Le travail intérimaire poursuit sa hausse

 |   |  325  mots
(Crédits : Reuters)
L'emploi intérimaire a progressé de 5,3% au deuxième trimestre 2010, poursuivant sur sa lancée commencée il y a un an. C'est l'industrie qui enregistre la hausse la plus notable.

La tendance suivie par l'emploi intérimaire, régulièrement considérée comme annonciatrice de celle du marché de l'emploi en général, poursuit sa hausse au deuxième trimestre, après celle amorcée au premier

Les effectifs intérimaires ont ainsi progressé de 5,3% au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent, ce qui représente 27.600 postes supplémentaires. A la fin du deuxième trimestre, on comptait 550.000 intérimaires en France.

Depuis le troisième trimestre 2009, l'emploi intérimaire croît régulièrement de 5% à 6% par trimestre, selon la Dares (département d'études et de statistiques dépendant des ministères du Travail et de l'Economie). Cette dernière estime qu'en un an (entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010), 103.000 postes ont été créés, soit une progression de 23,1%.

Cependant, la Dares rappelle aussi que les quatre trimestres qui ont précédé cette période ont vu la disparition de près de 235.000 postes d'intérimaires.

Le Prisme, l'organisation patronale du secteur, soulignait en juin dernier que l'année 2009 avait été une "annus horribilis". Cela a été "terrible, puisque la baisse, déjà amorcée en 2008, a été de 28,7%", soit "une perte de quasiment 200.000 équivalents temps plein", déclarait Arnaud de la Tour, le président de l'organisation. "On a, hélas en cette année 2009, été une variable d'ajustement", avait-il expliqué.

Au deuxième trimestre 2010, c'est l'industrie qui a affiché la progression la plus notable (+7,3%, soit 16.300 postes), comme lors du précédent trimestre (+10,2%). Dans la construction, l'intérim se porte bien également (+5,3%, soit 5.800 postes). Dans le tertiaire, la hausse est plus modérée (3%, soit 5.600 postes).

Le volume de travail temporaire en équivalents-emplois à temps plein a davantage progressé que les effectifs intérimaires (respectivement +9,4 % et +5,3 %). Le nombre de contrats conclus (c'est-à-dire démarrés au cours du trimestre) a continué à progresser de 5,9%, après une hausse de 2,3% au premier trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :