Réforme des retraites : les fonctionnaires aussi

 |   |  564  mots
Eric Woerth, le ministre du Travail, entame ce jeudi les rencontres bilatérales avec les syndicats de fonctionnaires sur la réforme des retraites. Il recevra successivement l'Unsa, la FSU, la CGC et la CFDT.

Dans le cadre de la réforme des retraites, Eric Woerth, le ministre du Travail, et Georges Tron, secrétaire d'Etat à la Fonction publique, entament les rencontres bilatérales avec les syndicats de fonctionnaires ce jeudi. Seront successivement reçus au ministère du Travail l'Unsa, la FSU, la CGC et la CFDT.

"Ce qu'ils veulent, c'est [réduire] le déficit [des retraites des fonctionnaires, Ndlr], qui est considérable. Le constat, on le partage, mais sur les façons de faire, on aura certainement quelques désaccords", a déclaré Elisabeth David de l'Unsa, à l'issue de sa rencontre avec le ministre. Les retraite s des fonctionnaires d'Etat dans le budget général représente 34 milliards d'euros en 2010, selon le gouvernement, soit près de 15% de budget général.

Un rapprochement public-privé ?

Le ministre du Travail, qui à plusieurs reprises s'est voulu rassurant sur la réforme à venir, a néanmoins déclaré que les fonctionnaires devraient consentir à "des efforts" au nom de l'équité et d'un rapprochement entre public et privé.

Dans la matinée sur les ondes d'Europe 1, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a - lui aussi -  indiqué qu'il souhaitait parvenir à un niveau de retraite comparable entre le public et le privé. Si les deux parties semblent souhaiter le rapprochement des deux régimes, il est pourant peu probable qu'ils s'accordent sur les différents paramètres qui déterminent les retraites (montant des pensions, durée de cotisation, etc.). Bernard Thibault a rappelé que la CGT maintenait sa position du droit à la retraite à 60 ans et militait pour un niveau de retraite équivalent à 75 % du salaire des dernières années d'activité.

Dans la fonction publique, le niveau maximal de retraite est de 75%, calculé sur les six derniers mois de salaires, hors primes qui peuvent représenter jusqu'à 20% de la rémunération. Dans le secteur privé, le montant de la retraite de base est de 50%, calculé sur les 25 meilleures années de salaires.

Par ailleurs, le leader de la CGT a fait état de convergences sur la réforme des retraites avec le Parti socialiste, dont il a rencontré mercredi la première secrétaire Martine Aubry: droit à la retraite dès 60 ans, besoins de financements nouveaux et durée de cotisation.

Le PS a refusé mercredi de se plier à l'agenda de la réforme imposé par le gouvernement, à l'issue d'une réunion destinée à "rassembler" les différentes sensibilités du parti sur la question. Martine Aubry rencontrera Eric Woerth mardi prochain.  Sur les retraites, "nous avons nos réponses" prêtes, a assuré l'ancienne ministre des Affaires sociales lors d'un point de presse.

Les chiffres de la retraite des fonctionnaires

La fonction publique, qui emploie 5,2 millions d'agents, comptait, selon les derniers chiffres officiels de 2008, 3,173 millions de personnes touchant une pension de retraite (pensions directes ou pensions de réversion). Sur cette seule année, il y a eu 160.000 nouveaux retraités dans la fonction publique.

L'âge moyen de départ est de 58 ans et huit mois pour les agents civils de l'Etat  et pour la Fonction publique territoriale ; 56 ans et deux mois pour la Fonction publique hospitalière. Le montant brut des pensions (hors pensions de réversion) est de 1.191 euros dans la Fonction publique territoriale ; 1.265 euros dans l'hospitalière ; 1.952 euros pour les pensions civiles de la fonction publique d'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2010 à 5:56 :
Mais pourquoi donc ce monsieur a-t-il choisi le public au lieu du privé, selon lui il est désavantagé par rapport au privé, alors qu'il démissionne, il constatera que dans le privé il faut être productif et que les salaires ne sont pas ce qu'il croit: ils sont, à présent, inférieurs au public. En plus la garantie de l'emploi n'existe pas. Les stock option, les bonus, les retraites chapeau ne sont pas attrbués à tous les salariès du privé! Réflèchissez resté donc fonctionnaire, c'est la planque et votre retraite sera meilleure puisqu'elle sera allignée, comme toujours, sur les augmentations des salaires du public et vous cotiserez seulement à 7,85% au lieu de 10,55%, la pension de réversion vous est versé sans condition d'âge et sans aucune conditon de ressources. Le niveau des retraites garanti à 75% des 6 derniers mois du salaire (qui sera augmenté pour la circonstance ) Alors La fonction publique c'est comme même le top des top!
a écrit le 26/05/2010 à 20:03 :
Ouf,ouf! Les retraites de la fonction publique ne seront pas touchées, 50 ,55, 60 ans c'est le maximun tolérable ainsi que les 25 heures par semaine pour les conducteurs de TGV à cet âge là on est usé. Bravo les grêves et nos syndicats. Les manifs sont porteurs de fruits. Ne nous laissons pas laminé par les gouvernants.
a écrit le 26/05/2010 à 19:27 :
Et dans le public, pas de retraite chapeau, pas de prime de départ, pas de stock option, pas de bonus, pas de treizième mois, pas de prime d'intéressement, pas de plan épargne entreprise, etc. Et des salaires qui sot, de notoriété publique, bien plus bas que dans le privé à qualifications équivalentes. S'il faut une comparaison, alors comparons tout, et pas seulement ce qui vous arrange. Donc, ne vous énervez pas sur es "avantages" des fonctionnaires, pensez plutôt aux votres pour vous remonter le moral. Et il ne faut pas s'imaginer que tous les fonctionnaires ont un "régime spécial", cela ne concerne que quelques catégories de personnel qui ont parfois des conditions trop avantageuses , pour permettre aux politiques, par exemple de faire un cadeau à un ami en lui donnant un "fromage" de la république. Il faudrait supprimer ces "fromages" qui crèent des jalousies et une fausse image du public par ceux du privé qui se focalisent sur ces quelques situations particulières et abusives.
a écrit le 20/05/2010 à 13:54 :
IL FAUT DIMINUER LA RETRAITE DES FONCTIONAIRES DE 20/:
a écrit le 19/05/2010 à 9:06 :
c'est les fonctionnaires qui profitent toujours, on n'a pas l'impression qu'il pense à ceux qui ont commencé entre 14 et 16 ans, et la pénibilité du travail, il ne faut pas comparer un maçon et une personne qui est derrière un bureau. PEU IMPORTE L AGE;
Il faut un temps d'année de cotisations et c'est tout.
a écrit le 12/05/2010 à 10:31 :
qui a cree c est situation des retraite la gauche manque de courage puie aussie la droit depuie 20ans maintenant lareforme la faire regle par les salarier dejas les retraite sont limitte misere mais pas pour tous . tous ses gent qui nous gouvernne pas de defisite taxe les banque total elf les radarplein de posibilite souf les salarie . des lempoil des jeunnes pas les ancien proche de la retraie a 63ans plus envie d allee plus loin
a écrit le 12/05/2010 à 10:19 :
Retraite de la Fonction publique d'état 75 basé sur les six derniers mois, oui, mais les primes ne sont pas incluses, même pour les salaires au smic, pas de retraite complémentaire ( il y en a une depuis 4 ans seulement, donc peu ou pas de points acquis) et les enfants ne comptent que pour une seule annuité ( 2 par enfant dans le privé) . J'espère que la "remise à plat" pour le public et le privé ne va pas être un alignement par le bas de tous les critères dans les deux catégories : 50%,sur 25 ans, primes non incluses et une seule annuité par enfant .
a écrit le 12/05/2010 à 7:06 :
pas de baisse revennue des retraite fonction publique ons garde les 75 pour cent faire 2ans de plus maxie integre les dans le calcule des retraites43ans cotisation 63 ans retraite sufisant ansite plus la motiv
a écrit le 05/05/2010 à 7:36 :
Merci les syndicats nous sommes rassurés nous savons qu'on peut compter sur vous!
a écrit le 05/05/2010 à 5:56 :
Fonctionnaires ne vous faites pas de soucis, vos conditions exceptionnelles seront conservées et votre retaite également. Vos syndicats seront toujours là pour vous soutenir quoi qu'il arrive: crise ou pas crise. Alors confiance et séréinité sont au rendez vous pour vos conditions et votre emploi!
a écrit le 04/05/2010 à 14:14 :
Cette réponse est justifièe, cette personne révoltée devrait quitter sa fonction dans le pubic pour le privé. Elle verait qu'on rentre pas dans ce secteur avec seulement avec un simple un CV, il faut des diplômes également. Elle ferait aussi les comptes en fin de carrière du privé, qui n'ont rien de commun avec les avantages importants que bénificie les fonctionnaires, elle s'apercevrait vite que le bon choix n'est pas dans le privé comme elle le croit, et en plus il y a pas la garantie de l'emploi à vie, chère révoltée!
a écrit le 04/05/2010 à 8:37 :
Aprés mon CAP, j'ai travaillé 60 heures par semaine puis 48 heures et 40 heures en fin de carrière. J'ai cotisé 41 ans 1/2. Seulement 37ans 1/2 ont étè pris en compte pour ma retraite. Je perçois: 1012,33 ? par mois + 0,9% (soit 9,11?) que je vais avoir en plus prochainement. A mon décés ma femme elle n'aura pas droit à la pension de réversion parce que je suis propriètaire de mon logement. Je suis considèrè comme riche, ben voyons!
a écrit le 04/05/2010 à 8:07 :
Ce n'est pas de la jalousie, le privé demande à ce que toutes les retraites soient équitables et que le privé ne finance plus les retraites des fonctionnaires.
Les fonctionnaires ont beaucoup trop d'avantages sur le privé! Que la caisse des retraites de la fonction publique assume sa trèsorerie, sans le recours permanent des caisses du privé ça serait tout à fait normal et juste! Pour cela : 1) - les fonctionnaires devraient cotiser comme dans le privé c'est à dire 10,55% au lieu de 7,85% 2) - sur le même régime de base de 25 ans au lieu des 6 derniers mois, revalorisés, pour la cause. 3) - Pour la réversion au même condition d'âge à partir de 55 ans pour le privé, pour le secteur public c'est sans condition. 4) - Age égal de la retraite à 60 ans comme dans le privé au lieu des 50 ans, 55 ans 5) - Aligner le niveau des retraites garanti à 75% des 6 derniers mois au lieu de 50% des 25 meilleures années pour le privé. En plus les retraites des fonctionnaires sont indexèes sur les salaires, dans le privé c'est en dessous de l'inflation. Puis des avantages non nègligeables tels: de transport gratuit ,famille comprise, pour ceux de la SNCF,électricitè presque gratuit pour ceux l'EDF etc etc.. Ceci ne sont pas des remarques idiotes comme vous le dites c'est authentique. Votre révolte n'est pas justifièe c'est plutôt le privé qui doit être révolté de cet injustice; ce n'est pas de la jalousie c'est de l'équité que réclame le privé pour continuer à avoir une retraite pour tous notament à ceux qui ont travaillé toute leur vie.
a écrit le 04/05/2010 à 3:19 :
Pourquoi cette jalousie entre privé et fonctionnaire ????? que de remarques idiotes de la part de certains !!!!! ces gens là avait le choix de passer un concours dans la fonction publique ou rentrer dans le privé avec un simple CV ....
3 ou 4 enfants ne donne pas une retraite équivalente au salaire...mais tout simplement un bonus de 10 % à partir de 3. Travailler et élever 3 enfants doit être pris en compte comme dans le privé !!!! un agent d'administration de la fonction publique ayant cotisé 43 ans part avec 1 400 ? et beaucoup vivent seuls car célibataire ou divorcée...alors les jaloux faites les comptes après avoir payé le loyer , les impôts, EDF GAZ et autres reste t il grand chose !!!!!
a écrit le 27/04/2010 à 15:36 :
Remarque: dans la fonction publique d'Etat il y a aussi des petits fonctionnaires (beaucoup de femmes la carrière incomplète) qui ont des retraites de 800 euros.Elles sont très qualifiées, ont passé des concours, subie des mutations (pas eu de 13ème mois, pas de retraite complémentaire, pas eu de promotion rapide car dans l'administration c'est très long de progresser. Alors, si en plus on leur enlève les derniers 6 mois. C'est à ne plus rien comprendre....
a écrit le 26/04/2010 à 11:58 :
Et la retraite des militaires!
a écrit le 26/04/2010 à 8:03 :
Moi je suis d'accord avec le maintient des privilèges des fonctionnaires et des régimes spéciaux à conditions qu'ils les autofinancent entièrement et ne passent pas leur temps a racketter le privé pour payer leurs avantages. S'ils demandent des financements aux salariés du privé ou aux contribuables, tout le monde au même régime. Ouste !
a écrit le 24/04/2010 à 15:44 :
C'est bizarre, l'on ne parle pas beaucoup des retraites complémentaires dont sont privés les fonctionnaires. Et les ouvrier de l'Etat qui bénéficient eux aussi des derniers 6 mois, qui touchent des primes pour les nuisances, des avancements tous les ans, des primes ahurissantes IDV pour quitter l'administration quand les fonctionnaires n'ont droit qu'à la moitié. IL FAUT FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE LES HAUTS FONCTIONNAIRES ET LES PETITS QUI ONT DES RETAITES DE 1300 EUROS AVEC 41 ANNUITES. Quant on ne connaît pas les tenants et les aboutissants, on s'abstient de tout critique.............
a écrit le 23/04/2010 à 14:50 :
j ai réussi les concours et rien a craindre ceux qui sont au pouvoir sont comme moi fonctionnaires nos privilèges sont garantie
a écrit le 23/04/2010 à 12:48 :
les retraités ou futurs retraités doivent être unis ensemble...
il faut savoir que les salariés du privé n'ont pas forcément de bonnes années sur les 25 demandés pour le calcul de la retraite d'autant plus que depuis plus d e 10 ans le salaire a stagné et les prix ont augmentés...+ pour certains des années noires de la crise en 70.
ce n'est pas en rognant les retraites que l'économie va gagner quelque chose... le pouvoir d'achat des français en éternelle baisse va finir par plonger la France dans la récession... plus d'argent = plus de dépenses = plus de pouvoir d'achat = recettes....
a écrit le 23/04/2010 à 12:39 :
HRV dit qu'il ne faut pas opposer le public au privé. Ce serait évident s'il n'y avait pas des disparités aussi importantes que celles rappelées dans ce blog par la majorité des lecteurs. Ceux qui sont dans le fromage n'ont naturellement pas intérêt à ce qu'on les montre du doigt, et celà n'a rien à voir avec Sarko, Aubry ou d'autres, mais avec le portefeuille de ceux qui payent beaucoup et reçoivent peu en retour. Etant petit patron, ayant 68 ans et dans la bagarre journalière de la concurrence, je sais ce que sont le risque et le mérite, mais aussi l'inéquité en matière de retraite et c'est pour celà que je travaille encore (pour payer les retraités de 50 à 55 ans).
a écrit le 23/04/2010 à 12:35 :
Pourquoi personne ne parle de la retraite de nos élus (président, ministres, députés, sénateurs, conseillers etc....). La justice voudrait que sans activité, et bien, à chacun le même montant de retraite qui permette de vivre et non de survivre !
Je ne crois pas à une réforme juste.
a écrit le 23/04/2010 à 10:36 :
2 raisons.
cela montre que les fonctionnaires en moyenne ne gagnent pas autant que certains veulent le faire croire , et 2 les pensions de reversion coutent environ 2 fois moins, ce qui change la moyenne.
et à tous, 41 de cotisation actuelle pour partir à 60 ans cela veut dire commencer à 19 ans et travailler sans interruptions!
avec le chômage actuel des jeunes et des moins jeunes, qui pourra s'aréter à 60 ans ou même à 65 (qui correspond à un bac+5, 41 de cotise et emploi continu!)?
et avec le raisonnement actuel du gouvernement "travailler plus car on vit plus longtemps" quelle sont les femmes qui vont accepter de travailler 5 ans de plus, au prétexte, qu'elles ont 5 ans de plus d' espérance de vie?
a écrit le 23/04/2010 à 10:25 :
une chose a rajouter un collegue fonctionnaire vient de partir en retraite ayant eu 4 enfants ce n est pas 75 pour cent qu il va toucher mais salaire integral bonification de 20 % non imposable a vie et sa femme pareil encore une difference avec le prive
a écrit le 23/04/2010 à 10:23 :
d'accord pour que le calcul de la retraite du privé soit le même que pour le public mais il faut alors tenir compte des primes dans le salaire ; une idée pour aider à financer les retraites, pourquoi ne pas imposer les retraites chapeaux ?
a écrit le 23/04/2010 à 8:53 :
Je ne comprends pas les chiffres donnés. La retraite de 3 millions et quelques de fonctionnaires coûte 34 milliards par an, ce qui ferait 893 euros en moyenne mensuelle: çà me parait bien faible!
a écrit le 23/04/2010 à 8:07 :
La retraite ce n'est pas une question d'âge, IL FAUT QUE TOUT LE MONDE COTISENT 40 ANS après on verra
Combien sont en retraite après 15 années de travail et 3 enfants!!!
Où après 30 ou 35 années!!!!
Cela relancerait l'apprentissage !!!! au lieu d'aller à l'école jusque 30 ans!!!
a écrit le 23/04/2010 à 7:42 :
Je crois que les salariés du privé qui tirent à vue sur les fonctionnaires se trompent de cible et sont victime de la manipulation sarkoziste qui vise toujours à diviser les français plutôt qu'à les unir.
Face au défi du problème des retraites les salriés qu'ils soient du privé ou du public doivent d'abord être uni face aux représentants des employeurs quitte par la suite à applanir les différences. Tous les salriés doivente également être vigilants sur le lent travail de démolition du modèle social entrepris par ce gouvernement développement des contrats précaires promotion du statut d'autoentrepreneur pour mettre les salriés en compétion entre eux etc.. Il y a danger et les syndicats reste muet pourtant cela concerne tous les salariés. Précision travaillant dans une compagnie consulaire je cumule les handicaps du public salaire moins élevé (c'est vrai compensé par une relative sécurité de l'emploi) et les inconvénients du privé : bientôt 41 ans de cotisations pour la retraite pour l'instant
a écrit le 23/04/2010 à 6:52 :
Les syndicats de la fonction publique disent : "il ne faut pas opposer public et privé". Naturellement, entamer une discussion comparative sur les avantages des uns par rapport aux autres serait extrêment gênant pour eux. Mieux vaut esquiver la discussion. Régimes spéciaux, taux inférieur de cotisation retraite pour un montant moyen de retraite des fonctionnaires supérieur de 50% à celui du privé , sécurité absolue de l'emploi, actualisation des retraites des fonctionnaires supérieure à celles du privé qui se dégradent au fil des années, avantages collatéraux pour les emprunts bancaires, les location d'appartements, stress supérieur dans l'emploi privé soumis à un système de concurrence dont profitent largement les fonctionnaires, etc.. Ok pour intégrer les primes des fonctionnaires dans le calcul des retraites mais outre ce qui précède, il faut la calculer sur la moyenne des 25 dernières années et faire un abattement de 15 à 20% pour compenser l'avantage considérable de la sécurité de l'emploi, sinon supprimer cette sécurité d'emploi.
a écrit le 23/04/2010 à 5:58 :
Pourquoi tant de colere ? Nous devons tous faire des efforts pour garantir des niveaux de retraite correctes tout en ne faisant pas payer la facture aux generations a venir. Si le systeme reste tel qu'il est, la consequence sera une augmentation du deficit qu'il faudra combler par les impots ou la hausse des cotisations. Ceci aurait mecaniquement un effet sur la competitivite et sur l'emploi (n'en deplaise au PS qui conteste les chiffres et qui adore le statut quo). L'erreur majeure dans cette histoire a ete d'accorder la retraite pleine a 60ans. Individuellement c'est super mais du point de vue general c'est une catastrophe financiere incroyable.
Pour ma part j'ai une idee tres simple c'est la retraite progressive avec un arret d'activite a 65 ans. Pourquoi ne pas passer progressivement d'une activite a plein temps jusqu'a 60ans puis 80 % jusqu'a 61 ans etc... jusqu'a une arret d'activite a 65 ans ? Le tout avec maintien du salaire complet jusqu'a 65 ans. Parrallelement, ce systeme permettrait aux "anciens" de passer le relais sur la duree a leurs remplacants. Dans la plupart des metiers travailler un jour et demi par semaine a 64 ans est tout a fait realiste surtout si la fonction de ces seniors evolue progressivement vers la formation des jeunes.
a écrit le 23/04/2010 à 5:55 :
Pas touche aux régimes spéciaux nous le méritons bien car aprés 50 ans ou 55 ans de service c'est justifié.
a écrit le 23/04/2010 à 5:49 :
Il faut que les retraites de tous les fonctionnaires soient alignées à celui du privé. C'est une justice pour tous!
a écrit le 23/04/2010 à 5:44 :
Les fonctionnaires se plaignent de leur sort dans la fonction publique à les entendre il faut venir en aide, (en conservant leurs acquis bien sûr). La question qui se pose pourquoi logiquement restent-ils fonctionnaires? Il y a de plus en plus de français qui veulent entrer dans la fonction publique, c'est certainement beaucoup plus avantageux sinon je ne comprend très bien!
a écrit le 23/04/2010 à 4:24 :
Pourquoi la moitié des retraites versées vont au quart de la population?
a écrit le 22/04/2010 à 16:30 :
y a que des jaloux ici, si vous étiez fonctionnaires , que feriez -vous? et les politques avec leurs emplois cumulés, ils font quoi eux? moi je suis parti à 55 ans, c'est beau la vie!!!
a écrit le 22/04/2010 à 13:48 :
Enfin un espoir de justice! Espérons que ce ne sera pas une réforme bidon, comme celle des régimes spéciaux.
a écrit le 22/04/2010 à 13:17 :
Beaucoup de fonctionnaires bénéficient déjà de primes et ils voudraient que l?on intègre leurs primes pour le calcul de leur retraite ou avoir des 13è ou 14è mois. Ils oublient que dans la plupart des PME, il n?y a carrément pas de prime ni de 13è ou 14è mois, et que les heures supplémentaires n?y sont souvent pas payées aux salariés, une paye plus faible (sauf pour quelques cadres et dirigeants) et n?ont pas les avantages tels que facilités de prêt ou pour les locations, des fonctionnaires.
a écrit le 22/04/2010 à 13:09 :
@Dom : Si on veut vraiment aller jusqu'au bout, n'oublions pas de supprimer la protection de l'emploi aux fonctionnaires !!!!!
a écrit le 22/04/2010 à 12:57 :
D'accord avec vous. On en profite aussi pour supprimer la sécurité de l'emploi et on aligne le nombre de jours de congés pour les fonctionnaires. Le compte sera bon !
