La prolongation du dispositif "zéro charge" pour les TPE est à l'étude

 |   |  206  mots
Le dispositif "zéro charge", qui exonère de cotisations patronales les TPE qui embauchent, pourrait bien être prolongé, alors qu'il arrive normalement à échéance le 30 juin. L'idée sera en tous les cas discutée lors du prochain sommet sur l'emploi que Nicolas Sarkozy compte organiser "dans les semaines à venir".

Le dispositif "zéro charge", qui profite aux TPE qui embauchent, arrive à échéance le 30 juin. Mais ce dispositif - qui aurait déjà bénéficié à "1 million d'embauches", selon le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez - pourrait bien être prolongé.

Cela fera en tous les cas partie des "mesures sur la table" de discussion, "lors du sommet sur l'emploi que le président de la République va organiser dans les semaines à venir", a annoncé ce vendredi le secrétaire d'Etat dans Les Echos.

Instauré avec le plan de relance de décembre 2008, le zéro charge exonère totalement les très petites entreprises (moins de 10 salariés) des cotisations patronales pour les embauches de salariés payés au Smic, soit une aide d'environ 185 euros par mois pour un salarié  à plein temps. Initialement prévu pour un an, il a été prolongé une première fois de six mois.

Mi-janvier, le futur président de l'UPA (Union professionnelle artisanale), Jean Lardin, avait jugé difficile, étant donné la conjoncture, de le supprimer avant la fin de l'année.

Un tiers du million d'embauches permis par le "zéro charge" n'auraient pas eu lieu sans le dispositif, a estimé à plusieurs reprises Laurent  Wauquiez en 2009.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2010 à 10:11 :
D'où la PREUVE que ce sont surtout les charges trop lourdes qui pénalisent l'emploi.... Il y aurait du travail, mais l'Etat - qui est trop gourmand - le pousse hors de nos frontières. Prendre envion 60% sur le travail a tué la poule aux oeufs d'or.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :