Attentat de Karachi : refus d'une perquisition à la DGSE

Le Premier ministre a refusé au juge van Ruymbeke l'autorisation de perquisitionner les locaux de la DGSE à Paris dans un des volets de l'enquête sur l'attentat de Karachi.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Nouveau rebondissement dans l'enquête sur l'attentat de Karachi qui a fait onze morts français en 2002. Une perquisition dans les locaux de la DGSE, les services secrets français de renseignement extérieur, a été refusée par le Premier ministre François Fillon, a-t-on appris ce lundi de source proche du dossier.

Cette demande avait été présentée par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke, qui enquête sur une possible corruption lors de la présidentielle de 1995, un dossier qui pourrait être lié à l'attentat.

La réponse du Premier ministre, datée du 19 novembre, n'est pas motivée autrement que par l'avis négatif d'une commission consultative ad hoc. Ces nouvelles règles limitant l'accès des juges à des lieux classifiés viennent d'être instaurées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.