a écrit le 22/04/2010 à 12:25 :
40 de cotisation ,travail posté(dimanches,nuits,feries)
retraite totale:810 EUROS
qui dit mieux
a écrit le 22/04/2010 à 11:09 :
Les systèmes de rémunérations de la fonction publique et du privé sont aussi très différents et la retraite compense en partie des salaires plus faibles à qualification égale. Si on revoit le calcul des retraites, alors il faut aussi supprimer les plafonds de rémunération qui existent de fait dans certains ministères (concours inexistants ou avec un nombre de postes insignifiants) et aligner les salaires sur le privé. On doit aussi revoir les droits des femmes (particulièrement maltraitées dans la fonction publique ; 1 an par enfant et encore sous condition, salaires faibles,travail précaire, concours souvent formatés pour les hommes, sauf dans les fonctions subalternes -) et enfin nous permettre d'avoir les mêmes avantages (comités d'entreprises, tickets restau, plan d'épargnes entreprises etc, gestion réelle du personnel. Quand on voit ce que gagne un enseignant chercheur par rapport à son niveau de qualification,l'avantage qu'il retrouve à la retraite ne fait que compenser en partie le différentiel de rémunération qu'il n'a pas reçu tout au long de sa vie et le faire passer pour un nanti est un peu abusif (c'est un exemple). Arrêtons de comparez des situations incomparables. Si les fonctionnaires étaient riches cela se saurait (je ne parle pas des hauts fonctionnaires -ceux qui sont à l'origine des décisions). Qu'il faille revoir le système de retraites c'est un fait,qu'il y ait des sacrifices à faire aussi, mais ne confondons pas justice sociale et volonté de l'Etat de réduire les retraites qu'il n'a pas été capable de provisionner alors même qu'il a pris, en leur temps des décisions dont on savait d'avance qu'elles conduiraient à un déficit massif des caisses de retraites.
a écrit le 22/04/2010 à 10:44 :
Quelqu'un aurait proposé de faire payer une taxe aux retraités aisés d'aujourd'hui pour combler le déficit prévisible des retraites. J'ai une suggestion : pourquoi ne pas faire payer au plus grands et coûteux bénéficiaires de la retraite anticipée en allant voir à EDF, SNCF, RATP, armée, députés, sénateurs, etc..? Quelle pénibilité justifie-t-elle une retraite à 50 ou 55 ans chez les uns, ou une retraite de 1500 à 1800 ? par tranche de 5 ans de cotisation chez les élus. Ne pas oublier tout de même certaines retraites chapeau scandaleuses et indues au regard des risques personnels pris par quelques dirigeants du CAC 40.
On peut également envisager de faire des économies dans le train de vie de l?état et des collectivités. Mais il faudrait pour celà que certains Français trés protégés y contribuent en n?attendant pas toujours tout de l?état. Y sont-ils prêts ? Non !
a écrit le 22/04/2010 à 10:38 :
Il faudrait titrer " Les fonctionnaires d'abord " pour qu'ils se mettent au niveau des autres...
a écrit le 22/04/2010 à 10:36 :
II faut également compter dans le calcul de la retraite des fonctionnaires la promotion indue pour les 6 derniers mois ou la dernière année qui leur donne un avantage de 5 à 10% et la réactualisation des pensions qui est bien meilleure puisque liée à la rémunération globale de la fonction publique, alors que les retraités du privé voient leurs retraite fondre régulièrment. Il faut effectivement tout mettre sur la table !
a écrit le 22/04/2010 à 10:07 :
pouquoi regimes speciaux ....existe t il des francais speciaux.....
a écrit le 22/04/2010 à 8:10 :
alors si on veut l equité , on integre toutes nos primes dans le calcul des retraites , on nous verse un vrai treizieme mois voire 14 eme voir 15 eme
le droit au 1% patronnal, le travail de nuit payé comme nos collegue du privé.
le droit de travailler ailleurs en plus , plus d exclusivité
la , je crois que le gouvernement va oublier
l egalité public privé allons jusqu au bout
a écrit le 22/04/2010 à 6:38 :
EN plus de l'AGE de DEPART, C'EST CA QU'IL FAUT CHANGER: "Dans la fonction publique, le niveau maximal de retraite est de 75%, calculé sur les six derniers mois de salaires, hors primes qui peuvent représenter jusqu'à 20% de la rémunération. Dans le secteur privé, le montant de la retraite de base est de 50%, calculé sur les 25 meilleures années de salaires."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :