Préretraites à 58 ans : Renault ne sera pas aidé par l'Etat

Xavier Bertrand a assuré ce lundi sur France Inter que l'Etat n'apporterait aucune aide financière au plan de départs volontaires des salariés de plus de 58 ans mis en place par Renault.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

L'Etat ne mettre pas un euro dans le plan de départ anticipé de Renault. Le ministre du Travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, l'a affirmé très clairement ce lundi sur France Inter confirmant les propos tenus par Raymond Soubie dans un entretien aux Echos.

"Cette annonce est assez inopportune, alors que nous sommes en train de démontrer que l'emploi des seniors peut se développer même en France. Mais je ne crois pas que cela soit un pied de nez de l'entreprise au gouvernement", observe dans cette interview, l'ancien conseiller social de l'Elysée.

Pour Raymond Soubie, "l'Etat ne doit pas mettre un centime dans cette histoire. Les entreprises peuvent faire des préretraites, mais elles sont beaucoup plus taxées qu'avant".
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 07/12/2010 à 1:23
Signaler
C'est bien le MEDEF qui les représente, celui qui a mis la retraite a 62 ans? La prochaine fois, Renault se syndiquera à la cgt et il aura la retraite à 58 ans. ;-)

à écrit le 06/12/2010 à 22:44
Signaler
Tiens, Renault est un régime spécial avec l'Etat comme actionnaire ?

à écrit le 06/12/2010 à 17:09
Signaler
ce plan Renault va dégrader les résultats de l'entreprise donc de son benefice ,donc du rendement des actions que l'état possède ; Donc l'Etat paiera bien sa part dans cette opération

le 05/01/2011 à 9:23
Signaler
Sauf si, comme c'est probable, Renault trouve intérêt à remplacer des "vieux" par des jeunes deux fois moins bien payés, tout aussi performants si ce n'est plus et formables sur des projets à long terme. Oui, l'employabilité des seniors pose problèm...

à écrit le 06/12/2010 à 15:57
Signaler
Après les aides gouvernementales (fin de la prime à la casse : voir les pub...) pour soutenir l'emploi, il est temps de dégraisser pour regarnir la trésorerie. Sans puvoir l'état n'a rien à faire dans le capital, Renault n'est pas une pièce maîtress...

à écrit le 06/12/2010 à 15:44
Signaler
JH.J?

à écrit le 06/12/2010 à 12:37
Signaler
Fille de la collaboration , fille du communisme le plus fasciste et aujourd' hui crachant dans la soupe des aides de l' état c'est à dire du contribuable . Renault c'est l'éternel à côté de la plaque , le mendiant arrogant . Qu'il se démerde seul !

à écrit le 06/12/2010 à 12:05
Signaler
RENAULT pour une fois renoue avec son histoire d'entreprise sociale en allant plus loin que les lois sur la retraite et la pénibilité voté par l'état. Bravo Renault !!

à écrit le 06/12/2010 à 10:22
Signaler
L'Etat est actionnaire de Renault à hauteur de 15% et sera donc très pénalisé par la très mauvaise gestion des ressources humaines de l'entreprise dirigée par Carlos Ghosn qui doit être démissionné pour de tels manquements !

à écrit le 06/12/2010 à 10:08
Signaler
Tout le monde sait que Renault est sous perfusion permanente de l'Etat, une aide s'arrête, une autre compense.... Ne restera t'il en France que des entreprises aidées par les fonds publics ??? voilà à quoi servent les taxes et autres impots qui tuent...

le 06/12/2010 à 12:45
Signaler
preuve qu il existe des regimes speciaux et RIEN POUR LES SALARIES DES PME

à écrit le 06/12/2010 à 9:34
Signaler
Mr BERTRAND nous prend pour des pigeons,car l'état est actionnaire de RENAULT,donc paiera bien les pré-retraites,même en faisant un jeu d'écriture....

le 06/12/2010 à 16:24
Signaler
Un actionnaire n'est pas là pour payer les retraites ,sauf si problème de trésorerie

le 07/12/2010 à 7:38
Signaler
Ce n'est sans doute pas le cas !!!!!!

le 03/01/2011 à 10:08
Signaler
Que deviendront les PME si RENAULT délocalise toute sa production

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.