil...

à écrit le 15/03/2010 à 19:53
Signaler
Les grandes et véritables manoeuvres ont commencé. - Le prochain patron de la BCE sera Allemand - Ne pas espérer le moindre assouplissement sur les taux , bien au contraire avec les diverses bulles spéculatives en formation accélérée - Les scénarios ...

à écrit le 15/03/2010 à 19:13
Signaler
Ben oui Mme Lagarde, faudra penser à baisser votre salaire et celui de vos semblables. Les élus coûtent trop cher de toute façon à la nation et beaucoup plus que partout ailleurs et notamment en Allemagne que ce soit le salaire direct ou les retraite...

à écrit le 15/03/2010 à 18:05
Signaler
Les Français qui tentent d'exporter leur modèle aux allemands Nous sommes entre le Piteux et le Lamentable !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.