L'emploi continue à se redresser en France

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Au troisième trimestre 2010, Pôle emploi et l'Insee ont observé une hausse de 0,1% de l'emploi salarié. Selon l'Acoss, qui prend en compte les très petites entreprises, la hausse atteint même 0,3%.

La situation s'améliore sur le front de l'emploi. Au troisième trimestre 2010, l'emploi salarié a enregistré une hausse de 0,1%, ce qui représente 19.200 créations nettes d'emploi, selon les chiffres publiés ce jeudi par l'Insee, et 20.200 créations selon Pôle emploi, qui ne prend en compte que les entreprises affiliées à l'assurance-chômage.

Après +0,1% au 4ème trimestre 2009, +0,2% au 1er trimestre 2010 et +0,2% au 2ème trimestre 2010, cette augmentation au troisième trimestre 2010 conduit à une évolution annuelle des effectifs salariés en hausse de 0,6%, soit 92.200 emplois créés de fin septembre 2009 à fin septembre 2010.

L'industrie enregistre un nouveau recul de ses effectifs (de 0,5%, soit 14.400 postes de travail perdus) confirmant ainsi le net ralentissement par rapport au rythme des trimestres précédents. Ce recul conduit à un bilan annuel en baisse de 2,6 %, soit 81.500 postes de salariés en moins. Dans le secteur de la construction, l'emploi affiche une quasi-stabilité au troisième trimestre avec une diminution de 500 postes de travail. Sur un an, la contraction de l'emploi dans la construction continue de s'atténuer (-0,7 %, soit 10.900 postes de travail en moins).

L'intérim progresse de 3,8% au troisième trimestre

Dans le tertiaire, l'emploi enregistre au troisième trimestre une hausse de 0,3% (+35.100 emploi). Sur un an, les effectifs augmentent de 1,6% (+184.500 emplois). L'intérim a progressé de 3,8% (+24.900 postes) et s'inscrit en hausse sur un an (+127.800 postes, +23,3%). Si les missions étaient réaffectées dans les secteurs où elles s'exercent, "l'industrie ne serait plus en baisse (+0,1% sur un an), ni la construction (+0,2%). Quant au tertiaire, la hausse annuelle de son emploi serait atténuée (+0,8%),, indique Bernard Ernst, directeur des statistiques de Pôle emploi.

De son côté, l'Acoss, organisme qui fédère les Urssaf, confirme que la reprise de l'activité entamée début 2010 se poursuit au troisième trimestre sur un rythme comparable à celui du deuxième trimestre : +0,3%, soit une augmentation de 53.000 postes ce trimestre, après 61.00 emplois au trimestre précédent. Après deux ans de baisse historique, l'évolution annuelle de l'emploi est à nouveau positive (de 0,7%), selon l'Acoss qui comptabilise les emplois créés par les très petites entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2011 à 12:43 :
avec tous les moyens mis en oeuvre par les Pouvoirs publics et les dépenses afférentes, le résultat ne peut être qualifié de positif mais plus objectivement de consternant .à ce rythme, il faudra 30 ans pour faire progresser l'emploi de 10% .
quel politique osera valider un tel plan de progrès ?
a écrit le 11/12/2010 à 9:55 :
Mais enfin, ayez un peu plus d'ambition pour notre pays.

Qu'est-ce que 0,3% de variation : rien, moins que rien !

Pire, l'emploi industriel recule pour une nième fois. Or cela est grave, puisque non seulement ce nouveau recul engendre des pertes d'emplois chez les sous-traitants et les activités annexes, souvent des PME mais nous conduit vers une certaine pauvreté et surtout en situation de dépendance vis à vis de certaines puissances émergentes. Dans de telles conditions, où seront nos marges de manoeuvres à l'avenir?

Par ailleurs, vous évoquez une augmentation de l'emploi intérim mais nous n'analysez pas la qualité de cet emploi.

Quel type de contrats est-il proposé? Sont-ce des contrats courts, voire très courts ou bien des contrats susceptibles de déboucher sur vers des emplois durables?

En outre, vous passez sous silence également les tendances lourdes de notre marché de l'emploi. A savoir que les jeunes comme les séniors restent dans une situation de chômage important sans compter le chômage de longue durée, voire même de très longue durée qui lui continue d'augmenter inexorablement.

Dans de telles conditions, comment peut-on espérer une croissance significative : plus de 2 à 3% et ce d'autant que des mesures de rigueur s'annoncent et que des pans entiers de dépenses contraintes des ménages sont sur une pente de hausse à venir comme l'énergie par exemple sans compter le coût des loyers....etc.
a écrit le 09/12/2010 à 16:00 :
La reprise commence toujours par l'intérim : les entreprises ont besoin d'augmenter leurs ressources humaines mais n'osent pas encore s'engager ds le dur, donc elles prennent des intérimaires. Si la reprise se confirme, ces intérimaires passeront en CDD puis en CDI et parallèlement les CDD et CDI nouveaux commenceront à augmenter.
Mais on n'en est pas encore là, voyons si la reprise se confirme ; c'est encore un peu tôt mais mieux vaut avoir des signes positifs ... on va quand même pas faire les difficiles, même les gens de gauche devraient se réjouir qu'il y ait de la reprise, c'est tout ça de chômeurs en moins et donc de misère et de drames en moins !
a écrit le 09/12/2010 à 14:12 :
Bon, si Pôle Emploi et l'INSEE vous le disent, c'est que cela (ne) doit (pas) être vrai :-)
a écrit le 09/12/2010 à 12:15 :
L'intérim n'a jamais prouvé une reprise économique. C'est uniquement que lorsque les employeurs ne sont pas sûrs de pouvoir licencier quand il le faudra que ceux ci se servent des emplois intérimaires. C'est un recours contre les ennuis de licenciement mais pas un rreprise économiques. Pour le moment les employeurs refont leurs stocks.
Réponse de le 09/12/2010 à 12:31 :
Erreure l'emploi interim est toujours un signe de reprise économique ,vous n'avez jamais dirigé d'entreprise.
Réponse de le 09/12/2010 à 14:27 :
Non mais laissez tomber. Beaucoup de gens s'opposent à l'intérim par pur dogmatisme. Ils considèrent encore le CDI comme une protection... comme si un patron ne pouvait pas rompre un CDI... ou peut-être voudrait t-ils que le statut de fonctionnaire soit généralisé... comme à la belle époque en URSS. Sympa !
a écrit le 09/12/2010 à 10:31 :
Où en est le métier de tonnelier?
a écrit le 09/12/2010 à 10:00 :
La photo est révélatrice du type d'emploi qui est en hausse en France : la production d'alcool, la vente d'alcool, la consommation d'alcool, les débits de boisson et de tabac.
Réponse de le 09/12/2010 à 12:09 :
Cela vous gêne qu'on fabrique du vin en France???
Réponse de le 09/12/2010 à 12:34 :
A entendre eiffel ,l'alcolo tue mais aussi la voiture , l'avion ,le train,le vélo ,et tout le reste ,restez chez vous et couvrez vous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :